dones lliures

Couverture d'une brochure de "Femmes Libres" de Valencia

 

Ephéméride Anarchiste

8 mars

marie adele anciaux

Marie-Adèle Anciaux
A l'époque de sa collaboration à "La Ruche"

Le 8 mars 1887, naissance de Marie-Adèle ANCIAUX dite Mary SMILES, à Prisches (dép. du Nord).
Militante et pédagogue libertaire.
Compagne de Stephen Mac Say, elle va partager sa vie durant tous ses engagements. Elle enseignera notamment, de 1906 à 1910, à "la Ruche", école libertaire créée par Sébastien Faure. Outre son action éducative, elle est inséparable de l'action de Stephen en faveur de la nature et en particulier de la défense des animaux au sein de la "Ligue contre la vivisection". Elle est morte le 9 février 1983 à Chartres (onze années après son compagnon).

 

 

Le 8 mars 1904, naissance de Clément FOURNIER, à Paris.
Militant anarchiste et pacifiste français.
Issu d'une famille libertaire, c'est tout naturellement qu'il militera à "l'Union anarchiste" dont il sera désigné secrétaire au congrès de mai 1934. Pacifiste, il est également secrétaire de la section de Sartrouville de la "Ligue Internationale des Combattants de la Paix (L.I.C.P)".
Après guerre, il collabore au journal "CQFD" de Louis Louvet et prend part à la reconstruction du mouvement libertaire au sein de la "Fédération Anarchiste Française" et participe à la création du "Comité de Relations Internationales Anarchistes" (C.R.I.A) pour lequel il éditera un bulletin. Il sera avec André Prudhommeaux délégué au "Congrès anarchiste international" à Londres (du 25 juillet au 1er août 1958). Secrétaire aux relations internationales, il sera aussi un temps trésorier de la Fédération anarchiste.
Il est mort le 2 mars 1969 à l'hôpital de Bobigny (banlieue Est de Paris).

 

 

Le 8 mars 1905, naissance de Dolores PRAT COLL, à Ripoll (Catalogne).
Militante anarcho-syndicaliste de la CNT.
Née dans une famille pauvre très croyante, elle est envoyée chez les soeurs, dont elle gardera un souvenir pénible. A 15 ans, elle commence à travailler dans une usine textile et adhère aussitôt à la CNT. En 1936, elle était secrétaire du syndicat de l'industrie textile à Ripoll. Après la défaite du camp républicain, elle traverse les Pyrénées pour se réfugier en France. Elle s'installera à Toulouse où elle poursuivra son action au sein de la fédération locale de la CNT et de SIA. Elle est morte le 12 septembre 2001.
"Je suis rentrée à la CNT, parce que c'était eux les vrais révolutionnaires".
On peut la voir dans le film de Lisa Berger "Chemin de Liberté"(1997). Son fils Progreso Marin lui a consacré un ouvrage: "Dolores : une vie pour la liberté"(2002).

 


Le 8 mars 1909, naissance de Maurice FAYOLLE 

 

Le 8 mars 1936, mort de Jules Alexandre SADIER

 

 

 

 fil zig

 

 

Le 8 mars 1920, à Sienne (Italie), fascistes et carabiniers donnent l'assaut à la Bourse du Travail; laquelle est défendue par une centaine de militants anarchistes et socialistes. Nombreux sont les militants blessés dans l'affrontement, parmi lesquels l'anarchiste Regoli Giuseppe qui succombera à ses blessures. S'ensuivra une grève générale de protestation.

 

 

fil bombe

 

Luis Nicolau ° la voiture criblée de balles de Dato ° Pedro Mateu

Luis Nicolau et Pedro Mateu
entourant la voiture de Dato criblée de balles

Le 8 mars 1921, à Madrid, Le président du gouvernement espagnol Eduardo Dato est tué par les métallurgistes de la C.N.T : Luis NICOLAU, Pedro MATEU et Ramón CASANELLAS. Il était le responsable de la répression anti-syndicale à Barcelone qui fit plusieurs morts ; dès le mois de janvier 1921, on appliqua en effet la "loi de fuite" qui consistait à libérer un détenu pour l'abattre quelques instants plus tard : trois syndicalistes en furent les premières victimes, le 20 janvier.

 

 

 fil zig

 

Le 8 mars 1921, les communistes commencent un bombardement aérien sur la population pacifique de Kronstadt.
Le Comité Révolutionnaire Provisoire de Kronstadt, via radiotélégramme :
"Kronstadt libérée parle aux ouvrières du monde entier : Nous, ceux de Kronstadt, sous le feu des armes, sous les mugissements des obus qui déferlent sur nous (...) adressons notre salut fraternel aux travailleuses du monde."

 

 

 

fil yeux

En 1936, dans "Femmes libres", Emma Goldman écrit:
"La femme espagnole ne tardera plus beaucoup à prendre le chemin de son émancipation. Le problème de l'émancipation féminine est identique à celui de l'émancipation prolétarienne : ceux qui veulent être libre doivent faire le premier pas. Les ouvriers de Catalogne et de toute l'Espagne l'ont déjà fait, ils se sont libérés eux-mêmes et ils sont en train de verser leur sang pour consolider cette liberté. Maintenant, c'est votre tour à vous, femmes espagnoles. Brisez vos chaînes.Votre tour est enfin arrivé d'élever votre personnalité et votre dignité, d'exiger avec fermeté vos droits de femme, comme individualités libres, comme membres de la société et comme camarade dans la lutte contre le fascisme et pour la Révolution sociale."

 

 

 

fil chouette

 

journal el libertario de cuba

En-tête du numéro de ce journal (doc. Cira de Lausanne)

En mars 1952, sortie à la Havane (Cuba), de ce numéro deux du journal "El Libertario". Organe de la Ass. libertaire de Cuba.