billet deux heures du système d'échange équitable de Robert Owen

Billet d'une valeur de deux heures de travail émis par la Banque nationale d'échange équitable,
fondée par Robert Owen.

Ephéméride Anarchiste

17 novembre 

 

Voltairine de Cleyre

Voltairine de Cleyre
en 1891

Le 17 novembre 1866, naissance de Voltairine de CLEYRE à Leslie dans le Michigan (U.S.A.).
D'abord libre penseuse, puis propagandiste et théoricienne anarchiste et féministe, écrivaine et poète.
Elle est la troisième fille d'une famille ouvrière pauvre mais militante (notamment pour l'abolition de l'esclavage). Sa mère, Harriet Billings, est américaine et son père Hector de Claire, né français, obtiendra la nationalité américaine après avoir combattu avec l'armée nordiste durant la guerre de sécession.
Ses parents se séparent en 1879, elle vit un temps avec son père puis celui-ci la place en 1880 dans un couvent à Sarnia (Ontario), elle y restera trois ans et en sortira athée et anticléricale. Elle vit alors en donnant des leçons de piano et de français et commence à militer dans le mouvement de la libre pensée, donnant des conférences et éditant même entre 1886 et 1887 la revue "The progressive Age". En 1887, elle découvre les idées socialistes puis devient anarchiste après la parodie de justice qui mènera les martyrs de Chicago à la potence (11 novembre 1887). En 1890, elle donne naissance à son fils Harry dont le père, James B. Elliott, est un Libre Penseur. Elle se lie également avec l'anarchiste individualiste Dyer D. Lum. L'année suivante, elle enseigne l'anglais à des immigrés juifs à Philadelphie et apprend à l'occasion le yiddish. Bien que son anarchisme individualiste s'oppose sur certains points avec celui prôné par Emma Goldman, elle prendra sa défense dans un essai, en 1894, "Pour la défense d'Emma Goldman et du droit d'expropriation". Très bonne rédactrice mais aussi oratrice, elle fait des tournées de conférences en Amérique puis en Europe (de juin à octobre 1897), où elle rencontre (en Angleterre) Kropotkine, Louise Michel, Sébastien Faure, Tarrida del Mármol, etc.
Après avoir été proche de Benjamin Tucker, elle privilégie un anarchisme qualifié de "sans adjectif". En 1900, elle publie un recueil de poèmes "The Worm Turns". En 1901, elle crée le "Social Science Club" qui devient rapidement un lieu de réunion pour les anarchistes de Philadelphie. Mais après l'assassinat du président MacKinley par Léon Czolgosz, une violente répression frappe les anarchistes. En mars 1902, elle s'offre comme cible au sénateur Hawley, qui se disait prêt à payer 1000 dollars pour pouvoir tirer sur un anarchiste. Le 19 décembre 1902, un de ses anciens élèves (dérangé mentalement) tire sur elle à trois reprises. On craint pour sa vie, mais elle se remet finalement de ses blessures et refuse de porter plainte contre son agresseur (Louise Michel avait fait de même). En 1903, elle voyage à nouveaux en Europe (Norvège, Angleterre et Ecosse). De retour en Amérique, elle tombe malade, ce qui l'oblige à réduire ses activités. Souffrances et dépressions qui l'amènent en 1905 à tenter de mettre fin à ses jours.
Sa santé s'améliorant, elle collabore à la revue d'Emma Goldman "Mother Earth" et se lie avec Alexandre Berkman. En 1910, elle se fixe à Chicago et en 1911 elle soutient la révolution mexicaine et Ricardo Flores Magon. Elle collabore à "Regeneración" et multiplie les conférences et meetings.
Elle meurt le 20 juin 1912 à l'hôpital de Chicago d'une méningite.
Le 23 juin, plus de deux mille personnes suivent son enterrement au cimetière Waldheim de Chicago (près des martyrs de Haymarket).


A lire, en français, "D'espoir et de raison, écrits d'une insoumise"(2008), recueil de divers essais de Voltairine.
"A la fin de votre vie, vous pourrez fermer les yeux en disant : je n'ai point été gouverné par l'idée dominante de mon siècle. J'ai choisi ma propre cause et je l'ai servie. J'ai prouvé par toute une vie qu'il est quelque chose en l'homme qui le sauve de l'absolue tyrannie des circonstances, qui triomphe et les refonde, et cela c'est le feu immortel de la volonté individuelle, laquelle est le salut de l'avenir."

 

Robert Owen

Robert Owen

Le 17 novembre 1858, mort de Robert OWEN à Newton, Montgomery (Angleterre).
Socialiste "utopiste" anglais.
Il naît le 14 mai 1771. Patron d'industrie, il est sensible aux problèmes sociaux; promoteur de réformes et initiateur des premières coopératives de production et de consommation. Il part aux États-Unis où il fonde, en 1825, la communauté de "New Harmony", puis revient en Angleterre. Il expose son utopie coopératiste dans un ouvrage "The book of the New Moral World" (1844).

 

 

Le 17 novembre 1947, mort de Victor SERGE.

 

 

 fil bombe

 

l'attentat de Passannante

L'attentat de Passannante
Gravure cartonnée tirée du journal "L'Epoca"

Le 17 novembre 1878, à Naples, l'anarchiste Giovanni PASSANNANTE tente de poignarder avec un couteau de cuisine au cri de "A bas la misère, Vive la République Universelle" le roi d'Italie Humbert 1er, qui traverse la ville dans son landau, mais celui-ci ne sera que légèrement blessé dans cet attentat. Passannante, après avoir été torturé, sera condamné à mort, peine qui sera commuée en réclusion à perpétuité.
Après une terrible détention, il mourra dans un asile d'aliénés en février 1910.

 

 fil zig

 

Le 17 novembre 1917, alors que le carnage guerrier se poursuit, le gouvernement suisse prend un décret pour mobiliser les déserteurs et autres réfractaires étrangers résidant sur son territoire. Parmi eux, nombreux sont les anarchistes italiens, qui seront envoyés dans des camps de travail.

 

 

fil chouette 

 



En-tête du numéro 7 (nouvelle série) de mars 1991

En novembre 1980, sortie du premier numéro du mensuel communiste libertaire "Courant Alternatif". Ce périodique édité par "l'Organisation Communiste Libertaire" (O.C.L) est réalisé collectivement par les groupes de cette organisation et cela d'une façon tournante et décentralisée à travers la France. Devenu un magazine de qualité, il est toujours publié de nos jours (voir dans la liste des liens).