carte de l'En dehors

Carte postale de "l'en dehors"

Ephéméride Anarchiste

21 février

Attilio Cini

Attilio Cini

Le 21 février 1868, naissance d'Attilio CINI à Dosolo (Italie).
Anarchiste italien.
Il figure à la 145e place dans "l'Etat signalétique des anarchistes étrangers, d'avril 1903" de la Sûreté Générale (699 noms recensés, par liste alphabétique, pour la plupart italiens). On y trouve sa date et son lieu de naissance, sa description physique, sa profession : mosaïste, ainsi que le nom de son père : Mansueto Cini. Mais la police avoue ignorer son lieu de résidence en 1903, et ne nous renseigne pas davantage sur ses activités d'anarchiste.
Des recherches ultérieures nous apprennent que sa mère serait morte à sa naissance. En 1905, il épouse une française de Normandie, Marie Dauverchin, avec laquelle il aura quatre enfants qui naîtront tous dans des lieux différents : Yvonne à Longwy en 1910, Edmond à Turin (où Attilio avait encore de la famille), Suzanne en Mayenne en 1913. Quant à Maurice (le dernier) il naîtra fortuitement à Montélimar sur la route de l'Italie, alors que la guerre vient d'éclater.
En 1915, Attilio s'installe à Turin avec ses deux aînés, tandis que Marie retourne en Normandie avec les deux plus jeunes. Deux ans plus tard le couple se reformera. Mais malade, Attilio meurt en 1926, d'un cancer à l'estomac. Avant de mourir, il laisse à ses enfants un manuscrit que sa femme Marie -qui avait semble-t-il des idées plus conformistes- détruira, privant ses enfants comme nous-mêmes d'informations sur ce que pouvait être la vie et les activités d'un mosaïste anarchiste entre l'Italie et la France et la raison pour laquelle il figurait sur ce registre signalétique des anarchistes de la police française.
La graine de l'anarchie a poursuivi son chemin, sautant une génération, elle germera en la personne de Gilbert Roth, militant bien connu du CIRA de Marseille et de celui du Limousin, qui n'est autre que le petit-fils d'Attilio CINI et le fils d'Yvonne (décédée en 1976).

Etat signalétique des anarchistes etrangers en 1903

En-tête du fichier d'avril 1903, du Ministère de l'Interieur (4ème Bureau)
"Etat signalétique confidentiel des anarchistes étrangers non explusés résidant hors de France"

fil

Felisa de Castro

Felisa de Castro (à Bordeaux en 1943)

Le 21 février 1898, naissance de Felisa De CASTRO SAMPEDRO, à Belver de los Montes (Zamorra).
Militante anarchiste et anarcho-syndicaliste féminine espagnole.
Consciente de la nécessité d'une organisation spécifiquement féminine au sein du mouvement libertaire, elle intègre dès sa création, au début de 1935, le groupe "L'Agrupación Cultural Femenina" qui donnera des conférences et un meeting, avant de rejoindre en 1936 le mouvement "Mujeres Libres". Après la déroute, elle s'exile en France où elle retrouve d'autres compagnes de la CNT et de Mujeres Libres (en particulier Pepita Carpena et Pilar Grangel), parquées comme elle à Clermont-l'Hérault. En 1943, elle séjourne à Bordeaux.
Elle est morte le 16 novembre 1981, à Caracas, Venezuela.

 

 

 

 

 

Le 21 février 1894, le journal d'Emile POUGET "Le Père Peinard" arrête sa publication à son 253 éme numéro, victime des "Lois scélérates". Avec lui, de nombreuses autres publications libertaires disparaissent, et les anarchistes sont poursuivis par la justice (Procès des trente).

 

 

 fil zig

 

Le 21 février 1919, à Munich, le socialiste Kurt Eisner, acteur de la révolution de Bavière et président de la république des conseils, est assassiné par l'extrême droite. Le conseil central de la république, composé de 11 membres dont l'anarchiste Erich MUHSAM, décrète la grève générale et l'état de siège.

 


fil chouette

 

journal uruguayen "Resurgimiento"

En-tête de ce premier numéro ( doc. Mundaneum, Mons, Belgique)

En février 1937, à Montevideo (Uruguay), sortie du premier numéro de "Resurgimiento" (Renaissance). Publication anarchiste, Organe du Groupe libertaire " Nuevos rumbos" (Nouveau cap).

 

 

fil yeux

 

affiche Congreso

Affiche du 2ème Congrès National Libertaire (doc. IISG Amsterdam)

Le 21 février 1948, à La Havane (Cuba), débute le deuxième "Congrès National Libertaire" convoqué par la "Associación Libertaria de Cuba" (L'Association Libertaire de Cuba - ALC). Le premier s'était déroulé en 1944. Au cours de la séance d'ouverture, Augustin Souchy, prend la parole au nom de l'AIT, il est suivi de Marcelo Salinas, Modesto Barbeito et Helio Nardo. L'acte de constitution est précédé par une assemblée plénière qui a lieu le lendemain sous la présidence de Rafael Serra avec Vicente Alea comme secrétaire. Cent cinquante trois délégués sont présent à ce congrès qui se conclut le 24 février par une série de résolutions visant à la création d'une société libertaire, ils y attaquent leurs ennemis de toujours, les staliniens du PCC et l'Église catholique et se déclarent anti-impérialistes rejetant de fait les bloc constitués par les USA et l'URSS. La nécessité d'avoir un organe d'information régulier se faisant sentir et comme le secteur de la restauration éditait déjà "Solidaridad Gastronómica" on décida de renforcer cette publication.
Vicente Alea prend la direction de l'ALC, avec Modesto Barbeito comme secrétaire, Domingo Alonso trésorier, et Néstor Suárez secrétaire de la propagande.

 

fil chouette

 

journal Agora n° 2 de l'été 1980

Couverture du numéro 2 de l'été 1980

En février 1980, à Toulouse, sortie du premier numéro de la revue "Agora" information libertaires internationales. Publication trimestrielle, puis bimensuelle et irrégulière à partir de 1983, dont l'administrateur est Claude Ariso et le directeur de publication Solon Amoros.
Comme son sous titre l'indique la revue donne de nombreuses informations sur l'actualité internationale. De nombreux articles sont signés de militants connus comme Octavio Alberola, Roland Biard, Murray Bookchin, Noam Chomsky, Gaby Cohn-Bendit, Eduardo Colombo, Marianne Enckell, Armand Gatti, Ariane Gransac, Claude Guillon, Ursula Le Guin, May Picqueray, Volny, etc, etc.
A noter la publication d'un poster en pages centrales dans la plupart des numéros et d'un numéro 30 consacré à la BD "Anarchy-Comix" en décembre 1985.
Au moins 33 numéros parus jusqu'en juin 1986, numéros consultables en ligne sur le site du CRAS, voir à partir d'ici.