Le libertaire japonais avec Isikawa en couverture

Sanshiro Ishikawa à la une du "Libertaire" japonais

Ephéméride Anarchiste

28 novembre

 van rysselberghe

Théo Van Rysselberghe
(fragment de l'autoportrait à la palette)

Le 28 novembre 1862, naissance de Théodore (dit Théo) VAN RYSSELBERGHE à Gand (Belgique).
Peintre néo-impressionniste belge et anarchiste.
Il naît dans une famille aisée, et se passionne pour la peinture qu'il étudie aux Académies des Beaux-Arts de Gand et de Bruxelles. Il prend part ensuite aux activités du "Groupe des Vingt" qui lutte pour un art intransigeant et pourfend l'académisme. Il se lie avec Georges Seurat qui lui fait découvrir le pointillisme. Il fréquente alors les artistes que l'on nommera néo-impressionnistes: Paul Signac, Maximilien Luce, Henri-Edmond Cross, Charles Angrand, Camille Pissarro, qui se caractérisent par leur engagement révolutionnaire, autant artistique qu'anarchiste. Il est également l'ami du critique d'art Félix Fénéon. En 1892, il est dans la liste des donateurs à une souscription organisée par le journal "L'en dehors" au profit des enfants d'un compagnon emprisonné. Après les attentats de 1894, et le vote des "lois scélérates", de nombreux anarchistes fuient la répression à l'étranger. Théo les accueille alors en Belgique et rencontre Bernard Lazare, Elisée Reclus et Camille Pissarro (avec qui il ira peindre à Bruges et Knokke). En contact avec Jean Grave, Théo va alors collaborer aux "Temps Nouveaux" pour lequel il donne des dessins, et participe par ses dons aux tombolas du journal. Il est un des membres fondateurs du groupe la "Libre esthétique" qui se fixe l'objectif de promouvoir un art social. En 1896, il peint en Hollande avec Signac. En 1898, il s'installe à Paris, fréquente les écrivains symbolistes, et illustre la brochure de Kropotkine "La Morale anarchiste". En 1901, il illustre avec Maximilien Luce et Lucien Pissarro le livre pour enfants de Jean Grave "Les aventures de Nono". Il s'installera plus tard à St-Clair dans le Var où il peindra de nombreux paysages. Il y meurt le 13 décembre 1926.

Ishikawa Sanshiro

Sanshiro Ishikawa

Le 28 novembre 1956, mort d'ISHIKAWA Sanshiro.
Théoricien, historien, traducteur, anarchiste et anarcho-syndicaliste japonais.
Il naît le 23 mai 1876. Etudiant, il est d'abord militant socialiste chrétien. Alors que le Japon se montre de plus en plus répressif envers les mouvements socialistes et anarchistes (voir 24 janvier 1911), il échappe de peu à une arrestation et fuit le pays en 1913. Il s'exile en Europe, en Belgique puis en France et entre en contact avec Edward Carpenter et Paul Reclus qui parfait sa formation politique, mais en février 1916, il est un des signataires du "Manifeste des 16". En 1920, il retourne au Japon et crée un groupe anarchiste (parmi lesquels Miura Seiichi) qui édite le journal "Kokusen". Mais son engagement pour l'anarcho-syndicalisme divise alors les anarchistes japonais. En 1929, il publie le périodique "Dynamic", traduit et édite les oeuvres de Kropotkine. En 1946, il prend part en tant que conseiller à la création de la "Fédération Anarchiste Japonnaise". Passionné d'histoire, notamment celle de l'Asie ancienne, il est aussi un historien et un théoricien anarchiste.
Il est l'auteur de plusieurs ouvrages: sur l'anarchisme du point de vue estéthique; sur l'anarchisme et ses principes; sur l'histoire des mouvements socialistes en Europe et en Amérique; sur la mythologie japonaise, ainsi qu'une biographie d'Elisée Reclus, sans compter ses nombreuses traductions des textes anarchistes les plus connus.

 

 

 

fil chouette

 

journal "l'ennemi du peuple"

En-tête du journal

En novembre 1928, à Paris, sortie du premier numéro du journal "l'ennemi du peuple esclave" qui modifiera son titre en "l'ennemi du peuple" Organe mensuel de désintoxication sociale. Publication de Louis Louvet, qui paraît comme supplément à "l'anarchie". Trois numéros sortiront jusqu'en janvier 1929.