revue Estudios d'octobre 1936

Couverture de la revue "Estudios" d'octobre 1936

Ephéméride Anarchiste

14 octobre

 

 

Le (14?) octobre 1824, naissance de Plotino Constantino RHODAKANATY à Athènes.
Philosophe socialiste utopiste et mystique, pédagogue et précurseur de l'anarchisme mexicain.
Très jeune orphelin de son père grec, il part avec sa mère (qui est autrichienne), à Vienne. Il y commence des études de médecine qu'il terminera plus tard à Berlin (après un détour par Budapest en 1848, où il se bat pour l'indépendance de la Hongrie). Il découvre les théories de
Fourier et les écrits de Proudhon qui le marquent profondément. En 1857, il s'installe à Paris et publie en 1860, un premier livre empreint de panthéisme : "De la naturaleza". Saisissant l'opportunité de mettre en pratique ses idées fouriéristes de colonies agricoles, il part au Mexique (après un passage par Barcelone), et arrive en février 1861 à Veracruz. Mais la situation politique a changé, et devant l'impossibilité de réaliser son projet, il trouve un poste de professeur de philosophie à Mexico, puis publie une brochure de vulgarisation "Cartilla socialista".
En 1863, il commence à constituer un groupe d'étudiants à qui il expose ses idées. Etudiants socialistes révolutionnaires (dont : Hermenegildo Villavicencio, Santiago Villanueva et Francisco Zalacosta) qui vont très vite passer à la pratique en créant en 1865 une section internationaliste "La Social" puis diverses sociétés mutualistes qui vont être à l'origine des premières grèves ouvrières du Mexique (durement réprimées). Ils s'investiront ensuite dans une Société Artistique par laquelle ils vont promouvoir les idées libertaires. En 1865, Plotino après avoir démissionné de son poste, s'installe à Chalco, où il tente de nouveau, mais sans plus de succès, de créer une communauté. Il fonde alors une école pour les enfants pauvres qu'il appelle: "L'Ecole de la Raison et du Socialisme". Parmi ses élèves, un dénommé Julio Chávez López (qui devenu anarchiste, va mener en 1869, avec les paysans, une véritable insurrection, et s'emparer de nombreuses villes avant d'être capturé et fusillé). En 1867, laissant l'école à Francisco Zalacosta, Plotino revient à Mexico, mais la répression s'intensifie, il est arrêté et menacé d'exécution avant d'être libéré. Après la Création d'un "Grand Cercle des ouvriers de Mexico", le groupe libertaire internationaliste "La Social" est reformé en mars 1871 (pour contrer les réformistes), et Plotino en fait partie. Le groupe publiera les premiers journaux véritablements anarchistes "La Comuna" (1874) et "La Internacional"(1878) et rentrera en contact avec les Bakouninistes espagnols. En 1880, Plotino revient à Chalco mais ne peut réouvrir son école. Il retourne alors à Mexico où il participe à la rédaction "d'El Socialista". Mais en 1886, découragé par la répression, il retourne en Europe où l'on perd sa trace.

 

 Mohamed Saïl

Mohamed Sail

Le 14 octobre 1894, naissance de Mohand Ameziane SAIL, dit Mohamed SAIL, à Tawrirth (Aït Ouaghlis), près de Constantine (Algérie).
Militant anarchiste, antimilitariste et indépendantiste.
Après avoir fait des études primaires en Algérie, il arrive en métropole (France) mais, insoumis et déserteur durant le premier conflit mondial, il est emprisonné. A sa libération il s'installe en région parisienne et adhère à l'Union Anarchiste. En 1923 il fonde avec Slimane Kiouane, le Comité de défense des indigènes algériens puis dénonce en 1924 dans les colonnes du "Libertaire" ou de "La Voix Libertaire" le colonialisme, à l'occasion du centenaire de la conquête de l'Algérie. En 1932, il prend la gérance du journal "l'Eveil Social" puis "Terre libre", il écrit alors plusieurs textes où il appelle les Algériens à s'organiser et à se révolter. Un article lui vaudra d'être poursuivi pour "incitation de militaires à la désobéissance". En 1934, il subit 4 mois et demi de prison pour un port d'arme prohibée.
En 1936, il part combattre en Espagne, dans le Groupe international de la Colonne Durruti. Ses premières lettres du front seront publiées dans "L'Espagne Antifasciste". A la fin de l'année, il est blessé près de Saragosse. Il rentre alors en France. En 1937, il intervient dans les meetings en faveur de la révolution libertaire espagnole et contre la répression des manifestants tunisiens. En 1938, il est arrêté et condamné à la prison pour avoir distribué des tracts contre la guerre "provocation de militaires". Sous l'occupation, il est interné dans le camp de Riom d'où il s'évadera. Dans la clandestinité, il se consacrera à la réalisation de faux-papiers jusqu'à la Libération.
En 1946, il reprendra dans "Le Libertaire" sa lutte contre le colonialisme, jusqu'à sa mort en avril 1953.

Le 30 avril 1953, "Le Libertaire" annoncera son inhumation. La plupart de ses textes ont été republiés en 1994 dans une brochure de la Fédération Anarchiste sous le titre : Appels aux travailleurs algériens.

 



Aniela Wolberg

Le 14 octobre 1907, naissance d'Aniela WOLBERG.
Militante et propagandiste anarchiste polonaise.
Issue d'une riche famille bourgeoise elle effectue des études supérieures à l'Université de Cracovie où, en 1924, elle entre en contact avec un groupe d'étudiants anarchistes bulgares dont faisait partie Taczo Petroff (qui trouvera la mort en prison en Bulgarie). Elle édite alors clandestinement un premier mensuel "Proletarien". En 1926, elle vient à Paris poursuivre ses études, et emploie son énergie et son argent à la publication d'un mensuel anarchiste polonais "Walka". A Montpelliers, elle obtient une Licence en Science. Elle y est en contact avec des groupes anarchistes français et espagnols. De retour à Paris, elle trouve un emploi d'ingénieur dans une usine automobile. Mais surveillée par la police à cause de son engagement, elle est finalement expulsée de France en 1932. En Pologne, elle devient secrétaire de la Fédération anarchiste polonaise et édite clandestinement "Walka Klas". Arrêté en 1934, elle est libérée en raison du manque de preuves. Mais la répression s'amplifiant elle ne peut poursuivre ses activités militantes. Lorsque la révolution en Espagne éclate, en juillet 1936, elle reprend espoir et arrive bientôt dans ce pays. Mais le 11 octobre 1937, à seulement trente ans, elle meurt des suites d'une opération chirurgicale pratiquée dans l'urgence.

 

 

carte portrait de Jacob Schwartz

Carte de souvenir, portrait de Jacob Schwartz
et son dernier message inachevé écrit dans sa cellule

Le 14 octobre 1918, mort de Jacob SCHWARTZ dans la prison de New York City.
Militant anarchiste juif victime de la répression.
D'origine russe, Jacob Schwartz était membre d'un groupe d'anarchistes juifs immigrés à New York, associé à Emma Goldman et à Alexandre Berkman. De leur logement de l'East Harlem, ils ont publié le journal anarchiste en yiddish "Der Sturm" (La Tempête), soutenant la Révolution russe et s'opposant à l'intervention américaine en Russie. En août 1918, ils ont imprimés en anglais et en yiddish plusieurs milliers de brochures contre la guerre, appelant les ouvriers à protester contre l'intervention armée du gouvernement et ont également diffusé des tracts dans les boîtes aux lettres et dans les rues de la ville.
Le 23 août, Jacob Schwartz est arrêté dans l'East Side de New York avec quatre autres membres du groupe dont Mollie Steimer pour diffusion de tracts "séditieux" en les lâchant d'une fenêtre du troisième étage. Schwartz est roué de coups lors des interrogatoires de la police, ce traitement brutal sera la cause de son décès un mois et demi plus tard dans sa cellule, avant même d'avoir eu l'occasion d'être jugé. La grippe sera la cause officiellement retenue du décès. Ses funérailles se transformeront en un important rassemblement qui sera suivi par une réunion commémorative, le 25 octobre 1918, suivie par 1200 personnes durant laquelle les orateurs John Reed et Alexandre Berkman prendront la parole.
En octobre 1918, lors du procès, les autres détenus: trois anarchistes, Jacob Abrams, Hyman Lachowsky et Mollie Steimer, et le socialiste Samuel Lipman seront reconnus coupables en vertu de la loi sur la sédition et condamnés à des peines de prison de quinze à vingt ans. Choqués par la sévérité des peines requises, des intellectuels feront campagne pour leur amnistie. En novembre 1921, ils seront finalement expulsés vers la Russie soviétique, où une autre tyrannie les attendait.

 

  

Le 14 octobre 1981, mort de Charles-Auguste BONTEMPS

 

Le 14 octobre 1876, naissance de Jules BONNOT

 

 

 fil

 

 

Du 14 au 16 octobre 1883, se tient à Pittsburgh aux USA, un congrès de l'A.I.T, qui marqua le début du mouvement anarchiste aux Etats-Unis.

 

 

fil chouette

 

revue "Harmonie"

Couverture du numéro 14 de novembre 1892 (doc. Mundaneum, Mons, Belgique)

En octobre 1891, sortie à Marseille du premier numéro de la revue sociale et littéraire mensuelle "Harmonie" Son gérant Eugène Bure devenu anarchiste après avoir assisté en septembre 1892 aux conférences de Sébastien Faure à Marseille, donnera une orientation anarchiste à cette publication qui se revendiquera de la philosophie libertaire.
"Notre revue entre à partir d'aujourd'hui dans une phase nouvelle. (...) Nous avons résolu de participer d'un coeur vaillant à une lutte dont l'issue ne peut être qu'un peu plus de lumière, de bien-être, de Justice et de Liberté."
in le numéro 12 de septembre 1892.

 

 

fil chouette

 

journal "La Riscossa"

En-tête du numéro 3 du 5 décembre 1893

Le 14 octobre 1893, sortie à Buenos Aires (Argentine), du journal en langue italienne "La Riscossa" (La Revanche) Périodique communiste-anarchiste, publié par souscriptions volontaires. Seuls quatre numéros verront le jour, le dernier en date du 15 avril 1894.
Epigraphes : "La ribellione è il primo dovere degli oppressi" - "Perchè parlate di liberta? Chi è povero è schiavo" (La rébellion est le premier devoir de l'opprimé) - (Pourquoi vous parlez de liberté? A celui qui est pauvre et esclave)

 

 

fil chouette

 

journal de Cuba "Rebelion!"

En-tête du premier numéro

journal "Rebelion" Cuba

En-tête du numéro 3 du 1er mai 1910

Le 14 octobre 1908, à Regla (Havane, Cuba) sortie du premier numéro du journal " ¡Rebelion! " Hebdomadaire anarchiste. Le militant anarchiste Abelardo Saavedra le publiera ensuite à Cruces (Province de Ceinfuegos) de 1910 à 1911 avant d'être expulsé vers l'Espagne en 1911. Dans le même temps, Abelardo créera un Centre ouvrier à Cruces pour y diffuser les idées anarchistes.

 


 fil zig

 

Le 14 octobre 1920, manifestations, en Italie, en soutien à la révolution russe et pour demander la libération des détenus politiques. A Bologne, lors du meeting de MALATESTA, la police tire sur les manifestants, faisant plusieurs morts.