billet

Billet de la Fédération locale des Collectivités de Sardañola del Vallès et de Ripollet

(province de Barcelone) de la C.N.T - U.G.T durant la guerre d'Espagne

Ephéméride Anarchiste

17 septembre

  

 

Le 17 septembre 1893, naissance de Camille LABERCHE, à Limoges.
Militant anarchiste français.

Fils naturel d'une journalière, il devient ouvrier céramiste à Limoges. Militant syndicaliste et anarchiste, il collabore au début des années vingt au journal "Le Libertaire". En novembre 1927, après la scission de "l'Union Anarchiste Communiste Révolutionnaire", il rejoint "L'Association des Fédéralistes Anarchistes" (AFA) créée par Sébastien Faure et collabore à son organe de presse "La Voix libertaire" dont il assumera la gérance du 25 juin 1932 au 25 avril 1936. Après avoir milité dix ans durant au syndicat autonome de la céramique, il prend part le 14 avril 1933, avec Adrien Perrissaguet, à la création du groupe intercorporatif de la CGT-SR.
En novembre 1935, il sera élu au bureau de Limoges de la CGT-SR.
En 1938, il s'installera à Meudon (Hauts-de-Seine) où il travaillera comme employé de bureau dans un établissement de recherches techniques dépendant du Ministère de l'air. Il ne semble plus avoir alors d'activité militante (il n'est plus signalé par la police).
Revenu dans sa région d'origine, il y décédera le 21 septembre 1962.

 

 

 

Le 17 septembre 1895, naissance de Kléber NADAUD à Cognac (dép. de la Charente).
Militant anarchiste français.
Il était le fils d'un maréchal-ferrant et d'une culottière. Militant anarchiste à Paris, il sera arrêté avec d'autres compagnons en mai 1920 et condamné à 4 mois de prison pour "apologie du geste d'Emile Cottin" et de "provocation de militaires à la désobéissance" pour avoir collé l'affiche "Aux grévistes" qui soutenait la grève des cheminots.
Délégué au congrès constitutif de "l'Union Anarchiste" à Paris les 14 et 15 novembre 1920, il assumera ensuite, de décembre 1920 jusqu'en janvier 1922, la responsabilité rédactionnelle du "Libertaire". Ce qui lui vaudra trois nouvelles condamnations de treize mois de prison chacune. Ayant fait appel, il sera acquitté pour l'inculpation concernant sa responsabilité rédactionnelle du "Libertaire". Les deux autres peines seront confondues en une seule, d'un an de prison, qu'il effectuera à la prison de "La Santé" à Paris.
En 1924, désirant créer "une tribune où librement toutes les tendances de l'anarchisme pourront s'exprimer" il sera avec Charles Anderson, Lucien Haussard et Julien Content, le co-fondateur du journal "L'Idée Anarchiste" (qui n'aura que treize numéros).
Après le congrès de scission de "l'Union Anarchiste Communiste Révolutionnaire" (UACR) en novembre 1927, il reste dans l'organisation et redevient secrétaire de rédaction du "Libertaire". Il sera également avec Pierre Mualdès responsable de la Fédération de l'Oise.
En 1929, il anime le "Comité d'aide à Nestor Makhno" chargé de recueillir des fonds de solidarité pour ce dernier, alors en exil en France. En 1934, il apporte son soutien à Fernand Planche pour la création du journal "La Conquête du pain".
Correcteur d'imprimerie, il milite à partir de 1928 au syndicat des correcteurs et fera partie du Comité syndical de 1933 à 1937 et de février à juin 1940.
Kléber Nadaud meurt le 9 août 1943, à Lyon.

 

 

Mosko Rachev

Mosko Rachev

Le 17 septembre 1925, mort de Mosko RACHEV.
Militant et guérillero bulgare.
Il est né en 1904 à Liaskovets, district de Gorna-Orehovitsa. Il prend part aux nombreuses échauffourées avec la Police de Roussé, où il acquiert une réputation de tueur de gendarmes, exploit salué par Georges Cheïtanov.
Après la dispersion des guérilleros durant l'été 1925 et les assassinats de compagnons à Gorna-Orehovitsa, Mosko Rachev décide de rester et de poursuivre la lutte pour venger ou mourir. La police le traque alors sans relâche. Le 17 septembre 1925, près du village de Béderliy, district de Tirnovo, il est tué dans une embuscade, après avoir opposé une farouche résistance.

 

 gino lucetti

Gino Lucetti

Le 17 septembre 1943, mort de Gino LUCETTI,

 TRAVAUX

 

 

 

 

Le 17 septembre 1919, naissance de Robert FRANÇOIS dit MYSTAG.


 

fil chouette

 

journal "La Révolte"

En-tête du premier numéro

Le 17 septembre 1887, à Paris, sortie du premier numéro du journal "La Révolte" Organe Communiste-Anarchiste, publié par Jean Grave. C'est en fait la continuation du journal "Le Révolté" dont Jean Grave est contraint de changer le titre pour éviter des poursuites judiciaires. Cet hebdomadaire de qualité publiera à partir du numéro 36 (du 9 au 15 juin 1888) un supplément littéraire.
Le numéro 36 vaudra une condamnation de 6 mois de prison et 100 francs d'amende à Jean Grave en tant que gérant du journal pour un délit de presse lié à l'article "Viande à mitraille". De nombreux gérants se succéderont à la tête du journal qui publiera jusqu'au 10 mars 1894 trois cent vingt-six numéros. Le journal est contraint de cesser sa publication face à la répression étatique et les funestes lois scélérates.

 

 

fil chouette

 

journal "Demolitore"

En-tête du premier numéro

Le 17 septembre 1887, à Naples, (Italie), sortie du premier numéro du journal "Demolitore" (Le Démolisseur) Organe Communiste-Anarchiste. Ce journal est publié par le Cercle Communiste-Anarchiste "Il Lavoratore" (Le Travailleur), son gérant est l'anarchiste Francesco Cocozza. Seuls deux numéros ont paru, le dernier daté du 1er octobre 1887.