groupe avec Garrido, Elie Reclus, Aristide Rey, Fanelli etc en 1868 en Espagne

Groupe d'Internationalistes en Espagne en 1868
De gauche à droite : Fernando Garrido, Elie Reclus, José Maria Orense (assis),
Aristide Rey et Giuseppe Fanelli.

Ephéméride Anarchiste

12 juillet

 

Henri-David Thoreau

Henri-David Thoreau

Le 12 juillet 1817, naissance d'Henri-David THOREAU, à Concord, Massachusetts (U.S.A).
Poète et écrivain, précurseur de l'individualisme anarchiste américain.
Il effectue des études à l'université d'Harvard, mais en dédaigne les diplômes. Enseignant dans une école, il refuse d'administrer des punitions aux élèves, avant de démissionner. Il travaille ensuite dans l'entreprise familiale et perfectionne la qualité des crayons que fabrique son père mais refuse d'en déposer le brevet, puis exerce le métier d'arpenteur. Ignorant les usages et refusant toutes contraintes (le mariage et la religion compris), il se retire, en 1845, seul dans une cabane qu'il a lui même construite au bord du lac Walden. Partisan d'un retour à la nature, il se consacre à l'observation des plantes et des animaux, et vit au jour le jour. En 1847, après deux ans de solitude consacrées à l'observation et à l'écriture, il retourne à la "civilisation".
En désaccord avec l'utilisation du budget public, il refuse de payer l'impôt. Cette action hautement symbolique lui vaut d'être emprisonné mais un ami paye l'amende et lui permet de recouvrer la liberté. Thoreau s'intéresse ensuite au mode de vie des indiens et devient leur ami.
Il meurt le 6 mai 1862. Outre la publication de son journal d'observation "Un Philosophe dans les bois", il est l'auteur en 1849 de "On the Duty of Civil Disobedience" (Essai sur le Devoir de Désobéissance civile), oeuvre de référence qui aura une grande influence sur tous les réfractaires et autres objecteurs et insoumis.

"Si un millier d'hommes devaient s'abstenir de payer leurs impôts cette année, ce ne serait pas une initiative aussi violente et sanglante que celle qui consisterait à les payer et à permettre ainsi à l'Etat de commettre des violences et verser du sang innocent."

Extrait de "la désobéissance civile"

 



Aristide Rey

Aristide Rey en 1868
(voir photo d'en-tête)

Le 12 juillet 1834, naissance d'Aristide REY à Grenoble (Isère).
Militant blanquiste, internationaliste, bakouniniste, communard et enfin député républicain.
Etudiant en médecine, il est exclu de l'université de Paris en décembre 1865, pour avoir pris part en novembre à Liège (Belgique), à un congrès international étudiant. Début septembre 1866, il assiste à Genève au premier congrès de l'Internationale.
Le 25 septembre 1868, il est à Berne au second congrès de la "Ligue Internationale de la Paix et de la Liberté" mais lorsque la majorité se prononce contre "l'égalisation économique et sociale des classes et individus" il fait partie de la minorité dissidente qui se retire de l'organisation pour créer "l'Alliance internationale de la démocratie socialiste" (bakouniniste); celle-ci sera admise en tant que section de l'Internationale.
Fin 1868, il se rend en Espagne avec Elie Reclus et Giuseppe Fanelli, mais Bakounine leur reprochera une propagande trop républicaine. Du 6 au 12 septembre 1869, Aristide assiste à Bâle au 4e congrès de l'Internationale. En janvier 1871, il est un des signataires de "l'Affiche rouge" qui dénonce les trahisons du gouvernement de défense nationale. Avec Benoît Malon, il est un des 43 socialistes révolutionnaires présentés par l'Internationale aux élections de février 1871.
Durant la Commune, ami d'Elie Reclus, il seconde celui-ci à la direction de la Bibliothèque nationale. Fuyant la répression versaillaise, il se rend en Suisse et en Italie.
Amnistié en 1879, il rentre à Paris où il est élu conseiller municipal du Ve arrondissement. Il fait ensuite partie d'une commission administative préfectorale dont dépendait l'orphelinat Prévost à Cempuis confié à Paul Robin.
Désormais loin des idées libertaires il sera en octobre 1885 élu député (républicain) de l'Isère.
Il meurt le 19 février 1901.

 

Le 12 juillet 1850, naissance d'Oscar W. NEEBE

 

Le 12 juillet 1918, mort de Luigi MOLINARI

 

 

  

 

 deportation des militants de l'iww

Déportation des mineurs et de leurs sympathisants
(photo extraite du livre de Larry Portis : IWW et syndicalisme révolutionnaire aux Etats-Unis)

Le 12 juillet 1917, à Bisbee (Arizona), 1 167 mineurs, dont bon nombre de wobblies (militants du syndicat I.W.W ), en grève de solidarité avec leurs collègues de Butte (Montana) sont arrêtés par le shérif aidé de sa milice. Trois personnes trouveront la mort dans cette opération. Regroupés sur un terrain de sport, les mineurs seront ensuite déportés dans des fourgons à bestiaux jusque dans le désert du Nouveau Mexique où ils seront internés sous la garde de l'armée.
Cela devient une triste habitude des autorités qui n'hésitent pas à réprimer et tuer, comme durant l'été 1916, où la police est responsable d'un massacre à Everett (Washington) en ouvrant le feu sur des ouvriers qui, de Seattle, se rendaient en bateau à Everett, pour manifester; 11 militants syndicalistes trouvèrent la mort et 27 autres furent grièvement blessés.

 

 

 fil zig

 

Le 12 juillet 1919, à Munich, la Cour martiale condamne l'anarchiste Erich Mühsam, à quinze ans de forteresse, pour sa participation dans la République des Conseils de Bavière.

 

 

fil chouette

 

journal l'emancipateur

En-tête du n°14 de juin 1929 (doc. CIRA Lausanne)

En juillet 1921, sortie à Flemalle-Grande (Belgique) du premier numéro du journal "L'Emancipateur" . D'abord sous titré "Organe communiste-anarchiste révolutionnaire", il est publié par Camille Mattart et a un parution bi-mensuelle. Après être devenu le journal de la "Fédération Communiste Libertaire" le titre disparaît en décembre 1925 pour laisser place au journal "Le Combat". Il réapparaît pourtant en 1928, mais le manque de fond chronique le contraint progressivement à réduire sa parution (qui était passée mensuelle). Il parviendra toutes fois à paraître encore une fois en 1936.

 

 

fil chouette

 

revue "Provo" n°11

Couverture du numéro 11 de Provo

Le 12 juillet 1965, sortie à Amsterdam (Pays-Bas) du premier numéro de la revue "Provo". Ce numéro qui ne tire qu'à quatre cents exemplaires, marque l'apparition au grand jour du mouvement de contestation du même nom, dont le plus connu des fondateurs est Roel Van Duyn, l'auteur du Manifeste Provo.
A forte connotation anarchiste, "Provo" va cristaliser en son sein, avant mai 68, toutes les formes de contestations, rejetant les politiciens de droite comme de gauche.
Une quinzaine de numéros de "Provo" paraîtront juqu'au 17 mars 1966.

revue Provo n°11 interieur

Dans ce numéro 11 de "Provo" un schémo de la transmission de la syphilis chez les Provos d'Amsterdam
qui montre que l'amour libre n'était pas seulement une théorie, mais aussi que l'usage du préservatif n'était pas très répandu en 1965 !