vue du phalanstère de Fourier

Vue du phalanstère de Fourier. Aquarelle (anonyme) de 1868
Musée du Temps à Besançon

Ephéméride Anarchiste

7 avril

 

Gustav Landauer

Gustav Landauer

Le 7 avril 1870, naissance de Gustav LANDAUER à Karlsruhe.
Théoricien anarchiste allemand.
Après des études de philosophie, il adhère au parti socialiste démocrate, mais il en sera vite exclu, comme il le sera du groupe dissident "Die Jungen". Le militant Benedikt FRIEDLANDER lui fait découvrir les oeuvres de Proudhon et de Kropotkine qui l'amènent à l'anarchisme. En 1896, il publie le journal "Der Sozialist" et sera plusieurs fois condamné pour son activité. Influencé par la pensée de Tolstoï, il y puisera son pacifisme. En 1908, il fonde "Der Sozialistiche Bund" organisation composée d'une quinzaine de groupes fédérés qui tenteront d'éviter le premier conflit mondial en prônant la grève générale. Après la défaite des spartakistes, il s'engage avec Erich Mühsam dans le mouvement des Conseils ouvrier.
Le 7 avril 1919, la République des Conseils de Bavière est proclamée, malgré l'opposition des communistes. Landauer en devient le "responsable à l'éducation", désirant impulser la pédagogie de Ferrer, mais après la tentative de putsch contre-révolutionnaire du 13 avril, les communistes s'empareront à leur tour du pouvoir.
Le 2 mai 1919, il est lâchement abattu dans la rue par des soldats, envoyés par le socialiste Noske pour mater l'insurrection bavaroise.
Landauer a écrit, en autres "La révolution" (1908), "Appel au socialisme" (1911), etc.

En-tête du journal "Der Sozialist" de 1895 qui sera ensuite sous titré
"Organ fûr Anarchismus-Sozialismus"

 

 

Marie Equi

Marie Equi

 

Le 7 avril 1872, naissance de Marie Diana EQUI, à New Bedfor (Massachusetts, USA).
Militante anarchiste et syndicaliste, lesbienne et féministe, médecin pro-avortement et militante anti-guerre, américaine.
D'origine italienne par son père et irlandaise par sa mère, elle a passé sa jeunesse en Italie avec son grand-père paternel. Lesbienne de choc, vivant en couple avec son amie Bess Holcomb à The Dalles (Oregon), elle défrait la chronique locale, en juillet 1893, après avoir cravaché en public le Réverend Orson D. Taylor, employeur de sa compagne, à qui il refusait de payer une somme due de 100 $.
En 1903, Marie Equi, qui avait commencé des études de médecine, obtient son diplôme à l'Université de Portland (une des premières à permettre l'accès des études aux femmes). En 1906, lorsque la ville de San Francisco est secouée par un terrible tremblement de terre, Marie mobilise une équipe de médecins et d'infirmières pour apporter les premiers soins, action d'urgence qui lui vaudra des remerciements officiels. Elle fait ensuite connaissance d'Harriet Speckart, qui devient son assistante et avec qui elle se lie. Les deux femmes vivent ensemble malgré les menaces et pressions de la riche famille d'Harriet.
Militant pour le contrôle des naissances, Marie fait partie des quelques médecins de Portland à pratiquer l'avortement et cela sans distinction de classe ou de statut social. Militante féministe, elle rencontre Margaret Sanger avec qui elle sera une nouvelle fois arrêtée. Une de ses lettres, datée du 20 octobre 1916, ne laisse aucun doute sur une relation amoureuse entre elle et Magaret Sanger "J'embrasse votre bouche douce dans un abandon absolu". Marie participe également à la mobilisation des suffragettes de l'Oregon, qui conduira cet État à accepter le droit de vote des femmes, en 1912.
En 1913, lors d'une grève des trieuses de cerises de "L'Oregon Packing Compagny", elle est elle-même victime des brutalités policières, alors qu'elle porte assistance à une gréviste blessée. Épisode durant lequel, prenant pleinement conscience de l'expoitation capitaliste, elle devient anarchiste et apporte dès lors son soutien aux IWW.
En 1915, le couple Marie Equi et Harriet Speckart adopte une petite fille, Mary. Enfant, qui deviendra à l'âge de 16 ans, la plus jeune femme à piloter seule un avion dans le Pacifique Nord-Ouest.
En 1916, alors que la guerre fait rage en Europe, Marie rejoint "l'American Union Against Militarism" (Union américaion contre le militarisme). A Portland, lors d'une action de protestation contre un défilé militaire de préparation à l'expédition de guerre, elle déploie une banderole sur laquelle on peut lire " Préparez-vous à mourir, travailleurs, J.P. Morgan & Cie le veulent pour s'enrichir". Cela provoque un mouvement de colère à son encontre de la foule venue assister au défilé, et son arrestation. Le 31 décembre 1918, elle est condamnée pour sédition en application de la nouvelle loi sur l'espionnage pour un discours contre la guerre prononcé dans les locaux de l'IWW. Sa compagne Harriet et sa fille Mary sont alors contraintes de déménager à Seaside, après s'être fait agresser dans la rue. Cela provoquera la séparation du couple. En octobre 1920, les recours juridiques étant épuisés, Marie est emprisonnée pour une peine de trois ans de prison, qui sera réduite ensuite à un an et demi de détention.
Le 15 mai 1927, sa compagne Harriet Speckart meurt d'une tumeur, sa fille adoptive Mary revient alors vivre avec sa mère, qu'elle appelle toujours "Da" (papa).
A partir de 1928, elle se lie avec la militante et oratrice Elizabeth Gurley Flynn, qu'elle avait soignée lors d'une de ses tournées en faveur de Sacco et Vanzetti, et avec qui elle vivra jusqu'en 1936.
Marie Equi est morte le 13 juillet 1952 à l'hôpital Fairlawn de Portland.

 Affiche pour la libération de Marie Equi

Affiche du meeting du 10 juillet 1919,
pour protester contre la peine de trois ans de prison imposée au Dr. Marie Equi.
(Collection de la Bibliothèque de l'Université de Washington)

 

 

 

Le 7 avril 1772, naissance de Charles FOURIER

 

Le 7 avril 1836, mort de William GODWIN

 

Le 7 avril 1928, mort de Marcel WULLENS

 

Le 7 avril 1951, mort de Gustave Henri JOSSOT

 

Le 7 avril 1982, mort de Pio TURRONI

 

 

 



Le 7 avril 1901, en Suisse, affrontements violents avec la police et l'armée lors de manifestations contre l'extradition d'un anarchiste italien, soupçonné de participation à l'attentat du 29 juillet 1900 contre le roi Umberto Ier.

 

 

 

fil lierre

 



Premier gouvernement de la République des Conseils de Bavière
(Erich Mühsam est au centre)

Le 7 avril 1919, à Munich, après le renversement de la monarchie (7 novembre 1918), et l'assassinat du chef du gouvernement socialiste Kurt Eisner (21 février 1919), les Conseils d'ouvriers et de soldats influencés par la révolution russe et hongroise proclament "La République des Conseils de Bavière". Dans la ferveur révolutionnaire, les anarchistes sont appelés à prendre une part active au sein des instances dirigeantes, malgré l'opposition du K.P.D (communistes) : le poète Ernst TOLLER est désigné à la présidence du Conseil Central; Erich MUHSAM aux relations exterieures; Gustav LANDAUER à l'éducation; Ret MARUT (Traven) responsable de la presse et de la propagande des Conseils; Silvio GESELL aux finances.
Mais en fait peu de décisions radicales pourront être prises durant une semaine, si ce n'est celles de Landauer (pour l'enseignement supérieur), cela étant dû en grande partie au boycottage systèmatique pratiqué par les communistes qui s'empareront du pouvoir le 13 avril (après la tentative avortée de putsch réactionnaire et l'enlèvement de Mühsam). Ils ne feront guère mieux, et les troupes contre-révolutionnaires reprendront la ville du 29 avril au 2 mai 1919; la répression sera sanglante et fera plus de 700 victimes.

 

 

 fil yeux

 

Du 2 au 7 avril 1919, à Elizabetgrad (actuelle Kirovograd), Ukraine, se tient le premier Congrès de la Confédération Nabat. Les délégués y dénoncent la mainmise des communistes sur les soviets et l'organisation purement militariste de l'armée rouge. Ils se prononcent quant à eux pour une "armée de partisans révolutionnaires" organisée spontanément telle qu'elle opère en Ukraine sous le nom de Makhnovchtchina. Un reproche est également formulé à l'égard des anarcho-syndicalistes qui n'ont pas rejoint la Confédération.

 

 

fil chouette 

 

revue Anarchisme et non-violence

Couverture du numéro 24 (début 1971)
Illustrée par Claude Le Scribe

En avril 1965, sortie à Paris du premier numéro de la revue trimestrielle "anarchisme et non-violence". A la rédaction collective d'André Bernard, Marianne Enckell, Marcel Viaud et Denis Durand s'adjoindront de nombreux autres collaborateurs intéressés à developper les idées libertaires non violentes. En 1968, la revue adhèrera à l'I.R.G (Internationale des Résistants à la Guerre), mais s'arrêtera en 1974.