les frères Magon à la composition du journal

Les frères Ricardo et Enrique Magon en 1902

Ephéméride Anarchiste

28 octobre 

 

Enrique Flores Magon

Enrique Flores Magon

Le 28 octobre 1954, mort d'Enrique FLORES MAGON à Mexico.
Révolutionnaire et propagandiste anarchiste mexicain.
Il naît le 13 avril 1877 dans l'Etat d'Oaxaca. En mai 1901, alors que ces deux frères, Jésus et Ricardo, sont emprisonnés pour délit de presse, il poursuit la publication du journal "Regeneración". En 1902, il édite avec Ricardo le journal satirique "El Hijo del Ahuizote", ce qui lui vaut d'être emprisonné à deux reprises avec son frère. En 1904, ils s'installent au Texas, mais un tueur à la solde du dictateur mexicain tente de les assassiner. Enrique, après avoir fait échouer la tentative, est inquiété par la police américaine.
En 1905, ils déménagent le journal à Saint-Louis, et Enrique devint le trésorier de la "junte" du Parti Libéral Mexicain. Mais la répression ne cesse pas et, le 12 octobre, le journal est investi par les "Pinkerton"; Enrique est emprisonné, puis libéré sous caution en décembre. En 1906, les deux frères se réfugient au Canada et tentent de coordonner les groupes de révolutionnaires, en vue d'une insurrection au Mexique. En 1907, Enrique est à San Francisco, où il fait paraître clandestinement le journal "Revolución", mais son frère Ricardo est arrêté et emprisonné avec les révolutionnaires Librado Rivera et Villareal.
En 1910, les forces du P.L.M, décident d'occuper la Basse-Californie (Mexique) et adoptent la devise "Tierra y Libertad". En 1912, Enrique et Ricardo sont condamnés à San Francisco, à 2 ans la prison. Libérés en avril 1914, ils poursuivent la propagande et travaillent dans une communauté. Arrêté et brutalisé en 1916 pour des délits de presse, Enrique devra même être hospitalisé. A nouveau emprisonné en 1918, il retrouve la liberté en 1923, quelques mois après l'assassinat de son frère. Il rentrera ensuite au Mexique et y exercera les métiers de comptable public, d'avocat et de journaliste.

 

 

Le 28 octobre 1879, naissance d'Hervé COATMEUR

 

Le 28 octobre 1902, mort de Kate AUSTIN,

 

Le 28 octobre 1904, naissance de François-Charles CARPENTIER

 

 

 fil yeux

 

 Tampon de la section de l'Alliance de Genève de l'AIT

Tampon de la Section de l'Alliance à Genève

Le 28 octobre 1868, à Genève (Suisse), création par Bakounine du "Groupe genevois de l'Alliance de la démocratie socialiste". C'est durant le second Congrès de la "Ligue Internationale de la Paix et de la Liberté" qui eut lieu à Berne du 21 au 25 septembre 1868, qu'une minorité de 18 membres (parmi laquelle se trouvaient Elisée Reclus, Aristide Rey, Charles Keller, Victor Jaclard, Albert Richard, Bakounine, Nicolas Joukovsky, Walerian Mroszkowski, Zagorski, Giuseppe Fanelli, Saverio Friscia, Alberto Tucci), scissionna pour créer "l'Alliance internationale de la démocratie socialiste" qui n'était en fait qu'un autre nom de la société secrète crée par Bakounine en 1864 en Italie sous le nom "d'Alliance de la démocratie sociale".
Le groupe genevois de "l'Alliance" intègrera "l'Internationale" en tant que section.
"La liberté sans l'égalité politique, et cette dernière sans l'égalité économique, n'est qu'un leurre."

in: adresse de l'Alliance aux ouvriers espagnols.

 

fil bombe

 

 

Le 28 octobre 1893, à Chicago (Etats-Unis), un individu qu'on dit être un anarchiste pénétra dans la résidence du maire de Chicago Mr. Carter Harrison et le tua de plusieurs coups de révolver. Mr. Harrison avait été plusieurs fois menacé par les anarchistes et un attentat avait été commis contre lui, sans succès, quelques semaines auparavant. Il était âgé de 68 ans et avait été représentant démocrate au Congrès de 1874 à 1879, année où il fut nommé pour la première fois maire de Chicago. A noter que Harrison qui était propriétaire du "Times" de Chicago devait se marier le 7 novembre avec une riche héritière de quatre millions de dollars.

 

 

 fil yeux

 

 

Le 28 octobre 1913, à Paris, la société coopérative "Le Cinéma du Peuple" est créée par un groupe d'anarchistes. Elle se fixe pour but de promouvoir un véritable cinéma social qui, en contact avec la réalité des luttes ouvrières, s'efforcera d'élever "l'intellectualité du peuple" pour son émancipation. La société aura le temps de produire et de diffuser plusieurs films (dont le premier long métrage sur la Commune de Paris), avant d'être stoppée par la déclaration de guerre, en août 1914.

 

 

fil chouette

 

The Labor Movement, Japon

Rödô Undô

La une du numéro de décembre 1921

En octobre 1919, au Japon, sortie du premier numéro du journal "Rôdô Undô - The Labor Movement" (Le Mouvement Ouvrier). Publication mensuelle éditée par l'anarchiste japonais Sakae Osugi. Le journal cessera sa parution en juin 1921 pour la reprendre en décembre de la même année, sur une position exclusivement anarchiste et anarcho-syndicaliste.

Groupe du journal "Rôdô Undô" en 1921

Photo des principaux animateurs de "Rôdô Undô" prise en février 1921
De droite à gauche : Kondô Eizô, Osugi Sakae, Itô Noe, Takatju Seidô, Iwasa Sakutarô, Takeuchi Ichirô, Kondô Kenji, Nakamura Gen'ichi.
Documents tirés du calendrier 2013 du CIRA Japonais

 

 

 

 fil lierre

 

 

Les 27 et 28 octobre 1956, à Montevideo (Uruguay), se tient le congrès constitutif de la "Federación Anarquista Uruguaya" (Fédération anarchiste uruguayenne). A partir de mai 1957 son organe de presse sera "Lucha Libertaria"