affiche femmes bonheur conjugal

Illustration signé de Manuel Monleon Burgos (1904-1976):
"¡Mujer...! Tu felicidad conjugal está en tus manos"
(Femme...! Ton bonheur conjugal est entre tes mains)

Ephéméride Anarchiste

11 septembre

 norbert bartosek

Norbert Bartosek

Le 11 septembre 1902, naissance de Norbert BARTOSEK ou BARTOZEK, à Marienberg (Allemagne).
Docteur anarchiste autrichien, promoteur de la vasectomie dans les milieux libertaires.
Son frère, docteur et chef de clinique à Gratz (Autriche) était avec le professeur Scherz l'inventeur d'une nouvelle méthode pour pratiquer la vasectomie (stérilisation masculine). Les deux frères vont mettre en pratique ce procédé, mais ils sont alors poursuivis par la justice pour "stérilisation non-autorisée". Norbert fuit alors l'Autriche en 1932, et se rend en Espagne (où il aurait pratiqué des vasectomies parmi les militants de la CNT). En 1933, il arrive en France, recommandé par des camarades de "Solidaridad Obrera", il trouve refuge à Lyon chez des militants anarchistes. C'est dans ce milieu libertaire et néo-malthusien qu'il va poursuivre ses opérations et sa promotion de la vasectomie. Il opère alors en toute discrétion un certain nombre de compagnons (espagnols et italiens pour la plupart), dans l'arrière-salle d'un débit de boisson appartenant à Antoine Lagrange, alors secrétaire de l'Union lyonnaise de la CGT-SR.
Après six mois passés à Lyon, il est ensuite invité par le groupe anarchiste de Bordeaux, où il poursuit son activité médicale clandestine assisté de Louis Harel, et d'un ouvrier anarchiste espagnol du nom de Jean Baeza. Mais après avoir opéré une quinzaine de volontaires anarchistes et libres-penseurs tels que Aristide Lapeyre, André Prévotel, Caballero, Pauly, Larrère, Hernandez et Bielle, une dénonciation révèle l'affaire aux autorités qui arrêtent les protagonistes: André et Andrée Prévôtel (chez qui les opérations avaient lieu), Aristide Lapeyre et Louis Harel (Jean Baeza parviendra à prendre la fuite).
Bartosek, qui était alors passé en Belgique, sera arrêté et extradé. Bien que la loi de 1920 qui réprime la contraception et sa promotion ne mentionne pas la vasectomie, les inculpés sont tout de même condamnés, le 2 mai 1936, pour "castrations et violences" (procédure inappropriée pour une stérilisation librement consentie). Bartosek écope de trois ans de prison, Baeza à deux ans (par contumace) et deux de ses co-inculpés Harel et André Prévotel de six mois; peines qui seront réduites en appel. Bartozek libéré après 15 mois de prison s'installera ensuite en Vendée, à La Faute-sur-Mer, où il continuera à pratiquer des opérations clandestines sur un nombre important de militants.
Il est l'auteur d'une brochure publiée à Bruxelles par Hem Day (stérilisé lui-même par Bartosek) : "La stérilisation sexuelle, son importance eugénique, médicale, sociale" (1937).

 

 

 

Le 11 septembre 1953, mort volontaire d'Ovide DUCAUROY.
Militant et propagandiste anarchiste individualiste français.
Il naît le 3 août 1887 à Sivry-sur-Ante (dép. Marne). Vannier de profession, il sera le gérant à partir de 1916 du journal "par-delà la Mêlée" puis de "La Mêlée" (qui suivra). En 1925, dès la création du journal "L'en dehors" par E. Armand, il en devient aussitôt gérant, tâche qu'il pousuivra après guerre, à partir de juin 1945, avec "L'Unique".
Atteint de maladie, il choisit une mort librement consentie ce 11 septembre.
"Aucune cérémonie, en somme, autre que mon incinération : Le Vent comme destination."

 

 

Dans la nuit du 10 au 11 septembre 1978, mort de Juan FERRER.

 

fil chouette

 

journal du Havre "Vérités"

En-tête du numéro 15 pour la période du 15 novembre au 15 décembre 1907

En septembre 1906, sortie au Havre (France) du premier numéro du journal "Vérités" Organe social, économique, scientifique des Syndicats Ouvriers, Coopératives et Universités Populaires. Fondé et dirigé par des travailleurs organisés du Havre. Ce mensuel est réalisé à la Bourse du Travail du Havre par des ouvriers mouleurs alors fortement empreints de syndicalisme révolutionnaire et anarchiste, qui touchent pour cela une modeste contribution de leur syndicat (un sou par membre et par mois).
Ce journal qui porte l'épigraphe : "L'Emancipation des Travailleurs sera l'oeuvre des Travailleurs eux-même" sortira jusqu'en avril 1914, puis reparaîtra après guerre.

 

 

 fil bombe

 

Gino Lucetti par Costantini

Gino Lucetti vu par Flavio Costantini

 Le 11 septembre 1926, à Rome, l'anarchiste Gino LUCETTI (originaire de Carrare) lance une grenade sur la voiture de Mussolini, mais l'explosion n'atteint pas le dictateur. Lucetti, arrêté, sera condamné à 30 ans de prison; deux complices Léandro SORIO et Stefano VATTERONI à 20 ans de prison.