gravure réunion anarchiste

Lithographie de Lavrate : "Grand meeting anarchiste dans la salle de la Déroute"

Ephéméride Anarchiste

23 novembre  

gracchus babeuf

Gracchus Babeuf


Le 23 novembre 1760, naissance de Gracchus BABEUF à Saint Quentin.
Révolutionnaire français.
Il s'oppose à la dégénérescence bourgeoise de la révolution. Participe à la ligue des Egaux avec Buonarroti, Sylvain Maréchal, Jacques Roux, Varlet et d'autres. Le "Manifeste des Egaux" demande l'abolition des propriétés terriennes individuelles, la constitution d'une communauté de biens, l'instruction pour tous, ainsi que le travail réparti, etc. Arrêté suite à une révolte, Babeuf est guillotiné le 27 mai 1797 avec 30 de ses partisans.

Extrait du Manifeste des Egaux (rédigé par Sylvain Maréchal) :"L'instant est venu de fonder la République des Egaux, ce grand hospice ouvert à tous les hommes. Les jours de la restitution générale sont arrivés. Familles gémissantes, venez vous asseoir à la table commune dressée par la nature pour tous ses enfants".

 

Max Sartin (Raffaele Schiavina)

Raffaele Schiavina (Max Sartin)
à Paris vers 1926

Le 23 novembre 1987, mort de Max SARTIN, de son vrai nom Raffaele SCHIAVINA à Salt Lake City (USA).
Militant et propagandiste anarchiste individualiste italo-américain.
Il naît le 8 avril 1894 à San Carlo, province de Ferrara (Italie) dans une famille de paysans. En 1912, il émigre aux Etats Unis et découvre l'anarchisme (durant l'été 1914), à la lecture des mémoires de Pierre Kropotkine. Il devient ensuite un collaborateur du journal de Luigi Galleani "Cronaca Soversiva"et en avril 1916, en accepte le poste d'administrateur. L'année suivante il est arrêté, pour son refus d'être soldat. Condamné à un an de prison, il est ensuite expulsé vers l'Italie le 9 juillet 1919. A Naples, il à nouveau inquiété par les autorités militaires (pour désertion en temps de guerre). Au début de 1920 à Turin, il reprend le poste d'administrateur de "Cronaca Soversiva", mais après 20 numéros le journal est contraint de cesser sa parution à cause de la publication d'articles anti-militaristes. En août 1922, il est arrêté et emprisonné durant 15 mois, avant d'être finalement acquitté. En 1923, face à la menace fasciste en Italie il s'installe à Paris où il publie avec Emilio CODA, "La Difesa", bulletin pour la défense de Sacco et Vanzetti. Après un court séjour à Londres, il reviens à Paris où il publie le journal "Il Monito"(1925-1928) et collabore à la revue de Virgilia d'Andrea "Veglia". Il reside ensuite à Marseille, mais expulsé de France, il retourne aux Etats Unis.
Il y collaborera puis publiera l'hebdomadaire "L'Adunata dei Refrattari" de 1928 jusqu'en avril 1971.
Outre ses articles dans de nombreux journaux anarchistes et sous divers pseudonymes, il est l'auteur de la brochure "Berneri en Espagne".
Ses imposantes archives sur le mouvement anarchiste international ont été déposées à la "Boston Public Library", ou elles cotoient celle d'Aldino Felicani sur Sacco et Vanzetti.

 

 

Le 23 novembre 1859, naissance de Gennaro RUBINO

 

Le 23 novembre 1928, mort d'Albert LAISANT

 

Le 23 novembre 1956, mort de Milly WITKOP ROCKER

 

 

 fil yeux

 

Le 23 novembre 1831, à Lyon, suite de la révolte des Canuts. Les ouvriers occupent l'Hôtel de Ville. Une tentative de gouvernement insurrectionnel voit le jour. Mais, soit par manque de projet politique, soit par la ruse des autorités, ces dernières reprendront le contrôle de la ville à partir du 2 décembre 1831.

 

fil chouette

 

journal belge "La Guerre Sociale"

En-tête du premier numéro pour la période du 23 novembre au 8 décembre 1885
(doc. Mundaneum, Mons, Belgique)

journal "La Guerre Sociale" n° 4

En-tête du numéro 4 du 8 au 15 mars 1886

Le 23 novembre 1885, sortie à Bruxelles du premier numéro du journal "La Guerre Sociale" Organe communiste-anarchiste paraissant tous les quinze jours (puis hebdomadaire). Il succède à "Ni dieu ni maître". L'administrateur du journal est F. Monier. Neuf numéros paraîtront jusqu'en avril 1886. "L'Interdit" lui succèdera le 18 mars 1886.
Epigraphes : "Si Dieu existait, il faudrait l'abolir" (Bakounine) et "Notre ennemi c'est notre maître" de La Fontaine.
A ne pas confondre avec le journal socialiste-révolutionnaire "La Guerre Sociale" de Gustave Hervé.