erich muhsam

Erich Mühsam jeune

Ephéméride Anarchiste

10 juillet 

 

Erich Muhsam

Erich Mühsam

Le 10 juillet 1934, mort d'Erich MÜHSAM, au camp de concentration d'Oranienburg (Allemagne).
Poète et propagandiste anarchiste allemand.
Il est né le 6 avril 1878 à Berlin, dans une famille de pharmaciens juifs. A l'âge de 17 ans, il est renvoyé du lycée de Lübeck pour "menées socialistes". Dès lors il fréquente la bohème artistique et écrit pour des journaux satiriques. En 1900, il se lie d'amitié avec Gustav Landauer, et s'engage avec les anarchistes. En 1904, il participe à la communauté de Monte Verita à Ascona. En 1909, à Munich, il fonde le groupe "Tat" fédéré au "Sozialistischer Bund" puis crée en 1911 son propre journal "Kain" où il exprime son pacifisme anarchiste. Déconcerté par la déclaration de guerre, il tente, en 1916, de rassembler les résistants à la guerre. Mais il est expulsé par le gouvernement de Bavière et placé en résidence surveillée dans une ville de province. A la chute de la monarchie le 7 novembre 1918, il est de retour à Munich, et s'engage dans le processus révolutionnaire qui aboutit, le 7 avril 1919, à la proclamation de la République des Conseils de Bavière. Mühsam, Landauer, Toller, Marut en sont les principaux dirigeants, mais ils sont évincés par les communistes une semaine plus tard. Mühsam est arrêté le 13 avril et après la victoire de la réaction, il est condamné à 15 ans de prison. En décembre 1924, il est finalement amnistié après avoir purgé près de 6 ans de sa peine. Il adhère alors à Berlin à la Fédération communiste anarchiste allemande, édite de 1926 à 1931, le journal "Fanal", et publie plusieurs essais politiques importants.
Arrêté par les nazis le 28 février 1933 (lendemain de l'incendie du Reichstag) il est envoyé en camp de concentration où il est torturé et finalement assassiné par les nazis qui tentèrent de faire croire à son suicide.
A lire : "La société libérée de l'Etat" et "La République des Conseils de Bavière".
Sa compagne Zenzl, réfugiée en Union Soviétique après sa mort, tentera de faire éditer ses oeuvres, mais cela lui vaudra d'être envoyée dans un goulag.

"La conclusion de la théorie anarchiste est en effet qu'il n'y a pas d'ordre sans liberté et que l'Etat et le centralisme, l'autorité et le pouvoir sont incompatibles non seulement avec la liberté, mais également avec tout ordre véritable dans une société vivante."



Couverture du numéro du 15 février 1919

 

 

Le 10 juillet 1849, naissance de Béatrix EXCOFFON, à Cherbourg.
Communarde et militante anticléricale.
Béatrix OEUVRIE de son nom de naissance, est la fille d'un horloger républicain (arrêté lors du coup d'Etat en 1851). En 1870 elle vivait en union libre avec le typographe François Excoffon qui lui avait donné deux enfants (et qu'elle épousera en 1874).
Après le 18 mars 1871 (début de la Commune de Paris), elle milite dans le Comité de vigilance des femmes du quartier Montmartre et devient la vice-présidente du Club de la Boule-Noire, et manifeste un anticléricalisme virulent.
Le 1er avril 1871, elle se retrouve à la tête d'une manifestation de femmes dont l'objectif fixé est une marche sur Versailles, pour empêcher l'effusion de sang,mais elle convainc finalement l'assistance qu'il y a mieux à faire : secourir les blessés. Amie de Louise Michel, elle devient ambulancière comme elle, d'abord au fort d'Issy puis sur la barricade de la place Blanche. A la chute de la Commune, elle est arrêtée et, après trois simulacres de mise à mort, est finalement internée au Camp de Satory. Elle y arrive parmi les premières, et couche pendant 4 jours sur des cailloux.
Le 13 octobre 1871, un Conseil de guerre la condamne à la déportation dans une enceinte fortifiée, peine qui sera commuée le 28 mars 1872 en 10 ans de détention à la Centrale d'Auberive. Après avoir fait acte de soumission à l'égard des religieuses, sa "bonne conduite" lui vaut d'être libérée le 26 septembre 1878. Elle retrouvera ensuite Louise Michel rentrant du bagne, avec qui elle restera amie malgré des fâcheries à l'occasion de la publication des oeuvres de Louise par son mari François Excoffon, devenu libraire-éditeur à Montmartre.

 

 

Stuart Christie

Stuart Christie

Le 10 juillet 1946, naissance de Stuart CHRISTIE.
Militant anarchiste écossais et activiste révolutionnaire internationaliste.
En 1962, il adhère à la Fédération Anarchiste à Glasgow. Le 11 août 1964, il est arrêté à Madrid et accusé d'être venu remettre des explosifs à un autre anarchiste, Fernando Carballo Blanco, dans le but de commettre un attentat contre Franco. Le 2 septembre 1964, la cour martiale condamne Carballo à 30 ans et Christie à 20 ans de réclusion. En Angleterre, un comité -avec à sa tête Bertrand Russell mobilise l'opinion. Le mouvement anarchiste international se manifeste, notamment la F.I.J.L (Fédération Ibérique des Jeunesses Libertaires). Plusieurs actions violentes auront lieu ; celle du 18 août 1967, à Londres, vise des voitures de l'ambassade d'Espagne (action revendiquée par le Groupe du 1er Mai). Le 21 septembre 1967, Christie est remis en liberté. En 1970, à Londres, avec Albert Meltzer, il crée le journal "Black Flag" et redonne vie au réseau d'entraide et de solidarité international aux anarchistes victimes de la répression: "A.B.C" Anarchist Black Cross (Croix Noire Anarchiste). Ses secrétaires successifs tomberont sous les balles de la police comme l'Allemand Georg Von Rauch où bien "suicidé", comme l'italien Pinelli. Christie quant à lui est arrêté fin août 1971, avec six autres anarchistes, inculpé pour sa prétendue appartenance au groupe d'activistes "Angry Brigade" (Brigade de la Colère) qui a commis divers attentats. Le procès s'ouvre à Londres le 30 mai 1972, pour finir le 6 décembre. Quatre inculpés sont condamnés à de lourdes peines de prison, mais Christie est acquitté après avoir passé 18 mois en préventive. Il est coauteur avec Meltzer du livre "The Floodgates of Anarchy" puis il écrit : "The investigative Researcher's handbook"; son autobiographie "The Christie File", "Granny Made Me an Anarchist", "General Franco Made Me a Terrorist", "Edward Heath Made Me Angry" et "Stefano delle Chiaie, Portrait of black Terrorist". Il a également crée les éditions "Cienfuegos Press"(1972); "Refract Publications" (1982) et "Meltzer Press" (1996).
A noter qu'il est aussi l'auteur d'un site web permettant de visionner des films réalisés par la CNT durant la guerre d'Espagne (voir dans les liens).

 

 

Le 10 juillet 1830, naissance de Camille PISSARRO

 

 

 

 

Le 10 juillet 1894, en Espagne, vote d'une loi de répression contre les attentats anarchistes, par substance ou appareils explosifs. Cette loi sera complétée le 2 septembre 1896 par un décret royal qui organisera un corps spécial de police judiciaire pour poursuivre et réprimer lesdits attentats.

 

 

fil chouette

 

magazine umbral

Couverture du premier numéro (dessin d'Arturo Ballester)
(doc. Cira de Lausanne)

Le 10 juillet 1937, sortie à Valencia (Espagne) du premier numéro du magazine "Umbral"(Le Seuil). Hebdomadaire anarchiste dirigé par Fernández Escobés, il paraîtra jusqu'au 21 janvier 1939 (peu avant le chute de Barcelone, où il était publié depuis janvier 1938). A noter un numéro spécial le 19 novembre 1938 à l'occasion du premier anniversaire de la mort de Durruti.

 

 

fil chouette

 



Fragment de la couverture du n° 8 (deuxième année?) avril 1977

En juillet 1974, sortie à Meudon-La-Forêt (région parisenne) du premier numéro de la revue de critique anarchiste "La Lanterne Noire". Elle est réalisée par d'anciens militants du groupe "Noir et Rouge" et d'I.C.O (Informations et correspondances Ouvrières). Jean-Pierre Duteuil en est le directeur de publication. Luis Andres Edo, Juan Gomez Casas, John Olday, Eduardo Colombo, etc. comptent parmi les collaborateurs. Le revue s'arrêtera à son onzième numéro en juillet 1978.