anarchist bookfair du 26 mars 2005

Affiche de "l'Anarchist Bookfair" (Salon du livre anarchiste) de San Francisco
Le samedi 26 mars 2005
"A is for Anarchism! B is for Books"
(A pour Anarchisme et B pour Bouquins)

Ephéméride Anarchiste

26 mars
 

raymond callemin

Raymond Callemin

Le 26 mars 1890, naissance de Raymond CALLEMIN dit Raymond la science, à Bruxelles.
Anarchiste individualiste et illégaliste, membre de la bande à Bonnot.
Fils d'un cordonnier socialiste, il devient ouvrier typographe, milite un temps très bref aux Jeunesses socialistes avant de rallier, à 16 ans, les anarchistes individualistes puis la communauté d'Emile Chapelier à Stockel-Bois et collabore au journal "Le Révolté" belge. En 1910, insoumis au service militaire, il se réfugie en France où il va retrouver ses amis de jeunesse belge : Jean De Boë, Edouard Carouy et Victor Kibatchiche qui vivent en communauté avec d'autres anarchistes individualistes à Romainville (banlieue de Paris) et éditent le journal "l'anarchie" pour lequel il se charge de la gestion, mais aussi de la typographie avec Valet.
Scientiste et végétarien, Raymond est avide de connaissances et de lectures, il est rapidement surnommé "Raymond la science", par les membres de la bande qui commettent pour vivre diverses actions illégalistes. Mais après l'arrivée du chauffeur-mécanicien Jules Bonnot, les coups de mains vont passer à une vitesse supérieure et Raymond va prendre part au premier braquage en automobile, le 21 décembre 1911, à la Société Générale de la rue Ordener, à Paris, où un garçon de recette sera grièvement blessé. Lors des derniers braquages à Montgeron puis Chantilly, le 25 mars 1912, ils laissent plusieurs morts dans leur sillage. La presse se déchaîne contre les "bandits en auto", et la police les traque.
Callemin qui est hébergé chez un camelot anarchiste insoumis du nom de Pierre Jourdan et sa compagne anarchiste néo-malthusienne Louise Hutteaux, rue de la tour d'Auvergne, à Paris, est finalement arrêté au matin du 7 avril 1912.
"Vous faites une bonne affaire! Ma tête vaut cent mille francs, chacune des vôtres sept centimes et demi. Oui, c'est le prix exact d'une balle de browning!" déclare-t-il aux policiers qui l'arrêtent.
Accusé de tous les délits liés aux actions de la bande, il est jugé par la cour d'assises de la Seine et est condamné le 27 février 1913 à la peine capitale, en compagnie d'André Soudy, d'Elie Monier et d'Eugène Dieudonné. "Je mourrai quand il me plaira!"
Il sera guillotiné le 21 avril 1913, après avoir tenté de disculper Dieudonné.

 

 

Le 26 mars 1923, à Yambol (haut-lieu de l'anarchisme bulgare), lors du meeting anarchiste organisé pour protester contre les décisions du gouvernement de désarmer le peuple, l'armée tire sur la foule, blessant l'orateur Atanas STOITCHEV et provoquant un massacre parmi les assistants. Une trentaine de compagnons trouveront la mort à cette occasion, ou bien fusillés dans la caserne de Yambol le lendemain. Parmi eux se trouvait :

Todor Darzev

Todor Darzev

Todor DARZEV, né en 1880, grande figure du mouvement révolutionnaire, orateur et propagandiste anarchiste, jouissant d'un grand prestige au sein de la classe ouvrière.

Pani BOTCHKOV, ouvrier cordonnier, secrétaire du groupe anarchiste local.

Dimitar VASSILEV, né en 1897, militant clandestin, insoumis au service militaire.

Cyrille KEHAIOV, Spiro OBRETENOV, Pétar KASSAPINA, Rousko NANINE, Pétar GLAVTCHEV, etc.

Le coup d'état militaire eut lieu le 9 juin 1923, les militants qui avaient réussi à s'enfuir poursuivirent le combat dans la clandestinité.

Voir aussi Dragnev

B. Traven

B. Traven au Mexique

Le 26 mars 1969, mort de B.TRAVEN à Mexico, connu également sous le nom de Ret MARUT et Hal CROVES (entre autres).
Propagandiste et révolutionnaire anarchiste allemand, puis écrivain libertaire à succès.
La date de sa naissance reste incertaine (le 23 février 1882 en Posnanie Prussienne, le 25 février 1882 à San Francisco ou bien encore le 5 mars 1890, à Chicago). Il passera sa vie à brouiller les pistes, changeant d'identité, de pays, de métier, etc. Ce n'est qu'après sa mort que l'on saura, avec certitude, que B. Traven était bien Ret Marut, militant anarchiste, créateur du journal anarchiste " Der Ziegelbrenner" entre 1917 et 1921, à Munich.
Lorsque la République des Conseils de Bavière est proclamée, le 7 avril 1919, Ret Marut travaille avec Landauer et Eric Mühsam. Puis échappe à la répression qui suivra le retour à l'ordre bourgeois. Le nom de Ret Marut disparaît alors.
Il a trouvé refuge au Mexique, où il commence une carrière d'écrivain mondialement connu sous le pseudonyme de B. Traven. C'est en 1926 que sort son premier roman "Le vaisseau des morts". La plupart de ses livres, sous couvert de récits d'aventures, mettent en scène des indiens du Mexique, que la faim et l'exploitation poussent à la révolte.
Outre "Le trésor de la Sierra Madre", on peut citer "La révolte des pendus", "La charrette", "Rosa Blanca".
Des extraits de "Der Ziegelbrenner" ont été publiés en français sous le titre de "Dans l'état le plus libre du monde" (Ed. de l'insomniaque,1994).

 

 

Le 26 mars 1872, naissance de E. ARMAND

 

Le 26 mars 1879, naissance de Georges COCHON

 

Le 26 mars 1885, naissance de Louis MONTGON

 

Le 26 mars 1889, naissance de Jacques DOUBINSKY

 

Le 26 mars 1892, mort de Walt WHITMAN

 

Le 26 mars 1903, naissance d'Albert GUIGUI-THERAL

 

Le 26 mars 1923, naissance de Pier Carlo MASINI

 

Le 26 mars 2005, mort d'Antonio TELLEZ SOLA

 

 

Le 26 mars 1871, Paris, élection des membres de la Commune.

 

 

 fil yeux

 

 

Le 26 mars 1871, mouvement insurrectionnels à Saint Etienne, la Commune est proclamée au Creusot.

 

 

fil chouette

 

la question sociale ardennes

Couverture de ce premier numéro

En mars 1993, sortie à Bogny-sur-Meuse (Ardennes) du premier numéro des brochures de "La Question Sociale" réalisée par un compagnon anarchiste individualiste ardennais, cette brochure reprend la graphie (de Steinlen) des publications de la Colonie d'Aiglemont de 1906. Outre l'histoire sociale locale elle traitera de sujets cher aux individualistes comme l'amour libre, mais abordera également des sujet plus contemporains comme l'écologie ou la lutte antinucléaire.
Une quinzaine de numéros sont parus à ce jour (début 2009).