potemkine2

Calendrier de 1973 de la "Rivista A"
le personnage de Roberto Ambrosoli "Anarchik" lors de la mutinerie du Potemkine

Ephéméride Anarchiste

27 juin

 

Pierre Monatte

Pierre Monatte

Le 27 juin 1960, mort de Pierre MONATTE à Paris.
Militant anarchiste, personnalité importante du syndicalisme révolutionnaire français.
Il est né le 15 janvier 1881 à Monlet (Haute-Loire). Il est très tôt attiré par les idées anarchistes. D'abord répartiteur dans les collèges, il est ensuite correcteur d'imprimerie. En 1904, après sa rencontre avec Emile Pouget, il rentre au comité confédéral de la C.G.T. Durant l'année 1905, il remplace Benoît Broutchoux (alors emprisonné) à la rédaction de "l'Action syndicale" des mineurs de Lens. En 1907, il intervient au Congrès anarchiste international d'Amsterdam, et y expose sa conception du syndicalisme révolutionnaire.
Le 5 octobre 1909, le premier numéro de "La Vie Ouvrière" voit le jour, il en est l'administrateur et le principal rédacteur. Lorsque la guerre éclate en 1914, et qu'au-delà de toute attente "l'union sacrée" se réalise avec la C.G.T, il démissionne du comité confédéral estimant que celle-ci s'est déshonorée.
En janvier 1915, il est mobilisé et envoyé en première ligne. Démobilisé en 1919, il reprend son militantisme, fortifié par la révolution russe, il s'en fait un des propagandiste dans "la Vie ouvrière" qu'il fait reparaître.
Le 3 mai 1920, il est arrêté avec d'autres militants et inculpé de "complot contre la sûreté intérieure de l'Etat", et reste emprisonné jusqu'en mars 1921. Secrétaire des Comités Syndicalistes Révolutionnaires (C.S.R) au sein de la C.G.T, opposé aux anarchistes, en particulier sur l'adhésion à l'internationale communiste, il en démissionne. En mars 1922, il devient rédacteur à "l'Humanité", puis adhère en mai 1923 au Parti Communiste, mais il en est exclu en novembre 1924 après avoir dénoncé leurs méthodes autoritaires.
En janvier 1925, il lance le numéro un de "Révolution prolétarienne", revue syndicaliste révolutionnaire (fidèle à la Charte d'Amiens); nombreux anarchistes y collaborent. La revue s'arrêtera en 1939, pour reprendre en 1947 et pourfendre encore la main mise des staliniens et le réformisme syndical.

 

 

 

Le 27 juin 1890, naissance de Jacques LONG dit JACKLON, à Marseille.
Militant anarchiste.
C'est à Paris qu'il fait des études de médecine. D'abord monarchiste, il devient rapidement anarchiste, et fréquente le milieu individualiste autour du journal "l'anarchie". C'est chez lui, au 22 rue du Chevalier de la Barre, que se dérouleront les "Causeries Populaires". Il adhère ensuite à la "Fédération Communiste Anarchiste". Début 1914, fiché au "Carnet B" (pour ses prises de positions antimilitaristes et contre une future mobilisation), il quitte Paris avec sa compagne Jane Morand pour le midi de la France, puis se réfugie en Espagne à la déclaration de guerre. En janvier 1919, ils en sont expulsés pour propagande anarchiste, ils passent alors en Hollande, puis en Belgique. Ils seront pourtant condamnés par contumace à Bordeaux, le 19 novembre 1920, à la détention perpétuelle. Jacques Long se serait suicidé en Belgique, le 20 juillet 1921.

 

 

Le 27 juin 1869, naissance d'Emma GOLDMAN

 

 Le 27 juin 1973, mort d'Ida METT

 

Le 27 juin 1846, naissance de Ludovico NABRUZZI

 

 

fil chouette

 

journal : The Torch

Couverture du numéro de juin 1895

journal : The Torch of anarchy

En-tête du numéro 7 (deuxième année), 18 décembre 1895

En 1891, à Londres (Angleterre), sortie du premier numéro de 'The Torch - A journal of anarchist communism" qui prendra à partir de 1894 le titre de "The Torch of Anarchy". Ce mensuel est publié par deux jeunes soeurs Helen et Olivia Rossetti (filles de William Michael Rossetti), qui étaient devenues anarchistes après avoir entendu un discours de l'exilé russe Serge Stepniak (Kraftchinsky). Les deux jeunes soeurs et leur frère Arthur ont alors imprimés eux-mêmes dans la maison familliale ce journal par cyclostyle (un procédé précurseur de la ronéo). En 1893, ils ont acquis une presse manuelle, mais sur l'insistance de leur père, l'imprimerie a été déplacée hors de la maison familliale et un bureau de la "Torche" ouvert. Il est devenu un lieu de rencontres pour les radicaux européens. Parmi les contributeurs du journal on peut citer l'artiste Lucien Pissarro, George Bernard Shaw, Louise Michel et Emma Goldman qui visita la Grande Bretagne en 1895, et qui rappelle dans son autobiographie "Living my Life"(1931) la généreuse hospitalité des soeurs Rossetti. A noter dans un des numéros un article de l'anarchiste Alexandre Cohen prenant la défense d'Oscar Wilde. Aucune série complète de cette publication, qui s'arrêtera en 1896, n'est connue. Les deux soeurs ont publié en 1903, sous le pseudonyme d'Isabel Meredith, leur aventure quelque peu romancée d'enfants révolutionnaires précoces, sous le titre "The Girl among the anarchists" (Une fille parmi les anarchistes). Mais si la trajectoire de Olivia Rosseti Agresti (1875-1960) a commencé avec l'anarchisme, elle s'est malheureusement achevée avec son adhésion au fascisme italien à partir des années vingt.

 

 

 

 

logo de l'I.W.W

Le 27 juin 1905, à Chicago, congrès constitutif de l'I.W.W (Industrial Workers of the World): il rassemble toutes les composantes du mouvement ouvrier et se donne pour objectif (contrairement aux Trade-unions corporatistes) la création d'un seul grand syndicat de tous les travailleurs (One Big Union).
"(...) la lutte doit se poursuivre jusqu'à ce que les travailleurs du monde s'organisent en classe, prennent possession de la terre et des moyens de production et abolissent le salariat."
Nombreux anarchistes participeront aux grèves et "actions directes" de l'I.W.W, lequel aura, jusqu'à la première guerre mondiale, une grande influence. Ce syndicat radical existe toujours comme son organe de presse "Industrial Worker" (voir le site de l'organisation dans la liste des liens).
Pour plus d'information sur l'histoire de ce syndicat lire l'ouvrage de l'historien Larry Portis : IWW et syndicalisme révolutionnaire aux Etats-Unis.

Industrial unionism

Abolition du Salariat, rejoint l'IWW. Liberté.

 

 

fil yeux

 

mutinerie du Potemkine gravure 

Le 27 juin 1905, en Mer Noire, l'équipage du cuirassé russe POTEMKINE se mutine, les marins tuent les officiers qui s'étaient illustrés par leur cruauté. Ils hissent le drapeau rouge devant Sébastopol, puis gagnent Odessa où les ouvriers sont en grèves. Ils se rendront ensuite en Roumanie, et y obtiendront l'asile politique.