groupe de miliciennes en 1936

Groupe de miliciennes en 1936

Ephéméride Anarchiste

24 juillet

filareto kavernido

Filareto Kavernido

Le 24 juillet 1880, naissance d'Heinrich GOLDBERG (plus connu sous le pseudonyme de Filareto KAVERNIDO) à Berlin.
Nietzschéen, communiste-anarchiste, pacifiste, idiste et adepte des "Milieux libres".
Fils d'un médecin juif, il étudie lui-même la médecine à Berlin et à Fribourg où il obtient en 1905 son doctorat, avant de se spécialiser en gynécologie. Il s'intéresse à la philosophie nietzschéenne et se déclare agnostique. Il évolue ensuite vers un anarchisme pacifiste caractérisé par la pratique du naturisme, d'une libre sexualité, etc.). Maîtrisant plusieurs langues (français, anglais, italien) il se passionne pour l'Esperanto et plus particulièrement sa version réformée l'Ido. Dès l'immédiate après-guerre (1918-1919) il crée à Berlin une communauté "La Kaverno di Zaratustra". Elle est formée d'un groupe de personnes qui pratiquent une sorte de communisme libertaire basé sur l'artisanat et l'agriculture. Propagandiste, il édite des brochures didactiques sur la philosophie et la culture (qui doit remplacer la lutte des classes), des petites fables en Ido et donne des conférences dans les cercles révolutionnaires. Mais la colonie fait scandale par sa pratique de l'amour libre et de la nudité et Filareto Kavernido est condamné pour avoir, semble-t-il, pratiqué des avortements (alors illégaux). En 1926, la communauté émigre en France à Tourrettes-sur-Loup (près de Nice) mais la vie y est assez précaire et des dissentions éclatent, la communauté se fixe alors en Corse près d'Ajaccio. Mais Filareto est emprisonné six mois, suite à la plainte d'une adepte (qui aboutira à un "non-lieu"). Le 1er juillet 1929 à Bordeaux, la colonie embarque pour Haïti, puis se fixe ensuite en République Dominicaine à Arroyo Frio, près de Moca (où elle participe au plan de défrichements du gouvernement qui lui concède des parcelles). Filareto apporte alors une aide médicale aux pauvres, et relate son installation dans "l'en dehors" journal d'E.Armand. Mais confronté à l'isolement de la forêt et à la précarité, la communauté ne progresse pas et les formes de vies alternatives deviennent difficiles face à la vigilance des autorités et de l'Eglise. Surveillé par le gouvernement du dictateur Trujillo, Filareto est finalement enlevé à sa compagne Mally et à ses enfants, le 16 mai 1933, par deux pistoleros qui le cribleront de balles peu après.

Cette biographie doit beaucoup aux travaux et recherches de Santiago Tovar.

 

 

Le 24 juillet 1904, naissance de Virginia DANTAS, (Virginia TEIXEIRA de son nom de jeune fille) à Porto, nord du Portugal.
Militante anarcho-syndicaliste, anarchiste et féministe portuguaise.
Ouvrière couturière dans un atelier de confection de chemises dès l'âge de 12 ans, elle entre en contact avec des militantes syndicalistes libertaires, qui l'invitent à participer à des conférences, des représentations de pièces anarchistes dans le cadre du théâtre social ainsi qu'à des sorties fraternelles. Elle adhère aux "Juventudes Sindicalitas" et prend part aux grèves de 1923. En 1924, elle fonde avec quelques compagnes de travail le "Grupo Anarchista Luísa Michel" pour lutter contre la répression politique et les déportations sans jugement de militants. Pour faire entendre la voix des femmes elle adhère également à l'União Anarquista Portuguesa. En 1925, elle s'unit avec l'anarchiste Anibal DANTAS. En mai 1926, la dictature militaire s'installe (elle durera 48 ans), les anarchistes subissent la répression ; ceux qui en réchappent sont réduits à créer des Comités de Secours aux prisonniers ou déportés.
La dictature prend fin le 25 avril 1974 (révolution des oeillets). Avec des compagnes et compagnons survivants, Virginia participe à la reconstruction du mouvement anarchiste et diffuse les journaux : "A Batalha", "Voz Anarquista"," A Ideia" etc.
Elle restera anarchiste jusqu'à sa mort survenue à Porto, en 1990.

 

 

Le 24 juillet 1918, naissance de Jean-Roger CAUSSIMON.

  

Le 24 juillet 1942, mort de Juan PEIRO BELIS

 

fil chouette

 

journal "Justice Sociale"

En-tête du numéro 3 du 7 août 1881

Le 24 juillet 1881, à Bruxelles, sortie du premier numéro du journal "La Justice Sociale" Organe socialiste hebdomadaire "Liberté, Justice, Solidarité", épigraphes : "Quand les droits du peuple sont violés, l'insurrection est le plus imprescriptible des droits et le plus sacré des devoirs." (Droits de l'Homme); "L'emancipation des travailleurs doit être l'oeuvre des travailleurs eux-mêmes." et "Chacun doit produire selon ses forces - Chacun doit consommer selon ses besoins." Cinq numéros sortiront jusqu'au 21 août 1881.
A noter dans les n° 2 et 3 un compte rendu du Congrès Socialiste-révolutionnaire (anarchiste) international de Londres.

 

 

 fil yeux

 

 durutti

Buenaventura Durruti

Le 24 juillet 1936, à Barcelone, départ par la route d'une Colonne de plusieurs milliers de combattant(e)s volontaires, avec à leur tête l'anarchiste Buenaventura Durruti (dont elle prendra le nom : "Colonne Durruti"). Elle se dirige vers Saragosse (Aragon), avec la ferme intention de reprendre la ville tombée aux mains des franquistes.
Le même jour, part par le train la "Colonna Sur Ebro" ou nommée encore "Colonna Roja y Negra" dirigée par Antonio Ortiz qui se dirige vers Caspe puis Belchite. Le lendemain, c'est le tour de la "Colonne Ascaso" qui prend la direction de Huesca.
C
es trois premières colonnes confédérales dirigées par des anarchistes seront rejointes sur le front par d'autres colonnes du PSUC (socialistes, communistes), du POUM (marxistes non-staliniens), et de l'Esquerra (nationalistes catalans de gauche).
Le CNT et la FAI constitueront ensuite de nouvelles colonnes : "Los Aguiluchos", "Tierra y Libertad", "Carod-Ferrer", "Torres-Benedito", "Colonne de Fer".

 

 

fil chouette

 

revue Timon

Couverture du numéro d'octobre 1938

En juillet 1938, sortie à Barcelone du premier numéro de "Timón" (le gouvernail) revue de Synthèse politique et sociale. Cette publication mensuelle dont le directeur est Diego Abad de Santillán sera publiée par les Editions Tierra Y libertad de Barcelone. Six numéros sortiront jusqu'en décembre 1938.

 

 

 fil zig

 

Le 24 juillet 1974, à Barcelone, les activistes libertaires Oriol Solé Sugranyes et José Luis Pons Llobet, membres du MIL (arrêtés près de la frontière française le 17 septembre 1973 après un affrontement avec la "Guardia civil") sont condamnés respectivement à 48 et 24 ans de prison.