religions par Kupka

"Religions" par F. Kupka
( Maquette pour la couverture de "L'Assisette au Beurre" du 7 mai 1904)

Ephéméride Anarchiste

17 décembre

 

Le 17 décembre 1885, naissance d'Alphonse BARBE à Vannes (Bretagne).
Militant anarchiste et antimilitariste.
Ouvrier meunier, puis marchand forain, sa rencontre avec Sébastien Faure (lors d'une conférences) lui fait découvrir l'anarchisme. Partisan de la grève générale pour tenter d'empêcher la guerre, il est désappointé par "l'union sacrée". Mobilisé, il est blessé en septembre 1915, puis déserte l'année suivante.
En juin 1917, il est arrêté, avec Louis Lepetit, Pierre Ruff, Julien Content et Pierre Le Meillour, après à la sortie d'un numéro clandestin du "Libertaire". Condamné à 3 ans de prison, il est libéré par l'amnistie en octobre 1919, mais est de nouveau arrêté (à la porte de la prison) et condamné le 23 janvier 1920 à un an de prison pour "désertion". "C'est la conscience tranquille que l'écouterai votre sentence, certain de trouver dans l'idéal anarchiste la force et la volonté de supporter votre condamnation".
Il milite ensuite quelques temps au parti communiste, mais s'aperçoit très vite de son erreur. En 1934, il est le gérant du journal "Le Semeur de Normandie", (où il s'était fixé), organe de culture individuelle et de défense des objecteurs de conscience.
En décembre 1936, il est à Perpignan où il contribue à aider les révolutionnaires espagnols, puis il publie en 1937-38 "Lu dans la presse libertaire syndicaliste espagnole". Outre sa participation aux diverses publications anarchistes, il est aussi l'auteur d'une dizaine de brochures.

 

 

Le 17 décembre 1952, mort de Charles LAISANT à Asnières (près de Paris).
Militant pacifiste, anarcho-syndicaliste et anarchiste.
Fils de l'anarchite Albert Laisant et petit-fils de Charles-Ange Laisant, il naît le 22 janvier 1911 à Asnières. Très jeune, il milite dans un groupe d'études sociales puis dans les annés trente avec son frère Maurice au sein de "l'Union des Jeunesses Pacifistes de France" dont il devient secrétaire de la fédération de la Seine. Il collabore alors aux publications pacifistes "La Patrie Humaine", "l'Echo Pacifiste", "Le Huron". En 1936, il fait partie avec son frère du Comité national du Front Populaire de la Jeunesse". Il adhère ensuite à l'Union Anarchiste où il est partisan d'une union des diverses organisations libertaires et anarcho-syndicaliste (notamment avec la CGT-SR créée par Pierre Besnard). Comptable à la compagnie Air France, il est appelé au combat dès septembre 1939; démobilisé, il rejoint ensuite Carcassone puis Toulouse où la compagnie s'était repliée, il y poursuit un militantisme syndical clandestin. C'est à Toulouse qu'il retrouve Alphonse et Paule Tricheux et fait la connaissance d'André Arru. Il assurera à ses côtés (après la libération) la charge de trésorier de "Solidarité Internationale Antifasciste" et il prend part à la reconstruction de la "Fédération Anarchiste Française" et participe à son journal "Le Libertaire" et à "Ce qu'il faut dire" publié par Louis Louvet.

 

 

Le 17 décembre 1862, naissance d'Urbain GOHIER

 

Le 17 décembre 1890, naissance de Pierre LENTENGRE ou LENTENTE

 

Le 17 décembre 1883, naissance de Hoche MEURANT

 

Le 17 décembre 1910, mort de Rafael BARRETT

 

Le 17 décembre 1910, naissance de Jean MAITRON

 

 

 fil yeux

 

Le 17 décembre 1936, à Barcelone, se déroule un grand meeting international organisé par le Comité Régional de la C.N.T. De nombreux orateurs sont annoncés : Pierre Besnard, secrétaire de l'A.I.T; Paul Lapeyre, délégué de la C.G.T- S.R; Gaston Leval, pour la C.N.T de Catalogne; Lorenzo Justi pour la section italienne; etc.

 

 

 

 fil zig

 

Le 17 décembre 1936, à Moscou, "la Pravda" annonce qu'en Catalogne, le nettoyage des Trotskystes et des anarcho-syndicalistes a déjà commencé. Il sera mené avec la même énergie qu'en Union Soviétique... (sic!)

 

fil chouette 

journal I.R.L

En-tête du numéro 12

En décembre 1973, sortie à Lyon du premier numéro du magazine "I.R.L" Information Rassemblées à Lyon (qui deviendra ensuite "Informations et Réflexions Libertaires"), journal d'expressions libertaires, paraissant tous les deux mois. Indépendant des organisations anarchistes existantes, ce magazine de qualité saura s'entourer de nombreux collaborateurs.