dessin : la guerre barrée du globe

Illustration de J. : "La Guerre rayée du Globe"
Couverture de l'Anthologie des écrivains pacifistes (1933)

Ephéméride Anarchiste

22 décembre

 

Manuel Devaldes

Manuel Devaldès

Le 22 décembre 1956, mort de Manuel DEVALDES (de son vrai nom Ernest-Edmond LOHY), né à Evreux le 5 février 1875.
Individualiste libertaire, pacifiste et néo-malthusien.
Il fonde la "Revue Rouge" en 1895, à laquelle participent Félix Fénéon, Verlaine, Laurent Tailhade, etc. En 1912, il est l'un des membres de "l'Action d'art". Il s'insoumet en 1914 et se réfugie en Angleterre qui lui accorde le statut d'objecteur de conscience. Il collabore à de nombreux journaux et revues libertaires, et est l'auteur de plusieurs livres ou brochures. "La chair à canon" (1908), "Contes d'un rebelle" (1925), "La maternité consciente"(1927), "Anthologie des écrivains réfractaires" (1927), etc.

"En tout esclave consentant à sa servitude est un maître qui sommeille. Qui obéit volontiers à plus fort que soi est prêt à imposer à plus faible sa volonté".

 

 

 Bernard Voyenne

Bernard Voyenne

Le 22 décembre 2003, mort de Bernard VOYENNE, à Paris.
Journaliste, professeur et écrivain proudhonien, militant anarcho-syndicaliste et fédéraliste.
Né le 12 août 1920 à Vichy (dép. de l'Allier), il prend part durant la deuxième guerre mondiale à la Résistance anti-nazi. Il participe aux côtés d'Albert Camus à la rédaction du journal "Combat". A partir de 1952, il devient professeur au "Centre de formation des Journalistes" auxquels il transmet sa passion du journalisme et de la langue française; il poursuit son enseignement à "l'Institut français de presse de l'Université de Paris". Proudhonien convaincu, il est aussi un militant anarcho-syndicaliste et fédéraliste (il sera secrétaire général de l'Université fédéraliste).
Il fait également oeuvre d'historien, auteur d'une dizaine d'ouvrages sur l'histoire de la presse, ou d'essais sur des écrivains, mais c'est une biographie présentée et ordonnée de Pierre-Joseph Proudhon : "Mémoires sur ma vie" qui nous intéresse plus particulièrement. Il termine sa carrière d'enseignant en donnant des cours à l'Ecole des Hautes Etudes en sciences sociales.
Présentation de Proudhon : "Sans chercher systématiquement à se distinguer, ce n'était certes pas un homme ordinaire. Bousculeur par amour de l'ordre, adversaire de Dieu et de l'Eglise par culte de la morale, critique des idées reçues au nom du sens commun, passionné autant que raisonnable (et raisonneur!), ses provocations ne sont jamais gratuites."

 

 

 Valerio Isca

Valerio Isca

Le 22 décembre 1900, naissance de Valerio ISCA à Calatafimi (Sicile).
"L'anarchiste sans étiquette", figure de l'anarchisme italo-américain.
Il est le fils d'un garde-forestier d'opinion conservatrice, qui lui donna aussi le prénom d'Umberto en mémoire du roi assassiné par Gaetano Bresci. Il est le troisième enfant de la famille qui en comptera six. En 1911, il n'a que dix ans et demi lorsque son père meurt. Il doit alors travailler dans une usine pour aider sa famille. En 1918, il est appelé dans l'armée et envoyé dans une école d'aviation pour réparer les moteurs d'avion. Il commence alors à se former comme mécanicien. De retour dans la vie civile, il effectue divers boulots. En 1922, il part avec sa soeur Joséphine en Amérique où il s'intallera définitivement, Mussolini ayant pris le pouvoir en Italie. Il reste chez sa soeur à Jersey City durant trois ans, puis à Brooklyn, durant sept ans, avant de rencontrer, en 1927, lors d'une réunion anarchiste, sa compagne Ida Pilat, traductrice et interprète professionnelle. Valerio occupe divers emplois, en usines ou sur des chantiers, puis à la fabrication de stérilisateurs pour l'hôpital de Manhattan (jusqu'en 1943). Sympathisant socialiste à son arrivée en Amérique, il devient anarchiste au moment de l'affaire Sacco et Vanzetti et prend une part active à la campagne de soutien, organisant des rassemblements et collectant de l'argent pour l'envoyer à Aldino Felicani à Boston (le responsable du Comité de soutien). Il participe au groupe "L'Adunata dei Refrattari" (Le Rassemblement des Réfractaires) qui est rejoint par un autre groupe italien "Germinal".
Il commence à lire les penseurs libertaires et est particulièrement marqué par "La Conquête du Pain" de Kropotkine et les poèmes de Pietro Gori. Il lit également le journal "L'Adunata dei Refrattari" mais se montre réticent devant le terrorisme et l'action individuelle, croyant davantage aux vertus de l'organisation.
En 1930, lorsque Armando Borghi victime de la repression est envoyé à Ellis Island, vers la déportation (le consul italien à Boston lui ayant fait retirer son passeport), Valerio participe à la collecte de 2500 $ pour payer sa caution de libération. Il le cachera ensuite durant un mois dans sa maison, le temps qu'Armando et Vigilia d'Andrea (sa compagne) trouvent un asile à Brooklyn chez John Vattuone (c'est là que Virgilia mourra d'un cancer en 1933).
Il se mobilise ensuite pour éviter l'expulsion de deux militants Ferrero et Sallitto et obtiendra leur libération, grâce à l'intervention de Rose Pesotta.
Il assiste à partir de 1925 aux réunions du "Road to Freedom Group" ou "International Group" qui publie le journal "The Road to Freedom" et organise entre 1928 et 1931 des camps d'été à Croton lake Mohegan où le couple Valerio - Ida, plante la tente en été. Ils passeront ensuite leurs vacances à la colonie Stelton, puis se marieront en 1939, peu après la déclenchement de la guerre en Europe. Valerio fréquentera assidument le groupe espagnol "Cultura Obrera" (qui deviendra ensuite"Cultura Proletaria"), jusque dans les années soixante. En 1955, le couple achète une maison dans la communauté Mohegan Colony, Milly Rocker y meurt en novembre de la même année. Valerio qui était un ami proche de Rudolf Rocker contribuera à faire publier son "Nationalism and culture" (en 1960) et aussi "Pioneers of American Freedom", en italien.
Atteint de la maladie de Parkinson depuis 1938, Valerio continuera à travailler comme machiniste et contremaître jusqu'en 1970, date où il prendra sa retraite. Il a également collaboré au journal "Controcorrente" de Felicani. Admirateur d'Henry David Thoreau il a pousuivi des activités avec sa compagne Ida au "Libertarian Book Club" (Club de Livre Libertaire) de New York , qu'il avait contribué à fonder en 1945.
Ida Pilat, qui était née en 1896 à Odessa, mourra en1980, quant à Valerio, il décèdera le 12 juin 1996 à New York.
"Quand un homme comprend qu'il est immoral d'exploiter et d'opprimer un autre homme, et qu'il se refuse de le faire, cela veut dire que cet homme est devenu un anarchiste."
Lors d'un entretien avec Paul Avrich.

 

Le 22 décembre 1951, mort de Georges GILLET


 fil chouette

 

Le 22 décembre 1883, sortie à Florence (Italie), du premier numéro de "La Questione Sociale" Organe communiste-anarchiste créé par Errico Malatesta pour, entre autres, combattre le parlementarisme auquel s'est rallié Andrea Costa. Cette publication hebdomadaire, suspendra à plusieurs reprises sa publication : du 10 février au 4 mai 1884; du 1er juin 1884 au 20 mai 1888; et du 21 octobre 1888 au 19 mai 1889 (dernier numéro paru).
A noter la parution d'un supplément, le 5 juin 1888. Malatesta publiera à nouveau ce titre à Buenos-Aires en 1885, titre repris en 1894 par Fortunato Serantoni.

 

 

fil zig

 

groupe des anarchistes allemands

Groupe des huits anarchistes allemands poursuivis par la justice
(Il semblerait qu'une erreur de désignation se soit produite, Reinsdorf étant le n° 7 et non le n° 1 comme indiqué)

Le 22 décembre 1884, à Leipzig, le tribunal impéral, jugeant les anarchistes allemands impliqués dans les attentats du 4 septembre 1883 à Elberfeld et du 28 septembre suivant, contre l'Empereur Guillaume au Niederwald, condamne le principal accusé August Reinsdorf à la peine de mort ainsi qu'Emil Küchler et Franz Reinhold Rupsch, leur complices. Holzhauer et Bachmann quant à eux sont condamné à dix ans d'emprisonnement. Sohngen, Follner et Rheinbach sont acquitté par l'attentat du Niederwald, mais condamnés à dix ans pour celui d'Elberfeld. Les trois condamnés à mort seront décapités à la hache le 7 février 1885.

 

 

 

fil chouette

 

journal Sorgiamo!

En-tête du numéro 7 du 1er mai 1934 (dernier numéro) Doc. CIRA Lausanne.

En décembre 1932, sortie à Buenos-Aires (Argentine), du premier numéro du journal "Sorgiamo !" (Levons-nous!) Publication (en italien) de critique et de propagande des anarchistes italiens en Argentine. Aldo Aguzzi en est le responsable.
Seulement sept numéros sortiront jusqu'au 1 mai 1934.