livre de Christian Cornélissen

Christian Cornélissen "En marche vers la Société Nouvelle"
"Principes -Tendances Tactique de la Lutte de Classes" (1900)

Ephéméride Anarchiste

31 août

Christian Cornelissen

Christian Cornélissen

Le 30 ou 31 août 1864, naissance de Christian CORNELISSEN, dit Clemens, dit Rupert.
Militant communiste-anarchiste hollandais, penseur et organisateur du syndicalisme révolutionnaire international, antimilitariste et théoricien économiste.
Instituteur, il participe, en 1891, au congrès de Bruxelles de la Seconde Internationale puis devient au côtés de Domela Nieuwenhuis un des principaux rédacteurs du "Recht voor Allen" (Droit pour Tous) organe de la "S.D.B" (Sociaal-Democratische Bond) organisation socialiste unitaire des travailleurs hollandais. En 1893, il fonde le "N.A.S" (Nationaal Arbeids-Secretariaat) organisation syndicale proche de la CGT française de Pouget et de Fernand Pelloutier. Dans le but de s'opposer aux sociaux-démocrates allemands et à leurs méthodes autoritaires et parlementaristes, il tente d'organiser un front uni des antiparlementaires et rédige le texte: "Le communisme révolutionnaire. Projet pour une entente et pour l'action commune des socialistes révolutionnaires et des communistes anarchistes", texte destiné à contrer lors du Congrès socialiste international de Londres de 1896, l'exclusion probable des anarchistes. En 1898, il vient s'installer à Paris, où il reprend contact avec les militants français et notamment Pelloutier et Marc Pierrot, qui devient son ami et médecin. Il milite alors au sein des "E.S.R.I" (Etudiants Socialistes Révolutionnaires Internationalistes) et poursuit une collaboration aux journaux syndicalistes et anarchistes hollandais. Théoricien révolutionnaire, il publie en 1900: "En marche vers la société nouvelle". Il est également un économiste inventeur d'une théorie inductive du salaire: "Théorie de la Valeur"(1903), Théorie du salaire et du travail salarié" (1908).
Polyglotte, il travaille comme interprète pour la CGT et comme traducteur et rédacteur à "La Voix du peuple" et à La "Bataille syndicaliste". Il collabore aussi aux " Temps Nouveaux" de Jean Grave, au " Mouvement socialiste", etc.
Beau-frère de l'anarchiste géorgien Varlaan Tcherkesov, en 1905, il organise le soutien à la lutte armée de libération du peuple géorgien contre le gouvernement tsariste.
En 1907, il prend part au "Congrès anarchiste international d'Amsterdam"; il sera jusqu'en 1915 le rédacteur du "Bulletin international du mouvement syndicaliste".
En 1914, pourtant antimilitariste, fiché au "Carnet B, il rejoint "l'union sacrée" et le "Manifeste des 16". Il poursuivra après guerre, la publication de ses importants travaux en économie "Traité général de Science Economique". Ses mémoires et "Méditations sociologiques" restent quant à elles encore non-publiées. Il meurt le 21 janvier 1942.
"Pour une biographie plus complète, voir la revue de la CNT: "Les Temps maudits n° 5 de mai 1999.

 

paolo schicchi

Paolo Schicchi

 Le 31 août 1865, naissance de Paolo SCHICCHI à Collesano (Palerme, Italie).

travaux

 

Le 31 août 1900, naissance de Gino LUCETTI

 

Le 31 août 1936, mort d'Isaac PUENTE

 

Le 31 août 1962, mort d'Hélène BRION

 

Le 31 août 1980, mort de Louis SIMON


 

 

 fil yeux


 compte rendu du congres d'amsterdam 1907

Compte-rendu analytique des séances
et résumé des rapports sur l'Etat du mouvement dans le monde entier

Le 31 août 1907, à Amsterdam (Pays-bas), dernière séance du "Congrès Anarchiste International" (qui se déroulait depuis le 24 août). Ce congrès constitue un événement important pour le mouvement anarchiste international et son devenir, il rassemble de nombreux délégués étrangers qui sont alors des personnalités historiques du mouvement comme Broutchoux, Chapelier, Ceccarelli, Cornelissen, Dunois, Fabbri, Goldman, Malatesta, Monatte, Ramus, Rocker, Schapiro, etc. Les débats très variés portent sur l'actualité de l'antimilitarisme (qui tient son congrès dans le même temps), sur l'anarchisme et l'organisation, l'éducation, la grève générale, etc. Mais parmi tous les sujets traités, c'est le débat entre Malatesta et Monatte sur le syndicalisme révolutionnaire qui sera le plus significatif.

 

 

 fil yeux

 

Le 31 août 1920, à Milan, Turin, et dans le nord de l'Italie, débute un vaste mouvement d'occupation des usines. L'Union Anarchiste Italienne "U.A.I" (forte d'un demi million d'adhérents) lors de son congrès de Bologne (1er au 4 juillet 1920), préconisait la création de "Conseils d'usine". C'est chose faite deux mois plus tard. Les anarchistes et Malatesta en particulier prennent la parole dans les usines occupées et gardées par des piquets de grève pour s'opposer à tous coups de force de la police où des faisceaux de Mussolini. Le mouvement prend de l'ampleur début septembre, les patrons sont chassés, l'autogestion se généralise dans les ateliers, mais ne s'étend pas à tout le corps social. Les syndicats réformistes, effrayés par l'ampleur révolutionnaire du mouvement (notamment dans la métallurgie et l'automobile), s'empresseront de signer un accord avec le patronat pour mettre fin au mouvement.

 

 

 fil yeux

 

 carrare-68

Congrès de l'International des Fédérations Anarchistes à Carrrare

Le 31 août 1968, à Carrare (Italie) début du Congrès constitutif de "l'Internationale des Fédérations Anarchistes". La création de l'I.F.A se fait dans un climat enfièvré caractérisé par un conflit de génération; d'une part les vieux militants anarchistes garants de "l'Idéal libertaire", de l'autre les jeunes émeutiers du mois de mai; enmenés par Daniel Cohn-Bendit qui mêle allègrement, au nom de l'efficacité, anarchisme, situationnisme et marxisme. Le congrès prendra fin le 5 septembre après avoir établi les bases d'une organisation internationale. Le second congrès se déroulera à Paris en 1971, puis reviendra à Carrare en 1978.
"La négation de l'autorité et de tout type de pouvoir est le principe essentiel et le signe distinctif de l'anarchisme et du mouvement anarchiste. Les autres principes libertaires résultent de cette négation de l'autorité et du pouvoir."
"L'I.F.A proclame, pour les anarchistes, la liberté de choisir tout moyen d'action qui n'est pas en contradiction avec les principes libertaires et les buts poursuivis par le mouvement. Qu'elle soit individuelle, minoritaire ou de masse, violente ou pacifique, revendicative ou révolutionnaire, légale ou clandestine, l'action anarchiste se doit de refléter la haute valeur morale des principes fondamentaux de l'anarchisme."
Carrare, 1978.

 

demi soleil