verre pacifiste

Verre pacifiste
"Pourquoi tirer le canon lorsqu'on peut le boire ?"

Ephéméride Anarchiste

31 décembre




 Le 31 décembre 1967, mort de Paulette BRUPBACHER, née RAYGRODSKI.
Docteresse, militante des droits de la femme, compagne et collaboratrice du libertaire suisse Fritz Brupbacher.
Elle naît le 16 janvier 1880 à Pinsk (Pelta), Russie (aujourd'hui en Biélorussie). En 1903, elle effectue des études de lettres à Berne, puis de médecine à Genève où elle obtient son doctorat en 1907. Après un premier mariage et un divorce en 1924, elle devient la compagne de Fritz Brupbacher avec qui elle exerce la médecine à Zurich et partage son engagement politique, luttant notamment pour l'émancipation de la femme et en particulier pour ses droits à la contraception, au divorce et à une libre sexualité. A la mort de Fritz (1945), elle publie ses dernières oeuvres et poursuit une collaboration à la revue "Révolution Prolétarienne" où elle dénonce dans un article écrit en 1948, les effets pervers du stalinisme sur certains écrivains. Ennemie de tous les conformismes et de toutes les disciplines partisanes, elle est l'auteure de plusieurs ouvrages dont "Rationalisierung und Hygiene" (1932), "Sexualfrage und Geburtenregelung"(1936), " Rebeverbot in den Kantonen Solothurn und Glarus (1935), "Meine Patientinnen"(1953) et "Hygiene für jedermann"(1955).

 

 

Le 31 décembre 1846, naissance de Ferdinand Domela NIEUWENHUIS

 

Le 31 décembre 1877, mort de Gustave COURBET

 

Le 31 décembre 1883, naissance d'Eusebio CARBÓ CARBÓ

 

Le 31 décembre 1952, mort de Gaston MONTEHUS

 

 

fil chouette

 

journal "Le Tocsin"

En-tête du numéro 2 daté du 7 au 14 janvier 1893

Le 31 décembre 1892, à Londres (Angleterre), sortie du premier numéro de la revue "Le Tocsin" Organe hebdomadaire publié par des militants anarchistes en exil à Londres. Louise Nikitine (compagne de l'anarchiste Nicolas Nikitine) en assure l'administration et Charles Malato la rédaction. Pour déjouer la répression policière, cette publication précise "ne conserver aucune correspondance" et ajoute dans son registre de distribution les noms de bourgeois fieffés auxquels elle fera gracieusement le service, pour éviter que la possession d'un numéro du Tocsin puisse être considéré comme preuve d'anarchisme. Dans son numéro 2 du 7 au 14 janvier 1893, elle met également en garde contre le mouchard Victor Babe. Le numéro 3, non daté, est tiré sous forme d'un placard : "Message au Peuple" signé Carnot (sic). Il en est de même du numéro 4 : "Jules Ferry au Peuple" et du numéro 7 (daté du 9 septembre 1894), qui lance un appel "Aux socialistes libertaires et aux révolutionnaires blanquistes".
Neuf numéros verront le jour, le dernier en date du 21 octobre 1894.


demi-soleil