drapeau américain liberty...

Drapeau américain : "Liberty Equality Fraternity"

Ephéméride Anarchiste

10 décembre 

 

august spies

August Spies

Le 10 décembre 1865, naissance d'August SPIES, à Friedewalde (Allemagne).
Militant et propagandiste anarchiste américain, un des martyrs d'Haymarket.
Fils d'un employé forestier, il devient géomètre à 16 ans, et se déclare libre penseur à 17, mais après la mort de son père, il doit interrompre ses études. Il décide alors d'émigrer en Amérique. En 1872, il arrive à New York, où il travaille comme tapissier. Il se fixe ensuite à Chicago où il devient libraire. Il découvre alors les idées socialistes et adhère au "Parti ouvrier socialiste". Ardent militant, il est candidat à la législature de 1879 et de 1881. En 1880, il est nommé administrateur du journal "Chicagoer Arbeiter Zeitung" (Le Quotidien du Travailleur, en langue allemande). En 1882, au Congrès des socialistes à Pittsburgh, influencé par Johann Most, il déclare que les travailleurs n'obtiendront jamais la reconnaissance de leurs droits par la voie des urnes, se considérant par là-même comme anarchiste.
En 1886, il prend part aux côtés d'Oscar Neebe, en tant que militant syndicaliste, orateur et propagandiste, au mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures qui aboutit à la grève du 1er mai 1886.
Le 3 mai, il est orateur au meeting des ouvriers du bois qui dégénère en émeute en raison de sa proximité avec les usines McCormick. Il rédige alors une affiche appelant à la "Vengeance" qui sera lourde de conséquences. Orateur le 4 mai lors du tragique meeting à Haymarket, il échappe de peu à la balle d'un détective (balle que recevera son frère Henry). Arrêté le lendemain à la suite de ces événements, il sera condamné à mort le 20 août 1886.
Une jeune fille riche Nina Van Zandt, venue assister au procès, tombe amoureuse de lui et l'épouse par procuration (elle participera aux côtés de Lucy Parsons à la mobilisation et publiera l'autobiographie de Spies).
Victime de l'hystérie anti-anarchiste orchestrée par le patronnat, il sera pendu avec trois de ses compagnons le 11 novembre 1887.
"Ma philosophie a toujours été que le but de la vie soit seulement l'épanouissement de l'individu, et l'application rationnelle de ce principe est la véritable moralité" (...) L'anarchisme est le fil qui anime toutes les époques de l'évolution sociale et humaine ; c'est la lutte pour la souveraineté de l'individu". Autobiographie.

 

vernon richards

Vernon Richards
(autoportrait 1960)

Le 10 décembre 2001, mort de Vero Benvenuto Costantino RECCHIONI plus connu sous le pseudonyme de Vernon RICHARDS.
Militant et actif propagandiste anarchiste anglais.
Il naît le 19 juillet 1915 à Soho (Londres), où son père Emidio Recchioni (un anarchiste italien) s'y était refugié et y avait ouvert une épicerie fine. En 1931, il suit son père à Paris où celui-ci milite contre le fascisme de Mussolini. Il est en relation avec la famille de Camillo Berneri, Giovanna sa compagne (qui lui apprend l'italien), et leurs 2 filles Marie-Louise (qui deviendra sa femme) et Giliana. Mais lorsque Emidio meurt à Paris en 1934, il rentre à Londres pour s'occuper du magazin. Il n'en poursuit pas moins la lutte antifasciste et, en collaboration avec Camillo Berneri à Paris, il édite le journal bilingue "Free Italy/Italia Libre". En janvier 1935, lors d'un séjour en France, il est arrêté et expulsé. En 1936, lorsqu'éclate la révolution espagnole, il se joint au groupe de militants qui éditaient "Freedom" pour publier à Londres le journal "Spain and the World", principal soutien aux anarchistes espagnols. Il poursuit parallèlement une carrière professionnelle comme ingénieur ferroviaire. En 1939, après la défaite républicaine en Espagne, le journal change son nom en "Revolt!" puis lorsqu'éclate la guerre mondiale en "War Commentary for Anarchism" puis "Freedom". En avril 1945, Vernon avec Philip Sansom et John Hewetson sont condamnés à 9 mois de prison pour incitation à la désertion. Marie-Louise Berneri est quant à elle acquitée (elle décèdera d'une affection virale en 1949). Membre du groupe "Freedom Press" basé à Whitechapel (Est de Londres), Vernon publie "Freedom" jusqu'en 1965, et poursuit ensuite une collaboration au journal, en donnant de nombreux articles et traductions (du français et de l'italien). Il exerce divers métiers, notamment comme photographe (voir photo de George Orwell). En 1968, avec Dorothy (Peta) Hewetson, ils se fixent dans le Comté de Suffolk et y produisent durant plus de 30 ans des légumes biologiques.
Outre ses nombreux articles, il est l'auteur d'un essai "Lessons of the Spanish revolution" et d'une biographie de Malatesta:"His Life & Ideas"(1965).

 

journal "Spain and the World"

En-tête du numéro de juin 1937 de "Spain and the World"

journal "Revolt!"

En-tête du numéro 5 du 1er mai 1939 de "Revolt!"

journal war commentary

En-tête du numéro 23 d'octobre 1944 de "War Commentary For Anarchism"
(doc. Cira de Lausanne)

 

 

Le 10 décembre 1927, mort de Fernand JULIAN




fil chouette

 

l effort

En-tête de cet unique numéro de décembre 1904

En décembre 1904, sortie à San Francisco (Californie) du premier et unique numéro de ce journal en langue française "L'Effort". Feuille libertaire sans doute publiée par le groupe anarchiste français "Germinal", elle devait remplacer le "Supplément (en français) de la "Protesta Umana" de San Francisco, disparu avec la mort de Giuseppe Ciancabilla.
"L'Effort combat les grands mots creux, tels que Dieu, Religion, Patrie, Drapeau, Gouvernement, Honneur, etc. qui ont maintenu depuis des siècles, les hommes à l'état d'enfants en tutelle et les fit toujours se dévorer mutuellement."
Extrait.


 fil yeux

 

Du 8 au 10 décembre 1950, à Ancône (Italie) se tient le 4 ème Congrès national (d'après-guerre) de la "Fédération Anarchiste Italienne".