couverture de l'édition originale de Pantagruel

Page de titre de la première l'édition de 1532, du livre de François Rabelais (alias Alcofribas Nasier):
"Pantagruel"
"Les horribles et épouvantables faits et prouesses du trs renommé Pantagruel
Roi des Dipsodes, fils du Grand Géant Gargantua."

Ephéméride Anarchiste

9 avril

 

francois rabelais

François Rabelais

Le 9 avril 1553, mort de François RABELAIS, à Paris. Né vers 1494 à Chinon.
Moine, médecin, écrivain, il fut tout cela à la fois.
Revendiqué comme un précurseur de l'anarchisme après sa description d'une abbaye imaginaire (Thélème), fonctionnant sur des principes libertaires. En 1520, moine à Fontenay le Comte, il se passionne pour l'étude du grec, puis voyage et se fixe à l'Université de Montpellier où il fait des études de médecine. En 1532, il publie "Les horribles et épouvantables faits et prouesses du très renommé Pantagruel". En 1534, il accompagne l'évêque Jean du Bellay (son protecteur) à Rome. A son retour, est édité "La vie inestimable du grand Gargantua, père de Pantagruel". Nommé docteur à Montpellier en 1537, "Le tiers livre" paraît, mais la Sorbonne condamne l'ensemble de son l'oeuvre. Il voyage alors à nouveau en Italie, et c'est à Lyon qu'il publie le "Quart livre" (1548). Son "Cinquième Livre" ne sortira qu'après sa mort, en 1564.

"Toute leur vie était régie non par des lois, des statuts ou des règles, mais selon leur volonté et leur libre arbitre. Sortaient du lit quand bon leur semblaient, buvaient, mangeaient, travaillaient, dormaient quand le désir leur en venait. Nul ne les éveillait, nul ne les obligeait à boire ni à manger, ni à faire quoi que ce soit. Ainsi en avait décidé Gargantua. Et leur règlement se limitait à cette clause : FAIS CE QUE TU VOUDRAS.
(comment était réglé le mode de vie des Thélémites)

 

 

louis rimbault

Louis Rimbault

Le 9 avril 1877, naissance de Louis RIMBAULT à Tours.
Militant libertaire et propagandiste du végétalisme.
Il est né dans une famille nombreuse et pauvre, et exerce divers petits métiers avant de se fixer à Livry-Gargan en Seine et Oise, où il monte une quincaillerie, puis travaille comme serrurier. Vers 1903 il est élu conseiller municipal sur une liste radicale-socialiste mais il évolue ensuite vers l'anarchisme individualiste. Végérarien convaincu, attiré par les "Milieux libres", il participe à la Colonie communiste libertaire de Bascon (Aisne) vers 1910-1912, puis se fixe à Pavillons-Sous-Bois où il y recré une petite communauté que fréquente Octave Garnier. Rimbault fréquente lui-même le milieu illégaliste de Romainville autour du journal "l'anarchie" et va se retrouver mêlé aux l'affaires de la bande à Bonnot. Après le braquage de la rue Ordener, la police perquisitionne les anarchistes connus. Il préfère prendre la fuite, mais il sera arrêté en janvier 1912 et emprisonné pour complicité, car la police le sait proche de Carouy et de Dettweiler, et elle à retrouvé à son domicile des timbres volés à la Poste de Romainville. Il simule alors la folie et arrive à se faire interner, il ne commparaît donc pas au procès de la bande, où il y est finalement acquitté. Libéré après deux ans de préventive et d'internement. Il est réformé en 1913, mais il sera néanmoins mobilisé en 1915 comme mécanicien à Paris. En 1919, il milite dans les "Conseils d'Ouvriers Syndiqués", embryon de soviets fédérés qui s'opposent au dirigisme des communistes. En 1922, il collabore au journal "Le Néo-Naturien" qui prône un retour à la nature par le biais de l'alimentation, et se fait le promoteur du végétalisme. Dans le même esprit, il fonde en 1923 la colonie "Terre libérée" à Luynes (Indre et Loire). Il est par ailleurs le créateur d'une recette de cuisine "La basconaise", plat unique composée d'une trentaine de légumes (crus), sensée régénérer l'homme. Victime d'un accident en 1932, il restera invalide jusqu'à sa mort, le 10 novembre 1949. Auteur de brochures, notamment sur le végétalisme, et d'une participation à "L'encyclopédie anarchiste" de Sébastien Faure.

 

 

 


canuts revolte

Le 9 avril 1834, à Lyon, début de l'insurrection des Canuts. Après l'échec des grèves de février puis le vote de la loi contre les associations ouvrières, le jugement des meneurs de février, ce 9 avril, met le feu aux poudre. L'armée occupe la ville et les ponts, mais déjà les premières fusillades éclatent avec la troupe, qui tire sur la foule désarmée. Aussitôt, les rues se couvrent de barricades. Les ouvriers organisés prennent d'assaut la caserne du Bon-Pasteur, et se barricadent dans les quartiers en en faisant de véritables camps retranchés, comme à la Croix Rousse. C'est le début de la "Sanglante semaine". (voir également au 10 avril et jours suivants)

 

 

fil yeux

 

Le 9 avril 1918, à Moscou, les gardes noirs anarchistes confisquent l'automobile de l'ambassadeur américain, pour exiger la libération de révolutionnaires emprisonnés en Amérique. Cette action servira de prétexte à la tchéka bolchévique pour attaquer les anarchistes, dans la nuit du 11 au 12 avril.

 

 

fil chouette

 

journal más lejos

En-tête de ce premier numéro (doc. Cira de Lausanne)

Le 9 avril 1936, sortie à Barcelone, du premier numéro du journal "Más Lejos"(Plus Loin) Critiques - Idées - Documentation sociale et économique. Selon l'historienne Renée Lamberet, Eusebio Carbó Carbó serait le responsable de cet hebdomadaire anarchiste qui ne durera que trois mois (neuf numéros parus).

 

 

fil chouette


journal portugais liberdade

En-tête du premier numéro (doc. Cira de Lausanne)

Le 9 avril 1938, sortie à Paris du premier numéro du journal en langue portugaise "Liberdade" (Liberté). Porte-parole des antifascistes portugais réfugiés en France.
"Une nouvelle barricade qui se dresse sur le terrain de la lutte contre la dictature et une bannière qui porte les aspirations suprèmes de l'émancipation humaine."