livre de Nicolas Stoïnoff

Nicolas Stoïnoff : Un centenaire bulgare parle.
"Le doyen des libertaires du monde, centenaire au seuil de 1963 salue
tous ceux qui luttent pour la justice, la liberté, la paix et servent la vérité -
enseignants, pacifistes, objecteurs de conscience, syndicalistes - révolutionnaires, libertaires."

Ephéméride Anarchiste

19 décembre 

 

Nicolas Stoinoff

Nicolas Stoinoff

Le 19 décembre 1862, naissance de Nicolas STOÏNOFF (ou STOINOV) à Choumen (Bulgarie).
Antimilitariste, anarchiste et anarcho-syndicaliste. Le "patriarche" de l'anarchisme bulgare, fut aussi écrivain, journaliste, éducateur, auteur de plusieurs livres et de nombreux articles. Il ne cessera de dénoncer les crimes odieux du pouvoir soviétique. Il meurt le 4 février 1963 à l'âge de 101 ans. Son dernier livre: "Un centenaire bulgare parle"

"Peuples du monde entier, décidez:
la suppression du militarisme!
la suppression du service militaire!
l'éducation de la jeunesse dans l'esprit d'humanisme et de paix!"

"C'est aussi la conclusion de ma vie, la clameur d'un centenaire, mes dernières paroles aux hommes".

 

 

 

Pepita Carpena

Pepita Carpeña

Le 19 décembre 1919, naissance de Pépita CARPENA (Josefa CARPENA-AMAT), à Barcelone.
Militante anarcho-syndicaliste et féminine anarchiste espagnole.
Aînée d'une famille ouvrière de six enfants, elle commence à travailler à 12 ans comme couturière et milite à 14 ans à la CNT et aux "Jeunesses Libertaires" (JJLL). En juillet 1936, elle prend part à la révolution et assiste le 20 juillet comme aide-soignante à l'assaut de la caserne Atarazanas. Le 17 novembre elle s'unit au compagnon Pedro Perez Mir (qui sera tué sur le front). Elle prend part aux événements de mai 1937 et rejoint, fin 1937, le mouvement anarchiste féminin "Mujeres Libres" puis travaille dans une fabrique d'armes. Désignée par "Mujeres Libres" comme secrétaire à la propagande du Comité régional de Catalogne, elle effectue des tournées dans les villages et sur le front et rencontre Emma Goldman. Malade, elle quitte Barcelone le 25 janvier 1939 (veille de l'entrée des troupes franquistes dans la ville) pour la France, où elle sera internée dans un camp près d'un an à Clermont-l'Hérault, à côté de Montpellier. Elle se marie avec un Français puis le quitte pour rejoindre Marseille où se retrouvent de nombreux réfugiés espagnols. Elle y devient la compagne de l'anarchiste Juan Martinez Vita dit Moreno, et poursuit son militantisme après la Libération. En avril 1945, elle est déléguée à Toulouse, pour le 1er congrès de la "FIJL" en exil. Elle prend ensuite part aux activités théâtrales de la troupe "Acratia" et milite à la CNT en exil. Dès 1979, elle participe aux activités du CIRA de Marseille, elle en sera la coordinatrice de 1987 à 1999. En 1992, elle rédige dans un court récit son cheminement "De toda la vida", texte qui sera publié en français dans une brochure des éditions du Monde Libertaire et Alternative Libertaire. Elle a par ailleurs collaboré à divers ouvrages historiques sur le mouvement "Mujeres libres" ainsi qu'à deux Bulletins du CIRA, et à la presse libertaire espagnole et française. Elle apparaît dans le film de Richard Prost "Un autre futur"et dans celui de Lisa Berger et Carol Mazer "De toda la vida".
Après une dure vie bien remplie, elle meurt à Marseille le 5 juin 2005, trois ans après le compagnon Moreno.
"L'homme et la femme doivent avoir les mêmes droits et la même liberté"
"Vivre, c'est servir à quelque chose et, si en plus c'est pour des idées, que demander de plus."

 

 

 

Le 19 décembre 1966, mort de Pierre MUALDES, à Marseille, de son vrai nom Pierre-Louis BEAUCHET.
Militant anarchiste français.
Il naît le 1er août 1885, à Uzemain (Vosges). Il découvre les idées libertaires à Epinal dans le salon de coiffure de Victor Loquier. Ami d'Eugène Jacquemin, il se fixe à Paris et commence, en 1912, une collaboration au "Libertaire". Après la victoire de la révolution bolchevique, il est séduit un temps par le communisme, mais il revient rapidement vers les libertaires et adhère à "L'Union Anarchiste Communiste".
Durant les années vingt, il est un des principaux rédacteurs du "Libertaire", avant d'en assumer la responsabilité. Il collabore aussi à "La Revue anarchiste", "La Revue internationale anarchiste", etc.
Correcteur d'imprimerie, il milite à partir de 1928 dans le syndicat de cette branche. Il participe ensuite au journal pacifiste de Victor Méric "La Patrie Humaine" (1931-1939). Fin 1944, Louis Louvet réédite le journal "C.Q.F.D"; Pierre Mualdès y reprend ses "Propos d'un Paria", puis signe ensuite des articles dans "Contre-Courant" ainsi que dans la revue de Louis Lecoin "Défense de l'Homme". Victime de la maladie de Parkinson, il se retirera dans le midi, pour y mourir à l'âge de 81 ans.

 

 

Le 19 décembre 1894, naissance de Senya FLECHINE

 

Le 19 décembre 1980, mort de Paulino MALSAND BLANCO

 

fil chouette

 

journal suisse "L'Egalité"

En-tête du premier numéro en date du 23 janvier 1869 (doc. Mundaneum, Mons, Belgique)

Le 19 décembre 1868, sortie à Genève (Suisse) d'un avant-premier numéro (spécimen) de"L'Egalité" Journal de l'Association Internationale des Travailleurs de la Suisse romande. Hebdomadaire paraissant le samedi matin. Créé par Charles Perron, il est rédigé par Bakounine lui-même et des membres de "l'Alliance" bakouniniste. Mais ceux-ci seront évincés après le second congrès à la Chaux-de-Fonds, du 4 avril 1870, qui aboutit à une scission de la Fédération romande.
Epigraphe : "Pas de droits sans devoirs, pas de devoirs sans droits."



 fil bombe

 

Le 19 décembre 1977, à Paris, un attentat détruit le magasin d'alimentation de luxe, Fauchon. Le journal "Front libertaire" titre: "Oui, Fauchon ETAIT un travailleur épicier".