calendrier de sia 1948

Couverture du premier calendrier de S.I.A (1948)
illustré par Call

 

Ephéméride Anarchiste

8 novembre

 

Le 8 novembre 1909, naissance de Gérard LERETOUR, à Houlme (dép. de la Seine-Maritime).
Militant anarchiste, et propagandiste pacifiste de l'objection de conscience.
Il naît dans une famille ouvrière. Pour fuir la conscription, il s'installe en Belgique. En 1929, il est jugé par contumace, par un tribunal militaire, pour son insoumission. Il se constitue prisonnier le 5 janvier 1933, il est alors incarcéré à Paris, où il commence une grève de la faim.
Libéré, il crée en juillet 1933, avec l'anarchiste Eugène LAGOMASSINI dit LAGOT (qui mourra en exil au Panama en 1945), la "Ligue des objecteurs de conscience" qui deviendra la section française de l'Internationale des résistants à la guerre. Mais il est arrêté pour avoir détruit avec un compagnon la statue de Paul Déroulède (fondateur de la Ligue des patriotes) dans un square de Paris. Condamné à 18 mois de prison, il fait une nouvelle grève de la faim pour obtenir le statut de prisonnier politique.
La Ligue des objecteurs est dissoute officiellement après cette affaire; il la reconstitue en 1936 et publie à partir du 25 novembre le journal "Rectitude" organe des pacifistes d'action et de la Ligue des objecteurs (le journal disparaîtra en mars 1937, après 13 numéros). En 1936, lorsqu'éclate la Révolution en Espagne, il participe au "Comité pour l'Espagne libre" créé par Louis Lecoin en soutien au peuple espagnol. En 1937, il fait encore de la prison pour des propos tenus lors d'une conférence au Mans. En octobre, il publie un numéro du journal "L'Insurgé, le vrai" (pour lutter contre l'usurpation du nom). En 1939, fuyant la mobilisation, il s'exile au Chili où il se fixera et continuera à correspondre avec Louis Lecoin jusque dans les années soixante.

 

Marie-Christine Mikhailo

Marie-Christine Mikhaïlo

Le 8 novembre 2004, mort de Marie-Christine MIKHAÏLO (née SÔEDERHJELM) à Lausanne.
Figure attachante de l'anarchisme suisse et international; responsable du "Centre International de Recherche de l'Anarchisme" de Lausanne.
Issue de la haute bourgeoisie finlandaise, elle naît le 11 octobre 1916 à Helsingfors dans le Grand-Duché russe (qui deviendra un an plus tard la Finlande), elle passe son adolescence en Suisse dans la maison de Beaumont à Lausanne. Elle rentre en Finlande pour épouser un jeune diplomate dont elle aura cinq enfants. En 1948, divorcée, elle revient à Lausanne où elle tient, jusque dans les années 70, une pension pour étudiants. En 1954, elle découvre l'anarchisme après sa rencontre avec Pietro Ferrua, alors objecteur italien réfugié en Suisse. En 1957, celui-ci fonde, à Genève, le "Centre International de Recherche sur l'Anarchisme" (CIRA). Lorsqu'il est expulsé de Suisse, en janvier 1963, c'est Marie-Christine, aidée de sa fille Marianne Enckell, qui prend la direction du CIRA dont elle assurera la continuité et le developpement. Entre temps, elle se remariera avec le réfugié libertaire bulgare et professeur de mathématiques Stoyadin Mikhaïlov. En mars 1990, le CIRA quittera Genève pour s'installer dans sa maison de Beaumont à Lausanne. Dotée d'une grande culture et s'exprimant en de nombreuses langues, elle avait également trouvé le temps de militer à "Amnesty International" organisation dans laquelle elle voyait un moyen supplémentaire de dénoncer tous les pouvoirs et les abus qui sont leurs corollaires.
"Si je n'avais pas rencontré, il y a trente ans la pensée anarchiste, je n'aurais jamais osé briser les lois du conformisme bourgeois qui m'emprisonnaient."
in article: "Ouf! à septante ans, le pire est passé!"

"L'Ephéméride Anarchiste" incite les chercheurs et simples militants à apporter leur adhésion au CIRA et à sa bibliothèque de prêt dont vous trouverez l'adresse dans la liste des liens.

 

 

 

Le 8 novembre 1856, mort d'Etienne CABET


fil bombe

 

marmite explosive rue des Bons Enfants ° intérieur du commissariat

Photo de la marmite à renversement (reconstituée) et vue du commissariat après d'explosion

(archives de la préfecture de police)

Le 8 novembre 1892, à Paris, Emile HENRY dépose une bombe à renversement destinée à faire sauter les bureaux de la compagnie des mines de Carmaux, mais la bombe, découverte, est transportée par un agent au commissariat de Police, rue des Bons-Enfants, où elle explose en tuant cinq policiers.

Extrait de "La java des Bons-Enfants" (paroles de Raymond Callemin):

"Dans la rue des Bons-Enfants,
On vend tout au plus offrant,
Y avait un commissariat
Et maintenant il n'est plus là.
Une explosion fantastique
N'en a pas laissé une brique
On crut que c'était Fantomas
Mais c'était la lutte des classes."

"Fait ce que tu crois être le mieux et fais le avec amour. E.H"

fil chouette

 

revue le néo-naturien

Couverture du numéro 4 d'avril 1922

En novembre-décembre 1921, sortie à Chatillon-sur-Thouet (dép. des Deux-Sèvres) France, du premier numéro (non daté) du "Néo-Naturien". Revue (bimestrielle) des Idées Philosophiques et Naturiennes publiée par Henry LE FEVRE, elle va faire oeuvre de propagande régénératrice et libératrice en particulier par le biais du végétalisme (élevé au rang de doctrine), et se fera l'écho des tentatives des milieux-libres notamment ceux de Bascon et de "Terre Libérée" à Luynes. La revue s'arrêtera en novembre 1925. Toutefois un dernier numéro édité par Louis Rimbault sortira encore en août-octobre 1927.

 

fil zig 

 

Au mois de novembre 1926, en Italie, le dictateur Mussolini décrète les lois d'exceptions. Le tribunal spécial de défense de l'Etat est institué, de nombreux anarchistes seront arrêtés et déportés.

 

 fil bombe

 

Le 8 novembre 1949, à Gênes (Italie), un groupe d'anarchistes attaque à la grenade le consulat espagnol. On arrête Eugenio de LUCCHI, Gaetano BUSICO et Gaspare MANCUSO.