affiche FA grève générale

Affiche de la FA 2010 : Grève générale expropriatrice et autogestionnaire

Ephéméride Anarchiste

16 octobre

Emidio Santana

Emidio Santana

Le 16 octobre 1988, mort d'Emidio SANTANA.
Militant anarcho-syndicaliste portugais.
Né le 4 juillet 1906 à Lisbonne, il commence à travailler à 14 ans, milite au sein des "Jeunesses Syndicalistes" puis adhère au syndicat de la métallurgie affilié à la C.G.T portugaise. Dès le coup d'Etat fasciste de 1926, il prend part au mouvement de résistance contre la dictature, et parvient à maintenir une activité syndicale clandestine. Il publie à partir de décembre 1931 le journal "Solidariedade - Mineira e Metalurgica". Mais il subit à deux reprises, en 1926 puis en 1933, des peines d'emprisonnement. En 1936, il représente la C.G.T portugaise au congrès de la C.N.T à Saragosse.
Le 4 juillet 1937, il participe à un attentat contre le dictateur Salazar. Recherché par la police politique, il se réfugie en Angleterre, mais la police anglaise l'arrête et le livre à la dictature portugaise. Celle-ci le condamne à 16 ans de prison. A sa libération, il reprend son militantisme antifasciste et libertaire. A la chute de la dictature, en 1974, il réorganise le mouvement anarchiste et publie le journal anarcho-syndicaliste "A Batalha". Il est l'auteur de "História de um atentado"(1975), et de "Memórias de un militante anarco-sindicalista"(1985).

 

 

Le 16 octobre 1854, naissance d'Oscar WILDE

 

Le 16 octobre 1854, naissance de Jean GRAVE.

 

fil chouette

 

journal "La idea Libre"

En-tête du premier numéro

Le 16 octobre 1896, à Montevideo (Uruguay), sortie du premier numéro de "La Idea Libre" (L'Idée Libre), Périodique ouvrier, Organe de la corporation des peintres et des travailleurs du tabac.
Le journal paraît quant il peut et fait appel à la souscription volontaire, seul un second numéro est connu, daté du 1er novembre 1896, il contient une traduction d'un texte d'Augustin Hamon sur la Patrie.
Epigraphes : "Emancipation de l'esclave du salariat - Paix, solidarité en égalité des droits"

 

 

 fil yeux

 

 

Du 8 au 16 octobre 1906, congrès de la C.G.T. Charte d'Amiens : influencée par les anarchistes,une majorité massive se prononce pour l'indépendance totale des syndicats à l'égard du patronat, des partis politiques de l'Etat. Rédigé par Emile POUGET, le texte est approuvé par 830 voix contre 48."La C.G.T regroupe, en dehors de toute école politique, tous les travailleurs conscients de la lutte à mener pour la disparition du salariat et du patronat".

 

 

fil chouette

 

journal "L'Agitatore"

En-tête du numéro spécial du 16 octobre 1910

Le 16 octobre 1910, à Bologne (Italie), sortie d'un numéro spécial de l'hebdomadaire d'Action révolutionnaire "L'Agitatore" (l'Agitateur) consacré à Francisco Ferrer pour le premier anniversaire de son exécution à Montjuich (Barcelone). Ce périodique sort depuis le 1er mai 1910 ; à partir du 19 mars 1911, le sous-titre devient "Périodique anarchiste d'Action révolutionnaire" et change encore le 21 janvier 1912 pour "Périodique hebdomadaire anarchiste". Malgré une interruption entre le 21 mai 1911 et le 5 novembre 1911, il sortira jusqu'au 13 juillet 1913. De nombreux gérants se succéderont, le premier étant Alberto Malvervisi.
Epigraphe de Proudhon : "L'idea della Rivoluzione degli operai è nei motto : "Non più Autorità, nè della Chiesa, nè dello Stato, nè del Capitale". (L'idée de révolution dans l'esprit des travailleurs est qu'il ne faut plus d'autorité, ni de l'Eglise, ni de l'Etat, ni du Capital).

 

 

fil zig



Le 16 octobre 1936, Espagne. A Perdiguera (Aragon), le Groupe International de la Colonne Durruti, composé de 250 personnes, soutient de très durs combats contre les troupes coloniales maures (franquistes).
Plusieurs dizaines de volontaires étrangers dont des militants français sont tués : Louis BERTHOMIEU qui se fait sauter à la dynamite plutôt que de tomber aux mains des fascistes. Ancien capitaine de l'armée française, vivant à Barcelone, il était avec Charles RIDEL (Louis Mercier Vega), et François-Charles CARPENTIER, le fondateur du Groupe international.
Au moins trois femmes qui s'occupaient de l'infirmerie et de la cantine trouveront la mort :
- Georgette Kokoczinscki (dite "Mimosa")
- Augusta Marx (miliante socialiste Allemande)
- Madeleine Gierth
(militante allemande)
Mort également : GIRAL (ou GIRALT) anarcho-syndicaliste de la C.G.T- S.R, déjà blessé lors de la prise de Sietamo ; BIUDEAUX, etc.

 

fil chouette

 

revue "Défense de l'Homme" n°4

Couverture du numéro 4 de janvier 1949
illustrée par le peintre Kees Van Dongen

En octobre 1948, à Paris, sortie du premier numéro de la revue "Défense de l'Homme". Publication mensuelle de Louis Lecoin. Les couvertures des douze premiers numéros seront illustrées. Le graphisme changera ensuite avec le titre sur un fond de couleur, rouge ou verte. Cette publication de qualité comptera de nombreux collaborateurs, Louis Dorlet en assurera la direction à partir de juillet 1955, et la publiera dans les Alpes-Maritimes. La revue publiera des suppléments à partir de 1961. A noter que de septembre 1956 à février 1962, "L'Unique", publication d'E. Armand, paraîtra sous forme de supplément englobé dans "Défense de l'Homme". Les thèmes principaux de la revue sont l'individualisme, l'antimilitarisme et l'objection de conscience, chère à Louis Lecoin. Elle cessera sa publication en juin 1976, après 314 numéros.

 

fil chouette

 

journal AIT

En-tête du numéro de juillet 1959

En octobre 1956, sortie à Paris du premier numéro (nouvelle série) du mensuel "A.I.T". "Organo de la Asociacion International de los Trabajadores". Il succède au " Bulletin de l'A.I.T" (1953-1956). Il est d'abord trilingue (espagnol-français-italien), puis ensuite seulement bilingue (français-espagnol). A partir de 1959, il est imprimé à Toulouse. Il suspendra sa publication en 1965, puis reparaîtra à Limoges de 1970 à 1978.

 

 

fil yeux

 



"Pour la liberté Angelo Sbardellotto 1907-Mel 1932-Rome
Fusillé par le régime fasciste. (signé) Les anarchistes"
Stèle réalisée par Christiano Olivotto

Le 16 octobre 2005, inauguration à Mel (Belluno) Italie, d'une stèle en souvenir de l'anarchiste Angelo Sbardellotto fusillé par les fascistes le 17 juin 1932 à Rome.