je t'aime...

"Je t'aime tu m'aimes On sème la merde" anonyme

Ephéméride Anarchiste

16 juin

 

Marie Mayoux ° François Mayoux

Marie et François Mayoux

Le 16 juin 1969, mort de Marie MAYOUX dite Joséphine BOURGON (née Gouranchat, le 24 avril 1878, en Charente).
Institutrice, militante syndicaliste révolutionnaire, pacifiste et libertaire.
En 1915, avec son compagnon François MAYOUX, également instituteur, elle adhère au parti socialiste S.F.I.O. Fichés au carnet B, ils sont condamnés à une forte amende et à 2 ans de prison après la publication en 1917 d'une brochure pacifiste "Les instituteurs syndicalistes et la guerre". Marie sera libérée le 1er avril 1919, après 10 mois de réclusion (François après 17 mois). Révoqués de l'enseignement, ils ne seront réintégrés qu'en 1924. Ils adhèrent au parti communiste fin 1920, mais refusant la main mise du Parti sur les syndicats, ils sont exclus du P.C en 1922.
Dès lors ils se rapprochent des libertaires et participeront à la presse anarchiste : "La Revue Anarchiste ", "La Voix Libertaire", "CQFD", "Défense de l'Homme","Le Monde Libertaire" etc. Exclus en 1929 de la C.G.T.U, ils n'en poursuivent pas moins leur militantisme, soutenant la révolution espagnole et dénonçant l'action des fossoyeurs staliniens.
En 1939, leur fils Jehan Mayoux fidèle aux convictions pacifistes de ses parents refusera la mobilisation et sera emprisonné. La Guerre terminée, et en retraite à la Ciotat, François écrira ses mémoires :
"Marie et François Mayoux, instituteurs pacifistes et syndicalistes".

 

 

 

Le 16 juin 1870, naissance de Louis SEGAUD à Châteauroux.
Militant anarchiste de Roanne, membre du groupe "Les révoltés" et correspondant du "Père Peinard" d'Emile Pouget.
En 1891, persécuté pour ses activités, il se réfugie au Luxembourg pour éviter une incorporation dans les bataillons d'Afrique, puis gagne ensuite l'Angleterre.
De retour à Roanne en 1903, il deviendra le responsable du syndicat des ouvriers couvreurs.

 

Ronald Creagh

Ronald Creagh à la Sorbonne en 2003
(photo E. B C)

Le 16 juin 1929, naissance de Ronald CREAGH, à Alexandrie, Egypte.
Docteur es-lettres et sciences humaines, professeur de civilisation des Etats-Unis à la Faculté de Montpellier. Historien du mouvement anarchiste américain.
Il passe son enfance à Port-Saïd entre une mère libanaise, un père anglais (comptable) et une grand-mère sicilienne. Il est alors élève au lycée français. Encore enfant durant la guerre, il est marqué par les bombardements de la ville. A 16 ans il commence à travailler comme commis au consulat britannique. En 1947 la situation devenant intenable pour les occidentaux, la famille décide d'émigrer en Australie, mais Ronald (qui a 18 ans) choisit la France. Ce n'est que vers 1957 qu'il commence des études universitaires et assiste aux cours à la Sorbonne où il obtiendra une licence en sociologie. Il s'inscrit ensuite à l'Ecole pratique des Hautes Etudes, obtient sa maîtrise et prépare une thèse de troisième cycle sur la Libre-pensée aux Etats-Unis. Il fréquente alors un groupe trotskiste. Il suit les cours de l'Université de Berkeley (où il arrive en pleine révolte étudiante), puis à l'Université de Chicago et à Harvard. De retour en France il donne des cours à l'Institut des Sciences et Techniques Humaines et à l'Ecole de management. Hospitalisé pour un problème de santé durant mai 1968, il s'intéresse ensuite aux idées libertaires qui le décident à consacrer une thèse à l'anarchisme américain. En 1978 il obtient ainsi un doctorat es-Lettres après avoir bénéficié d'une bourse et séjourné durant neuf mois aux Etats-Unis où il a rencontré Paul Avrich, Sam Dolgoff et d'autres vieux militants. Entre-temps il obtient en 1970 un poste d'assistant associé au département d'anglais de la Faculté de Montpellier où il gravira les échelons jusqu'à devenir professeur de civilisation des Etats-Unis, et exercera jusqu'à sa retraite en 1997. En 1980 il a organisé un colloque sur l'Anarchisme, à l'Université de Montpellier, qui sera suivi par des "Journées Libertaires", ainsi qu'un colloque sur Elisée Reclus en 2005, et participe régulièrement aux rencontres anarchistes.
Il est l'auteur de nombreux ouvrages historiques dont : "Histoire de l'anarchisme aux U.S.A"(publié en 1981),"Laboratoires de l'utopie, les communautés libertaires aux Etats-Unis" (1983),"Sacco et Vanzetti" (1984, réed. en 2004), etc.
Outre sa collaboration à la presse libertaire, et à la revue anarchiste "Réfractions", il anime le site web "RA forum" (Recherche sur l'anarchisme), ainsi que la revue en ligne "Divergences" (voir dans la liste des liens).

 

Le 16 juin 1827, naissance d'Elie RECLUS

 

Le 16 juin 1903, naissance de Lucien BERNIZET

 

Le 16 juin 1974, mort de Giuseppe FARAVELLI



 



La Ricamarie (vue du puits de Montrambert)

Le Père Peinard : du pain ou du plomb

Dessin du journal "Le Père Peinard": Du pain ou du plomb

Le 16 juin 1869, à La Ricamarie (petite ville minière près de St Etienne, France), la troupe appelée en renfort pour mater la grève des mineurs, ouvre le feu sur une manifestation qui tente de s'opposer à l'arrestation d'une quarantaine de mineurs.
La fusillade fait 14 morts (dont une fillette de 17 mois dans les bras de sa mère, ainsi qu'une veuve de mineur victime du coupe de sabre d'un lieutenant), une soixantaine de personnes est blessée dont une dizaine d'enfants.

 

 

fil chouette

 

Le 16 juin 1883, à Chicago, sortie du premier numéro du journal anarchiste "Budoucnost" (Le Futur). Publication d'abord bi-hebdomadaire, puis hebdomadaire en langue tchèque, réalisée par les exilés tchèques ayant fuit en Amérique les lois anti-socialistes autrichiennes, parmi eux : Norbert Zoula, Joseph Pondelicek, Jacob Mikolanda, Joseph Boleslav Pecka, ou encore Vaclav Kudlata. Le journal sera interdit par les autorité en mai 1886, suite à la répression liée aux évènements de Haymarket.

 

 

 fil bombe

 

attentat de Paolo Lega

Couverture du "Petit Parisien" du 1er juillet 1894


Le 16 juin 1894, à Rome, l'anarchiste Paolo LEGA, tire un coup de revolver sur Francesco Crispi, président du Conseil Italien , mais celui-ci sort indemne, la balle n'a fait que traverser la paroi de son coupé. Lega, arrêté, sera condamné à 20 ans de réclusion.

 

 

fil chouette

 

journal "Nueva Aurora"

En-tête du premier numéro

Le 16 juin 1909, sortie à Malaga (Andalousie), du premier numéro de "Nueva Aurora" (Nouvelle Aurore) Organe des Sociétés Ouvrières (de résistance). Le gérant de ce bi-mensuel syndicaliste anarchiste est Sebastián Navas, mais seuls deux numéros paraîtront, le dernier le 30 juin 1909.
Epigraphe : "Travailleurs : Associez-vous et vous gagnerez!"
A noter qu'un autre journal anarchiste reprendra ce titre en 1926 à Valence (mais on n'en connait pas d'exemplaire conservé).

 

 

fil chouette

 

revue pagine libertarie

En-tête du premier numéro (doc Cira de Lausanne)

Le 16 juin 1921, à Milan (Italie), sortie du premier numéro de la revue "Pagine Libertarie" (Pages Libertaires). Cette revue sortant toutes les quinzaines sera publiée par Carlo Molaschi jusqu'au 15 février 1923.

 

 

 fil zig


Le 16 juin 1923, à Buenos-Aires, l'anarchiste Kurt Gustav WILCKENS, est abattu dans sa cellule de prison et durant son sommeil par le fanatique Pérez Millan, membre de la ligue patriotique.