medaille Proudhon face ° médaille Proudhon verso

Médaille de 1848 à l'éffigie de P.-J. Proudhon, Représentant du Peuple
au verso : " Si la propriété est un vol l'héritage est un recel "

Ephéméride Anarchiste

19 avril

 angrand charles

Charles Angrand
(autoportrait)

Le 19 avril 1854, naissance de Charles ANGRAND, en Normandie.
Peintre impressionniste et dessinateur anarchiste. Il travaille d'abord dans l'enseignement avant de se consacrer à la peinture. En 1884, à Paris, il fonde la société des artistes indépendants, et se lie aux autres peintres libertaires comme Seurat, Cross, Luce ou Signac. A partir de 1895, Jean Grave fait paraître "Les temps nouveaux". Bien que retiré en Normandie, Charles Angrand participe à l'illustration du journal ainsi qu'à son financement, en offrant de ses oeuvres lors de tombolas. Il est l'auteur de nombreux dessins au crayon Conté parmi lesquels on peut voir un chat noir, qui ressemble étrangement au symbole de la CNT (emprunté pourtant au chat des IWW). Il meurt à Rouen le 1er avril 1926.

 

 

 

Le 19 avril 1912, naissance de Joséphine COUEILLE (dite Andrée), à Bezoles-sur-Baïse (Gers).
Militante anarchiste, anarcho-syndicaliste et Libre-penseuse.
Employée des Postes, elle participera, avec son compagnon André Prévotel, au groupe de Bordeaux. En 1935, elle est impliquée dans "L'affaire des stérilisés, ou affaire Norbert Bartosek" du nom du médecin anarchiste et néomalthusien qui pratiquait des vasectomies (stérilisations masculines) volontaires (non prévues par la loi, mais assimilées au crime de castration par la jurisprudence). Andrée passera 12 jours en prison avant un non-lieu. Son compagnon sera, quant à lui, condamné à 6 mois de prison. Membre de la CGT-SR, elle est à nouveau arrêtée, en 1939, pour propos défaitistes et incitation de militaires à la désobéissance. Elle reste au secret cinquante jours à la prison militaire de Tours avant d'être libérée grâce à l'intervention de la "Ligue des Droits de l'Homme". En 1945-46, à Langon (Gironde), elle anime avec son compagnon et des réfugiés espagnols une section de S.I.A. Après la Libération, ils militeront dans la nouvelle Fédération Anarchiste et au groupe local de la "Libre Pensée". Elle participera à la scission de la CGT en 1946-48 et sera secrétaire de l'union locale Force Ouvrière de Langon pendant plusieurs mois. Le 7 février 1958, elle perd son compagnon. En juillet de la même année, elle sera initiée au "Droit humain" (Franc-Maçonnerie) à Bordeaux. Elle meurt le 16 mars 1995.

 

 

Le 19 avril 1895, naissance de Miguel GARCIA VIVANCOS

 

Le 19 avril 1974, mort de Fernand PLANCHE

 

 


 fil yeux



Du 19 au 21 avril 1919, Mutinerie des marins de la mer noire. Plusieurs navires de guerre français ancrés face à Sébastopol (dans le but d'un débarquement pour contrer l'avance de l'armée rouge) se mutinent. Le mouvement, parti des marins du cuirassé "France", s'étend aux autres navires. Une délégation, composée en partie de marins anarchistes et communistes, exige la cessation de la guerre contre la Russie, le retour en France, ainsi que l'assouplissement de la discipline. Dans les rues de Sébastopol, un groupe d'officiers français provoque un massacre en tirant sur une manifestation de fraternisation avec les marins mutinés. Malgré les promesses des officiers, les mutins (tel que Alphonse Sauveur Cannone) seront arrêtés traîtreusement, mis aux cachots et condamnés ensuite à des peines de 10 à 20 ans de prison.

 

 

 fil yeux

 

Le 19 avril 1871, extrait de la "Déclaration de la Commune de Paris au Peuple français".

"La révolution communale commencée par l'initiative populaire du 18 mars, inaugure une ère nouvelle de politique expérimentale, positive, scientifique.
C'est la fin du vieux monde gouvernemental et clérical, du militarisme, du fonctionnarisme, de l'exploitation, de l'agiotage, des monopoles, des privilèges, auxquels le prolétariat doit son servage, la patrie ses malheurs et ses désastres.
(...) Nous, citoyens de Paris, nous avons la mission d'accomplir la révolution moderne, la plus large et la plus féconde de toutes celles qui ont illuminé l'histoire. Nous avons le devoir de lutter et de vaincre!"

 

 

fil chouette

 

journal l'espagne nouvelle

En-tête du numéro 26-27 du 12 novembre 1937 (doc. Cira de Lausanne)

Le 19 avril 1937, sortie à Nîmes (dép. du Gard) du premier numéro (nouvelle série) du journal "L'Espagne Nouvelle". D'abord sous-titré "Bulletin d'information paraissant tous les lundis" il deviendra à partir du 17 septembre 1937 : "Organe pour la défense des militants, des conquêtes et des principes de la Révolution espagnole" et passera bimensuel. Ce périodique succède en fait à "L'Espagne Antifasciste" (une première série de "L'Espagne Nouvelle" a été publiée entre le 1er février 1937 et le 5 avril 1937, sous une forme ronéotée). Le responsable de la rédaction est André Prudhommeaux. Au début de 1938, cette publication fusionnera avec "Le Semeur" d' Alphonse Barbe et "L'Espagne Antifasciste" d'Aristide Lapeyre, puis sa parution alternera avec "Terre Libre". Un dernier numéro paraîtra sous forme de revue en juillet-septembre 1939 portant le titre "L'Espagne indomptée".

 

 

 

 fil yeux

 

Le 19 avril 1945, Allemagne, les Alliés libèrent du pénitencier de Luttringhausen, l'anarcho-syndicaliste Julius NOLDEN, responsable de la FAUD de Rhénanie (démantelée par les nazis en janvier 1937).