affiche Nuestra obra

Affiche des collectivisations de 1936 en Espagne
"Nuestra Obra" (Notre Oeuvre) collectivisation des usines Hispano-Suiza
par les FAI CNT AIT

Ephéméride Anarchiste

27 juillet

jean roumilhac 

Jean Roumilhac

Le 27 juillet 1949, mort de Jean ROUMILHAC dans un accident de voiture à Aix-en-Provence.
Militant libertaire français.
Il naît le 2 novembre 1892, à Compreignac (Haute-Vienne), dans une famille de paysans limousins. Très jeune, il fréquente les libertaires de Limoges puis part à Paris faire des études commerciales. Il séjourne ensuite en Angleterre où il s'initie à la technique des filatures. De retour en France au moment de la guerre, il est alors réformé et profite de ces activités commerciales pour voyager en Espagne où il entre en contact avec les groupes anarchistes de Bilbao et de Barcelone. Après la première guerre mondiale, il crée à Marseille sa propre filature "La Compagnie du Fil de Lin", les 250 employés qui la composent bénéficient alors de nombreuses mesures sociales. Il reste fidèle malgré ses responsabilités patronnales à ses amitiés libertaires, et c'est tout naturellement qu'il apporte son aide aux anarchistes espagnols après le déclenchement de la révolution en Espagne le 19 juillet 1936, effectuant de nombreux voyages à Barcelone. Il est le premier président de S.I.A (Solidarité Internationale Antifasciste) fondée par Louis Lecoin. En 1939, après la défaite du camp républicain, il se dépense sans compter pour faire libérer le plus grand nombre possible de réfugiés espagnols des camps de concentrations français, et embauche plusieurs libertaires espagnols dans sa filature. En 1940, il crée "la Fraternelle agricole provençale", et poursuit sa solidarité en hébergeant de nombreux républicains espagnols et en créant des colonies d'accueil pour les enfants. Parallèlement à ses activités, il prend part au mouvement de résistance "Combat".
Arrêté en novembre 1941, et emprisonné durant l'hiver 41-42, il parvient à s'enfuir et à poursuivre des actions de résistance dans les Alpes. A la Libération, il reprend la direction de sa filature tout en continuant à apporter son aide aux réfugiés. Il était également un membre actif de la Franc-maçonnerie depuis 1920.

 

 

 

Le 27 juillet 1849, naissance de Vera ZASSOULITCH

 

Le 27 juillet 1884, naissance de Creszentia ELFINGER (Zenzl MUHSAM)

 

 

 

 

 

Le 27 juillet 1894, à Paris, l'anarchiste Théodule Meunier, est condamné au bagne à perpétuité.
"A perpétuité?" s'exclame-t-il "La société bourgeoise n'en a pas pour aussi longtemps! Courage, copains, et vive l'anarchie!"

 

 

 fil yeux

 

affiche du meeting du 28 juillet 1896

Affiche du meeting du 28 juillet 1896 (doc. IISG Amsterdam)

 Du 27 juillet au 1er août 1896, se tient à Londres (Angleterre), un "Congrès International Ouvrier Socialiste" (International Socialist Workers and Trade Union Congress). Dans chaque délégation se trouvent des anarchistes connus tels que : Malatesta, Domela Nieuwenhuis, Pietro Gori, Gustav Landauer, Bernhard Kampffmeyer, Rudolf Rocker, Fernand Pelloutier, Paul Delesalle, etc. Mais les socialistes marxistes font voter majoritairement une motion qui exige la reconnaissance et la nécessité de l'action politique (législative et parlementaire) et se conclut par l'exclusion définitive des anarchistes et des socialistes anti-parlementaires des futurs congrès.

 

 

 

 fil lierre

 

Le 27 juillet 1924, à La Haye (Pays-Bas) à l'occasion du vingtième anniversaire de la création de l'A.I.A (Association Internationale Antimilitariste) se déroule à la "Maison du Peuple" un meeting international. De nombreux militants connus s'y expriment comme, Rudolf Rocker, Emma Goldman, Domela Nieuwenhuis, Barthélemy de Ligt, Pierre Ramus, etc.

 

 

 fil yeux

 

ecole nouvelle unifie 

Affiche du "Centre de l'Escola Nova Unificada" (C.E.N.U)
(Ecole nouvelle Peuple libre)

Le 27 juillet 1936, en Catalogne, dans l'enthousiasme révolutionnaire, un nouveau type d'écoles rationalistes est crée sous l'appelation "Centre de l'Escola Nova Unificada" (Centre de la Nouvelle Ecole Unifiée), et va fonctionner selon les principes de "l'Ecole Moderne" de Francisco Ferrer. Le premier président en sera l'anarchiste Juan Puig Elías.

 

 

fil chouette

 

journal "Acracia" de juillet 1936

En-tête du numéro 3 (deuxième époque) du 29 juillet 1936

journal"Acracia" de 1936

En-tête du journal, numéro 84 du 3 novembre 1936

journal "Acracia" 37

En-tête du journal, numéro 400 du 5 novembre 1937

Le 27 juillet 1936, à Lérida (Catalogne), sortie du premier numéro (deuxième époque) du journal "Acracia" Organe (quotidien) de la CNT de Lérida. Le graphisme et le sous-titre changeront à plusieurs reprises, voir les en-têtes du journal, mais dès le 20 août 1936, il devient l'Organe de la CNT et de la FAI de Lérida. La direction de ce journal anarcho-syndicaliste est assurée par Manuel Magro. Cinq cent dix numéros sortiront ainsi durant la révolution et la guerre d'Espagne, le dernier daté du 22 mars 1938.
A noter que ce titre avait été publié dans une première époque en 1933-34, toujours à Lérida, et que ce titre sera de nombreuses fois employés.
A la une du numéro du 29 juillet 1936 : "Trabajadores, campesinos, hombres libres : la C.N.T. y la F.A.I., cumpliendo con su deber, se entrega a la lucha, abandonando todo apetito partidista y os continuaremos demostrando como hasta ahora, que no terminara nuestro empuje hasta libertad al pueblo ibérico."
(Travailleurs, paysans, hommes libres : la C.N.T. et la F.A.I., en s'acquittant de son devoir, se livre à la lutte, abandonnant toute velleïté partisanne, nous continuerons à vous démontrer comme jusqu'à aujourd'hui, que notre action ne se terminera qu'avec la liberté du peuple ibérique.)

 

 

fil zig

 

paradise now

Répétitions de la pièce "Paradise Now" dans la cour du Lycée Mistral

Le 27 juillet 1968, en Avignon, pour faire taire toute contestation du Festival (après les journées du 18 et 20 juillet), et alors que les manifestations et rassemblements sont désormais interdits dans les rues de la ville, Julian Beck responsable de la troupe du "Living Theatre" se voit à son tour notifié l'interdiction, par arrêté municipal, de jouer la pièce "Paradise Now" et de donner des spectales gratuitement dans la rue. (voir 28 juillet).

 

 

fil chouette

 

journal "Frente Libertario"

En-tête du numéro 58 de janvier 1976 (doc. CIRA de Lausanne)

En juillet 1970, sortie à Paris du premier numéro du journal "frente libertario" (front libertaire). Publication mensuelle dirigée par Fernando Gomez Pelaez. Soixante douze numéros sortiront jusqu'au mois de mars 1977. A noter qu'un journal portant ce titre a été publié à Madrid entre octobre 1936 et mars 1939 et un autre clandestinement en 1947.

 

photo : compagnons de "frente libertario"

Compagnons de "frente libertario", Paris (1970)
photo tirée de l'exposition : "100 ans d'anarcho-syndicalisme"