dessin les quilles et la brochure mensuelle

Illustration : Les Quilles : Mariage, Ignorance, Alcoolisme, Capital, Autorité, Prostitution, Propriété,
Armée, Religions et Magistrature, balayées par la boule de la Brochure mensuelle.

Ephéméride Anarchiste

6 septembre

 

photo de Benito Milla Navarro

Benito Milla Navarro

 Le 6 septembre 1916, naissance de Benito MILLA NAVARRO, à Villena (Alicante).
Militant et propagandiste anarchiste.
Jeune militant, il se fixe à Barcelone au début des années trente et adhère à la "FIJL" (Fédération Ibérique des Jeunesses Libertaires). Lorsqu'éclate la révolution en juillet 1936, il intègre la "Colonne Durruti. Combattant sur front d'Aragon, il y crée une section des "Jeunesses libertaires" dont il sera le secrétaire et représentant au sein de la Colonne Durruti, entre 1936 et 1937. C'est l'époque où il collabore au journal "El Frente" avant de retourner en 1938, à Barcelone, comme responsable du journal des Jeunesses Libertaires "Ruta". En février 1938, il assiste au deuxième congrès de la Fédération Ibérique des Jeunesses Libertaires (FIJL) à Valence, en tant que délégué de la 121 brigade, 26ème Division (ex-Colonne Durruti). Réfugié en France à la fin de la guerre, il passe par divers camps de concentration. En 1942, à Marseille, il participe à la réorganisation de la "FIJL" (en exil), et lors du Congrès général qui se tient les 8 et 9 avril 1945 à Toulouse, il est désigné secrétaire général de l'organisation. Charge qu'il abandonne en mars 1946, pour s'occuper des relations extérieures et de la direction de "Ruta". En 1945, il assiste au Congrès Confédéral (CNT) de Paris, et s'oppose à la renaissance du Mouvement Libertaire de Résistance (MLR) qu'il pense être un germe d'attitudes autoritaires.

En 1949, il quitte la France pour l'Amérique du Sud et en 1951, s'installe à Montevideo (Uruguay) ou il crée une librairie, place de la Liberté. Il va alors créer et diriger diverses revues "Cuadernos Internacionales, Deslinde, Temas", et collaborer à "En Marcha" et "Acción". En 1954, il crée l'entreprise de distribution de livres espagnols "Dilae", puis fonde en 1958, les éditions "Alfa" qui vont publier plus de 400 titres à Montevideo et en Argentine. En 1963, il est membre du jury du "Grand Prix international de Poésie" de Belgique, décerné à Octavio Paz. En 1968, il s'installe à Caracas (Vénézuela) où il fonde à la demande de l'Institut National de la Culture et des Beaux-Arts, les éditions, "Monte Avila Editores" et en 1971 "Nuevo Tiempo".
En 1977 (après la mort de Franco), il revient en Espagne, puis s'installe à Barcelone, où il prend, grâce à sa notoriété d'éditeur, la tête des éditions "Laia" (il y favorisera la publication d'ouvrages anarchistes). Outre son travail éditorial, il a collaboré à de nombreuses publications comme : Açao Directa, Cenit, Hora de Poesía, Nueva Senda, Ruta, Solidaridad Obrera, Tierra y Libertad, Umbral, etc.
Il meurt ce 22 septembre 1987, dans un hôpital de Barcelone, des suites d'une longue maladie. Ses cendres ont été dispersées dans les eaux de la Méditérannée.

 

 

Le 6 septembre 1862, naissance d'Henri DELANGE, à Lyon.
Militant syndicaliste révolutionnaire et anarchiste.
Ouvrier cordonnier, il participe, en 1888, à la rédaction du journal "L'Egalité Sociale" Organe créé par des Lyonnais membres du Conseil national de la première Fédération française des syndicats ouvriers. Ses opinions anarchistes lui vaudront d 'être inculpé pour "provocation au meurtre et au pillage" suite aux conférences données en février 1885 à Lyon, puis en avril 1896 à Roanne et Charlieu (Loire).
Pas d'autres informations sur ce militant lyonnais.

 

lucien descaves

Lucien Descaves

Le 6 septembre 1949, mort de Lucien DESCAVES, à Paris.
Ecrivain libertaire
Fils d'un graveur, il naît à Paris le 18 mars 1861. En 1878, il ne peut poursuivre ses études faute de moyens financiers il entre alors comme apprenti dans une banque. De 1882 à 1886, il effectue son service militaire (4 ans), et commence une carrière d'écrivain naturaliste. En 1887, paraît "Les Misères du sabre" puis en 1889 "Sous-Offs" fruit de ses observations de la vie militaire. L'ouvrage est vite taxé d'antimilitarisme et lui vaut des poursuites. A son procès, de nombreux écrivains se montrent solidaires; il est finalement relaxé. En 1892, il devient rédacteur littéraire au "Journal" grâce à Séverine, collabore à "L'Endehors" de Zo d'Axa et à partir de 1895 aux "Temps Nouveaux" de Jean Grave.
Il est rédacteur à "l'Aurore" lorsqu'éclate l'affaire Dreyfus, il prend aussitôt son parti contre l'antisémitisme. En 1900, il écrit avec Maurice Donnay, une comédie pour le théâtre "La Clairière" inspirée des expériences communautaires des "Milieux libres". La même année, il devient membre de l'académie Goncourt qui vient de se créer. En 1901, paraît "La Colonne" évocation d'un épisode de la Commune de Paris. A partir de 1904, il co-écrit de nouvelles pièces pour le théâtre. En 1913, revenant sur la "Commune" il publie "Philémon, vieux de la vieille" enquête pathétique sur la proscription communarde en Suisse. En 1914, paraît "Barabbas" (illustré par Steinlen) récit d'un chemineau qui refuse de se résigner. Durant la guerre de 14-18, il se joint à "l'Union sacrée" puis poursuit sa carrière littéraire. Après de nombreux romans et pièces de théâtre, il signe en 1946 avec "Souvenirs d'un ours" son autobiographie.
A noter que Lucien Descaves qui était en relation avec des communards, rassemblera une importante collection de documents sur la Commune de Paris qu'il remettra ensuite à l'Institut International d'Histoire Sociale d'Amsterdam.
" (...) je puis avoir à regretter beaucoup d'erreurs; je n'ai à me reprocher aucune vilenie."

 

 

Le 6 septembre 1880, naissance de Jules DURAND

 

Le 6 septembre 1911, naissance de Jean René SAULIERE dit André ARRU

 

 

 

 

 

Du 6 au 13 septembre 1868, à Bruxelles (Belgique), se tient le troisième Congrès général de "l'Internationale" (A.I.T). Sous l'impulsion notamment des délégués belges, la résolution proclamant que "la propriété foncière devait être collective" est adoptée (après toutefois d'âpres discussions). Contrairement au Congrès de Lausanne, les délégués votent également une motion estimant que la "Ligue de la Paix et de la Liberté" (qui doit tenir son Congrès à Berne) n'a plus de raison d'être en tant qu'entité et l'invite à rejoindre "l'Internationale" (procédé quelque peu contestable et autoritaire).

 

 

fil yeux

 



Bakounine au Congrès de Bâle (dessin de Pellicer)

Du 6 au 12 septembre 1869, à Bâle (Suisse) , se tient le quatrième Congrès général de l'Internationale (A.I.T), les résolutions portent principalement sur la propriété collective du sol (déjà abordé à Bruxelles), le droit d'héritage, et les sociétés de résistance. Bakounine répond au calomniateur Liebknecht; celui-ci l'avait accusé sans preuve d'être un agent du gouvernement russe.

 

 

fil chouette

 

journal "La Aurora"

En-tête de ce numéro 3 de septembre 1899

En septembre 1899, à Montevideo (Uruguay), sortie du numéro 3 du journal "La Aurora" Périodique anarchiste. Manuel Soler assure la direction de ce journal qui sort quand il peut. Un numéro 4 signalé en janvier 1900 et encore un numéro 4 (nouvelle série) en janvier 1901, un numéro hors-série (sans date), et un numéro 7 daté du 18 août 1901, sont les seuls numéros connus, recencés par Max Nettlau.
Epigraphe de J. Grave : "No me extraña que haya haraganes que no quieran trabajar, lo que me admira es que haya quien trabaje para mantenerlos."
(Je ne suis pas étonné qu'il y ait des fainéants qui ne veulent pas travailler, ce que j'admire c'est qu'il y en a qui travaillent pour les maintenir.)

 

 

fil bombe

 

 attentat de Czolgosz

Le président américain poignardé par Czolgosz (gravure)

Le 6 septembre 1901, à Buffalo (Etat de New York), l'individualiste anarchiste polonais Léon CZOLGOSZ, abat de deux coups de révolver le président des Etats-Unis William McKinley, qui prenait un "bain de foule". Grièvement blessé à la poitrine le président meurt une semaine plus tard (le 14 septembre). Czolgosz sera quant à lui condamné à mort et exécuté le 29 octobre sur la chaise électrique.

 

 

fil yeux

 

Du 6 au 8 septembre 1908, à Barcelone, se tient le premier congrès de l'organisation ouvrière "Solidaridad Obrera". Entre 130 et 150 délégués (selon les sources) y prennent part, ils représentent une centaine de sociétés ouvrières de résistance (catalanes) et 25 000 affiliés (englobant, socialistes, anarchistes et républicains).
C'est dans ce congrès que la décision sera prise de constituer une "Confédération Régionale des Sociétés de Résistance Solidaridad Obrera" et l'approbation de la lutte au moyen de l'action directe.