affiche du colloque de Rouen le 13 mai 2006

Affiche du Colloque de Rouen du 13 mai 2006 sur: Actualités de l'Anarchisme.

Ephéméride Anarchiste

26 mai

 

carlo molaschi

Carlo Molaschi

Le 26 mai 1953, mort de Carlo MOLASCHI,

 

 

Le 26 mai 1962, mort de René DARSOUZE, à Limoges.
Militant syndicaliste et propagandiste anarchiste.
Il est né le 22 novembre 1876 à Limoges. Typographe et militant syndical à Limoges, il est renvoyé pour faits de grève. Il travaille ensuite comme comptable à la coopérative "L’Union". En 1908, adepte des "milieux libres ", il est le co-fondateur avec Léonard Baile d'une communauté "Le Phalanstère du Clos-des-Brunes" (près de Limoges). Membre de l'Association des Fédérations Anarchistes (AFA) fondée par Sébastien Faure en janvier 1928 après la scission d'avec l'Union Anarchiste Communiste (UAC). Darsouze sera le secrétaire de l'AFA en 1928 et de 1929 à 1932 le rédacteur en chef du journal de l'organisation "La Voix Libertaire".
Le 14 septembre 1931, en tant que responsable du journal, il sera condamné à deux mois de prison, 300 F d’amende et 5 000 F de dommages et intérêts (pour un article du journal qu'il n'avait pas écrit) sur plainte d'un officier du Mans qui s'estimait diffamé. Condamnation qui sera confirmée en appel le 9 mars 1932. Martial Desmoulins disait à son propos qu’il "avait été un grand ami de Sébastien Faure, connaissait à fond le mouvement libertaire et ses militants. Pour nous les jeunes, c’était un modéré, mais un honête homme, un pur". Dans les derniers temps de sa vie, pour compléter sa modeste retraite, il prendra un emploi de caissier dans un cinéma.

 

 

 

 

Le 26 mai 2009, mort de Jean PREPOSIET.
Historien libertaire.
Il est l'auteur en 1964 d'une thèse sur "Nature divine et société humaine dans le système de Spinoza. Etude sur la liberté spinoziste". Enseignant à l'Université de Lettres de Besançon, il devient un spécialiste de l'histoire de la philosophie. En 1967, il fait paraître un essai remarqué "Spinoza et la liberté des hommes" puis en 1973 "Bibliographie spinoziste", année où il collabore également au "Dictionnaire des grandes philosophies". En 1993, il publie "Histoire de l'Anarchisme" (rééditée en 2002) et en l'an 2000 "La profanation du monde : destin de l'Occident".
Le 13 mai 2006, il prend part à Rouen au colloque "Actualités de l'Anarchisme" organisé par la Fédération Anarchiste où il aborde le thème : "Le monde d'aujourd'hui et l'esprit libertaire".
"Pour moi, en effet, l'anarchisme c'est essentiellement (...) un esprit, une manière d'être au monde, avant de devenir une attitude politique classable et définissable. C'est peut-être là sa faiblesse, mais je crois que c'est aussi et surtout ce qui assure sa pérennité. l'anarchisme ne se démode pas. Il est indépassable."
Dans son avant-propos de "Histoire de l'Anarchisme".

 

 

 

Le 26 mai 1864, naissance de Francis VIELE-GRIFFIN

 

 

 

 

 

Le 26 mai 1871, Fin de la Commune de Paris (Semaine Sanglante). Combats à la Bastille et à la Villette, les communards se replient dans la soirée sur Belleville et le Père Lachaise. Alors que les Versaillais assassinent les blessés dans les ambulances, la foule se venge en exécutant 50 otages, rue Haxo, (malgré le refus d'Eugène Varlin).

 

 

fil chouette

 

le quotidien

En-tête du numéro 108 du 10 septembre 1901 (doc. CIRA de Lausanne)

Le 26 mai 1901, sortie à Lyon du premier numéro du journal "Le Quotidien" Organe de revendication ouvrière publié par Sébastien Faure. "Le journal n'a pas d'autre but que de fournir à tous nos camarades, à quelques parti qu'ils appartiennent une libre tribune d'avant garde pour l'expression digne et raisonnée de toutes leurs opinions." Ce quotidien s'arrêtera en mars 1902 après avoir publié 294 numéros.

 

 

fil zig 

 

Le 26 mai 1908, aux Etats-Unis, le président Théodore Roosevelt signe un décret de loi pour tenter de bâillonner la presse anarchiste. Les services postaux se voient dans l'obligation de bloquer tout imprimé dont le contenu répond aux nouveaux critères de la censure étatique. Cette loi ne vise en fait qu'à légaliser les mesures déjà prises contre les journaux anarchistes et notamment "La Questione sociale" de Luigi Galleani.

 

 

 fil zig

 

Le 26 mai 1910, à Buenos-Aires (Argentine), en pleine agitation sociale à laquelle les autorités ne savent répondre que par la répression et la proclamation de l'Etat de siège, le gouvernement fait voter une nouvelle législation répressive pour compléter les clauses de la Loi de Résidence. Affichant clairement ses intentions la "Loi de défense sociale" "interdit l'entrée dans le pays à tout étranger ayant été condamné pour délits de droit commun, ainsi qu'aux anarchistes ou à toutes personnes qui professeraient des attaques contre les fonctionnaires, les gouvernements ou les institutions (...) Toute association ou réunion de personnes ayant pour objet la propagnande anarchiste ou la préparation d'actes condamnés par les lois sera interdit."