la peste religieuse de Most

Illustration allemande de "Die Gottespest" de Johann Most
(La peste de dieu ou religieuse)

Ephéméride Anarchiste

17 mars

 

Johann Most

Johann Most

(photo collection Labadie Université du Michigan)

Le 17 mars 1906, mort de Johann MOST à Cincinnati, USA
Propagandiste anarchiste allemand.
Né le 5 février 1846 en Bavière. Ouvrier relieur. A la faveur de son compagnonnage, en 1867, il prend contact avec la section suisse de l'A.I.T. D'abord social démocrate (en 1870), il séjourne en Autriche où il prononce ses premiers discours. Arrêté, il est condamné à 5 ans de prison, mais finalement amnistié le 9 février 1871, puis expulsé. Il rentre en Allemagne où il poursuit ses activités d'agitateur, devenant journaliste. Elu au Reichstag en 1874, il est néanmoins condamné à la prison de nombreuses fois pour ses discours enflammés, ce qui l'amène, en 1878, à s'exiler en Angleterre. Il y publie le journal "Freiheit" (Liberté). Suite à un article qui glorifie l'attentat contre le Tsar Alexandre II, il est condamné à 16 mois de travaux forcés. A la fin de sa peine, il s'exile aux Etats-Unis en 1882. Influencé par les idées de Kropotkine, il devient véritablement anarchiste. Partisan de la propagande par le fait, il édite même un petit guide du poseur de bombe, après avoir travaillé dans une fabrique de dynamite. Le 11 mai 1886, il est arrêté à New York après un meeting, et condamné le 2 juin à un an de prison pour incitation à l'émeute. Le journal"Freiheit", publié ensuite au Etats-Unis, reste l'oeuvre de sa vie. Il est également l'auteur de "La peste religieuse", etc.

"Espérons que les masses ne se laisseront plus longtemps tromper et berner, mais qu'un jour viendra où les crucifix et les saints seront jetés au feu, les calices et ostensoirs convertis en ustensiles utiles, les églises transformées en salle de concerts, de théâtre ou d'assemblées, ou, dans le cas où elle ne pourraient servir à ce but, en greniers à blé et en écuries à chevaux."
In "La peste religieuse"

 

 

 

Le 17 mars 1897, mort de Jules JOUY (né en avril 1855, à Paris).
Chansonnier, poète et anarchiste, pionnier de la chanson sociale.
Après une enfance pauvre, marquée par la Commune, il exerce divers métiers : boucher, peintre sur porcelaine, etc. Mais c'est la poésie et la chanson qui vont révéler ce parfait autodidacte. Il débute au "Tintamarre", puis aux "Hydropates" et au "Chat noir", faisant le succès des cabarets de Montmartre. Il écrit dès lors un nombre impressionnant de chansons sociales qui évoque la misère du monde ouvrier, et qu'interpréteront aussi les célébrités de l'époque. Il collabore au journal "Le Cri du Peuple" de Vallès, à qui il donnera "La chanson du jour" pendant des années. Il s'opposera à la tentative de dictature du général Boulanger, et contribuera, par ses chansons, à ridiculiser cet "aventurier". Aimant faire des blagues, mais aussi teigneux, il se battra plusieurs fois en duel. Mais son obsession de la guillotine et de la mort l'entraînèrent dans la folie. Interné dans un asile, il y mourut deux ans plus tard.
Patrick BIAU lui a récemment consacré une biographie : "Jules Jouy, le poète chourineur".

 

 

Le 17 mars 1873, naissances d'Alexandre Joseph ALEXANDROVITCH

 

Le 17 mars 1901, naissance de Severino DI GIOVANNI

 

Le 17 mars 1941, mort de Jules SELLENET (dit Francis BOUDOUX)

 

 

 

  


l'armee rouge à l'assaut de cronstadt

L'armée rouge franchissant la glace pour atteindre Kronstadt

Le 17 et 18 mars 1921, la commune de Kronstadt succombe sous les coups de l'armée rouge bolchévique qui s'empare de la ville et des forts après de sanglants combats. Les communistes, maîtres de la ville, continueront à exécuter des centaines de prisonniers ou de blessés. Les autres survivants qui n'ont pas fuit en Finlande seront internés dans des camps, où beaucoup mourront de malnutrition ou bien fusillés par la Tchéka.

 

 

fil chouette

 

revue "Anarquismo"

Couverture du numéro (mai 1950 - mars 1951) doc. CIRA de Lausanne

Daté de mai 1950 à mars 1951, ce numéro unique de la revue "Anarquismo (Vespro Schicchiano)" (Anarchisme, Crépuscule Schicchiano) est publié à Naples (Italie). Cette revue annuelle de tendance anarchiste individualiste est réalisée par le groupe du même nom "Anarquismo", le directeur de publication est Giuseppe Grillo. Ce numéro est réalisé en hommage à Paolo Schicchi.