Emma Goldman gravure

Portrait d'Emma Goldman dans une revue américaine avec ce commentaire :
"Her infamous teachings inspired Czolgosz to assassinate president McKinley"
"Ses imfames enseignements ont inspiré Czolgosz pour assassiner le président McKinley"

Illustration du parti pris de la presse réactionnaire qui stigmatise Emma Goldman et les anarchistes.

Ephéméride Anarchiste

29 octobre 

 

Le 29 octobre 1866, naissance de Victor LOQUIER à Nancy.
Militant et propagandiste anarchiste.
En 1893, il se fixe comme coiffeur dans la ville d'Epinal. Anarchiste et végétarien convaincu, il affiche ses opinions jusque dans son salon de coiffure. Par la parole, comme orateur et conférencier, mais aussi par l'écrit à travers la presse anarchiste, il ne manque aucune occasion de faire partager ses idées. En 1903, il crée son propre journal, "La Vrille", qu'il éditera avec sa compagne jusqu'en 1914. Mais plusieurs de ses articles lui vaudront des séjours en prison pour propagande antimilitariste, notamment en 1906 et 1913.
En 1913, avec le Cercle d'Etudes sociales (qu'il avait crée en 1898), il rejoint les rangs de la Fédération Communiste Anarchiste, puis s'enthousiasme pour la révolution russe et se rapproche semble-t-il du parti communiste, mais collabore toujours au "Libertaire" en 1921. Il participe également à la presse syndicaliste vosgienne, en particulier au "Réveil ouvrier". Sa compagne meurt en 1924. Il se retire ensuite dans le petit village de Darnieulles. Malade, il meurt le 10 mai 1944, à l'hôpital d'Epinal.

Léon Czolgosz ° exécution de Léon Czolgosz

Photo de Léon Czolgosz
et extrait d'un court métrage de son exécution

Le 29 octobre 1901, exécution de Léon CZOLGOSZ, (pseudonyme: Fred Nieman) à Auburn (Etat de New York).
Individualiste anarchiste partisan de la "propagande par le fait" et exécuteur du président des Etats-Unis.
Il naît en 1873 près de Détroit, dans une famille d'émigrants polonais. Il perd sa mère très jeune et travaille ensuite dans une verrerie en Pennsylvannie et plus tard dans une usine à Cleveland, où il prend part à une grève. Mais, dépressif, il retourne dans la ferme familliale dans l'Ohio. Il commence alors à lire des publications anarchistes et à assister à des meetings socialistes et anarchistes. Il est alors fortement influencé par l'attentat de Gaetano Bresci. Il entre en contact avec les éditeurs de "Free Society" à Chicago, mais ceux-ci le prennent pour un indicateur de la police. Le 31 août 1901, il se rend à Buffalo (Etat de New-York), où doit se dérouler une grande exposition Pan américaine. Le 6 septembre 1901, alors que le président de Etats-Unis, William McKinley (venu pour l'inauguration) prend un "bain de foule", Léon Czolgosz tire sur lui à bout portant avec un revolver acheté auparavant. Deux balles dans la poitrine, McKinley meurt le 14 septembre. Léon Czolgosz, arrêté, déclare être un "anarchiste individuel", lié à aucune organisation. Il reconnaît aussi avoir assisté aux meeting d'Emma Goldman mais que d'aucune façon elle ne l'a influencé dans la réalisation de son acte. Jugé à Buffalo à partir du 23 septembre 1901, il déclare avoir frappé en la personne du président "un ennemi de la classe ouvrière". Il est condamné à mort le 26 septembre et sera ensuite exécuté sur la chaise électrique.
Les autorités vindicatives refusent de restituer le corps à sa famille et le font détruire à l'acide, espérant sans doute éradiquer "le virus" de l'anarchie. Emma Goldman (pourtant menacée de complicité) sera une des seules à défendre Léon Czolgosz. Le nouveau président T. Roosevelt en profitera pour faire passer une loi interdisant l'entrée aux Etats-Unis des anarchistes et l'expulsion de ceux qui s'y trouvent.

 

 

Le 29 octobre 1854, naissance de Jean-Marie GUYAU

 

Le 29 octobre 1981, mort de Georges BRASSENS.

"La camarde, qui ne m'a jamais pardonné
d'avoir semé des fleurs dans les trous de son nez,
me poursuit d'un zèle imbécile..."

In "Supplique pour être enterré à la plage de Sète"


 

fil chouette

 

journal l'ordre

En-tête du numéro 20 du 22 juillet au 5 août 1906 (doc. CIRA de Lausanne)

Le 29 octobre 1905, sortie à Limoges du premier numéro du journal "L'Ordre". Organe Communiste-Anarchiste bimensuel créé par Armand Beaure. Seuls ceux qui ne connaissent pas la pensée anarchiste s'étonneront de ce titre proposé par Henri Beylie, l'anarchie n'est-elle pas la plus haute expression de l'ordre ?
Nombreuses contributions de militants français. Le journal s'arrêtera en mai 1907 après 40 numéros parus.
En épigraphe : " Combattre toutes les iniquités ; détruire toutes les inégalités sociales ; lutter sans trêve jusqu'à l'instauration d'une Société où, par l'égalité de tous les individus, la liberté n'étant plus un vain mot, l'humanité entière vivra harmoniquement. Tel est le but que poursuivent les anarchistes."
et "Notre ennemi c'est notre maître" (La Fontaine).

 

 

fil chouette

 

journal "A Pietro Gori"

En-tête de ce numéro unique du 29 octobre 1911

Le 29 octobre 1911, à Castagneto Carducci (province de Livourne, en Toscane, Italie) sortie du numéro unique du journal "A Pietro Gori" édité par les anarchistes et Libre-Penseurs de Castagneto Carducci en hommage à Pietro Gori mort le 8 janvier 1911 : "L'idéal anarchiste dans l'œuvre et la pensée de Pietro Gori."

 

 

fil chouette

 

Journal "El Hombre"

En-tête du premier numéro

Le 29 octobre 1916, à Montevideo (Uruguay), sortie du premier numéro du journal "El Hombre" (L'Homme). Hebdomadaire anarchiste de combat édité par les Centres d'Etudes Sociales de Arroy Seco et Villa Muñoz. Au moins cent quatorze numéros sortiront jusqu'au 28 décembre 1918.

 

 

fil chouette

 

Le 29 octobre 1932, sortie à Jupille-Liège (Belgique), du premier numéro du journal "Le Réveil Syndicaliste". Organe bimensuel des Groupes d'Action Syndicaliste, le journal est publié par Jean De Boe, Nicolas Lazarevitch et sa compagne Ida Mett. Le journal paraît au moins jusqu'en avril 1934, puis réapparait en 1938.