papillon antipatriote de l'anarchie

Papillon anti-patriote du journal "l'anarchie"

Ephéméride Anarchiste

16 décembre

Amédée Dunois

Amédée Dunois

Le 16 décembre 1878, naissance d'Amédée Gabriel CATONNE, plus connu sous le pseudonyme d'Amédée DUNOIS, à Moulins-Engilbert (dép. de la Nièvre).
Militant anarchiste, syndicaliste révolutionnaire puis communiste et socialiste.
Naît dans un milieu bourgeois, il découvre sur les banc du collège de Clamecy l'histoire sociale à la lecture de Lissagaray, Zola et Vallès, il s'intéresse ensuite à Kropotkine et à Proudhon et obtient ses licences de droit et de lettres à la Sorbonne. Il collabore alors aux "Temps Nouveaux" de Jean Grave puis à "La Bataille syndicaliste". En 1907, il prend part au Congrès anarchiste international d'Amsterdam où il s'y prononce pour le syndicalisme révolutionnaire. Mais par la suite, de plus en plus influencé par le marxisme il s'éloigne des anarchistes et adhère en 1912 au Parti socialiste SFIO et entre au journal "l'Humanité". Mobilisé à l'hôpital de Nevers, il n'en condamne pas moins "l'union sacrée" des organisations socialistes autour de la guerre. En 1920, partisan de la IIIe International, il entre au Comité directeur du Parti communiste, mais il en sera écarté en 1925, pour avoir condamné certaines exclusions. En 1927, il quitte le PC et rejoint en 1930, la SFIO. Durant l'occupation allemande il prend part à la résistance au sein du Parti socialiste clandestin. Arrêté par la Gestapo en octobre 1943, puis en janvier 1944, il est déporté en Allemagne au camp d'Oranienburg. Transféré ensuite au camp de Bergen-Belsen, il y succombe le 21 mars 1945.
Il est l'auteur de plusieurs ouvrages d'histoire (notamment sur la Commune de Paris) et du chapitre "marxisme et socialisme" dans "l'Encyclopédie anarchiste" de Sébastien Faure.
Une rue porte son nom dans la ville de Clamecy.

 

 

Remedios Varo

Le 16 décembre 1908, naissance de Remedios VARO à Anglès (Catalogne).
Femme anarchiste et peintre surréaliste catalane.
Membre du groupe du groupe (artistique) Logicophobiste, elle rencontre le poète Benjamin Péret en 1936, (celui-ci était venu en Espagne combattre dans les milices du POUM, puis anarchistes) et en devient sa compagne.
Elle prend part ensuite aux activités du groupe surréaliste français autour d'André Breton (1937-1940). En 1941, elle s'embarque à Marseille (avec Benjamin Péret) pour le Mexique où ils trouveront refuge. En 1948, alors que Benjamin rentre en France, elle reste au Mexique et deviendra la compagne de Gunther Gerzso peintre surréaliste comme elle. Elle s'est éteinte à Mexico, le 8 octobre 1963.



 fil yeux

 

Le 16 décembre 1893, à New York, discours de Voltairine de Cleyre pour la défense d'Emma Goldman et du droit d'expropriation.

 

fil chouette

 



En-tête du numéro 7 de juin-juillet 1946

En décembre 1944, sortie (probable) à Epinay-sur-Seine, du premier numéro du journal "Le Rebelle" Organe de combat et d'expression libertaire. Publié au début sans autorisation, il change son nom en "L'Insurgé" en décembre 1945, pour reprendre son titre initial lors de son dernier numéro en juin-juillet 1946.