couverture de la revue "Esfuerzo"

Couverture de la revue "Esfuerzo" n°13 (doc. CIRA de Lausanne)

Ephéméride Anarchiste

5 février

 

exécution d'auguste vaillant ° auguste vaillant

Exécution d'Auguste Vaillant

Le 5 février 1894, à Paris, exécution d'Auguste VAILLANT, au cri de "Mort à la société bourgeoise et vive l'anarchie".
La bombe que Vaillant avait jetée le 9 décembre 1893 à la Chambre des Députés, si elle ne tua personne, terrorisa la société bourgeoise, qui ne lui pardonnera pas cette frayeur.
Vaillant, né en 1861, connait très jeune la misère. A 13 ans, il prend le train sans billet : première condamnation. A 17 ans, affamé, il mange dans un restaurant et ne peut payer : six jours de prison. Il se rend à Paris, à pied. Il fréquente les groupes anarchistes, se passionne pour l'astronomie, la philosophie, etc. Il se marie, et a une fille, Sidonie (qui sera plus tard recueillie par Sébastien Faure). Toujours dans la misère, il décide de tenter sa chance en Argentine, dans le Chaco, mais là-bas aussi, la misère règne en maître. Après 3 ans d'exil, il rentre en France où il ne trouve que des petits boulots qui n'arrivent pas à nourrir sa famille. C'est alors qu'il décide d'en finir en jetant sa bombe.

"Messieurs, dans quelques minutes, vous allez me frapper, mais en recevant votre verdict, j'aurai au moins la satisfaction d'avoir blessé la société actuelle, cette société maudite où l'on peut voir un homme dépenser inutilement de quoi nourrir des milliers de familles, société infâme qui permet à quelques individus d'accaparer les richesses sociales (...) Las de mener cette vie de souffrance et de lâcheté, j'ai porté cette bombe chez ceux qui sont les premiers responsables des souffrances sociales."
Auguste Vaillant

 

Le 5 février 1846, naissance de Johann MOST

 

Le 5 février 1875, naissance de Manuel DEVALDES

 

Le 5 février 1939, mort de Teresa MAÑE dite Soledad GUSTAVO



 fil bombe

 

Le 5 février 1878, à Saint-Pétersbourg (Russie),Vera Zassoulitch, pénétrant dans le bureau du préfet de police Trépov, tire sur ce dernier deux coups de révolver qui le blessent grièvement.
Cette action de représaille contre le préfet est lié au fait que Trépov avait fait fouetter le forçat A.S. Emilianov (Bogolioubov) membre du mouvement "Terre et Liberté", qui avait refusé de se découvrir devant lui.

 

 

 

 fil yeux

 mexique para todos

le 5 février 1911, au Mexique, la ville de Guadalupe est conquise par les forces révolutionnaires du Parti Libéral de Ricardo FLORES MAGON.

 

 

fil chouette

 

journal la lueur

En-tête du numéro un de ce journal polycopié (doc. Cira de Lausanne)

Le 5 février 1924, sortie à Tours du premier numéro du journal "La Lueur" Bi-mensuel Anarchiste du Centre. Le responsable de cette publication polycopiée est Marcel Le Houx. Exemple typique du besoin qu'éprouvent les compagnons anarchistes de faire entendre leur voix. Cinq numéros connus de ce journal.
Epigraphe : "Ni dieu ni maître - Bien-être et Liberté"
"Aux Compagnons! Me voici à mon tour dans la bataille, de ma faible mais énérgique voix je sonnerai le ralliement de tous les révolutionnaires. J'apporterai un peu de réconfort aux vieux lutteurs infatiguables et je sonnerai le réveil des endormis, et toujours avec les faibles contre des forts, je lutterai : Contre le cléricalisme qui ment. Contre le militarisme qui tue. Contre le capitalisme qui exploite. Contre les gouvernements qui emprisonnent. Contre la politique qui divise les travailleurs."

 

 

fil chouette

 

revue de Montevideo Esfuerzo

En-tête du premier numéro (doc. Cira de Lausanne)

En février 1936, sortie à Montevideo, (Uruguay) du premier numéro de la revue de divulgation sociale "Esfuerzo" ( L'Effort). Revue mensuelle de 48 pages dont le responsable de rédaction est José M. Ferreiro (douze numéros paraîtront jusqu'en août 1937).